Francolin à cou jaune

Pternistis leucoscepus - Yellow-necked Spurfowl

Systématique
  • Ordre
    :

    Galliformes

  • Famille
    :

    Phasianidés

  • Genre
    :

    Pternistis

  • Espèce
    :

    leucoscepus

Descripteur

Gray, GR, 1867

Biométrie
  • Taille
    : 36 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 400 à 896 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le bec est noir avec une base rouge. Les iris sont bruns. Les pattes sont noir brunâtre. Une peau nue rouge orne le pourtour de l'œil. La peau nue jaune du menton se poursuit jusqu'à la gorge où elle devient orange avec une fine bordure sombre. Les sexes sont identiques mais la femelle est plus petite et ne possède pas d'éperon. Le mâle affiche 2 éperons sur les tarses.
Chez les adultes, le capuchon est brun grisâtre, le sourcil est blanc, les couvertures auriculaires gris clair. Le cou, la poitrine, les parties inférieures et le manteau sont brun sombre avec de larges stries longitudinales blanches ou chamoisées et un lavis chamois sur les flancs. Le reste du dessus est brun-olive terne. Les filets intérieurs des primaires sont chamois clair formant une tache qui est nettement visible en vol.
Les juvéniles ont un plumage plus terne et les parties inférieures portent des stries plus grises et plus étroites. Les parties supérieures sont plus vermiculées de chamois. Les parties nues du pourtour de l'œil et de la gorge sont moins éclatantes.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Yellow-necked Spurfowl,
  • Francolín Gorgiamarillo,
  • Francolim-de-pescoço-amarelo,
  • Gelbkehlfrankolin,
  • sárganyakú frankolin,
  • Geelkeelfrankolijn,
  • Francolino collogiallo,
  • Gulstrupig frankolin,
  • Gulstrupefrankolin,
  • frankolínec žltohrdlý,
  • frankolín žlutohrdlý,
  • Gulstrubet Sporehøne,
  • keltakurkkufrankoliini,
  • francolí golagroc,
  • szponiastonóg żółtogardły,
  • Желтогорлый турач,
  • ハゲノドシャコ,
  • 黄颈裸喉鹧鸪,
  • 黃喉鷓鴣,

Voix chant et cris

Les francolins à cou jaune délivrent leurs vocalises à l'aube, à partir d'un petit monticule ou de la branche basse d'un arbre. Le cri d'avertissement est assez semblable à celui des autres francolins à cou nu, bien qu'il soit plus bas que celui du francolin à cou rouge. C'est un "ko-waaark, ko-waaark, ko-weeark" puissant, profond et grinçant. On peut également entendre une série plus allongée mais faiblissant sur la fin "ko-weerrk, kweeerrk-kweerk-kwarr-karr-karr".

Habitat

Les francolins à cou jaune fréquentent les prairies boisées sèches et les plaines qui sont pourvues de bouquets clairsemés d'acacias et de buissons. En général, ils préfèrent les contrées semi-arides, mais dans certaines régions, ils occupent les zones de végétation relativement luxuriante et les lisières des forêts, comme c'est le cas au Kenya. Là où ces oiseaux cohabitent avec les francolins à poitrine grise (Francolinus rufopictus) et les francolins à cou rouge (Francolinus afer), ils sont repoussés dans les habitats les plus arides. Les francolins à cou jaune vivent du niveau de la mer jusqu'à 2 400 mètres d'altitude.

Comportement traits de caractère

Les francolins à cou jaune vivent habituellement en couples ou en petites bandes. Des compagnies de plus grande taille peuvent néanmoins se former dans les endroits où les ressources sont abondantes. Ces oiseaux préfèrent rester à l'abri des buissons. Tôt le matin et en soirée, il leur arrive cependant de s'aventurer dans les espaces plus ouverts, notamment dans les zones cultivées avec broussailles. On peut souvent les rencontrer sur les chemins poussiéreux, en particulier lorsque le temps est pluvieux et qu'ils semblent éviter les zones de végétation humide. Les francolins à cou jaune suivent fréquemment les grands mammifères tels que les éléphants et ils fouillent dans leurs déjections pour trouver des graines qui n'ont pas été digérées.
La plupart du temps, ces gallinacés prennent la fuite en courant pour chercher un abri sous le couvert, mais lorsqu'ils sont vraiment alarmés, ils prennent volontiers leur envol et ils trouvent refuge dans les arbres pour échapper aux prédateurs. Les francolins à cou jaune se reposent dans les petits arbrisseaux et à l'étage inférieur des arbres. Ils s'y abritent également du soleil aux moments les plus caniculaires de la journée.

Alimentation mode et régime

Les francolins à cou jaune sont des oiseaux terrestres. Ils prospectent en solitaire mais aussi parfois en groupe plurispécifique quand les ressources sont abondantes, marchant calmement sur le sol pour trouver leurs victuailles. Leur régime est mixte, ils consomment des petits insectes, des graines et toutes sortes de végétaux.

Reproduction nidification

Comme la plupart des francolins africains, le francolin à cou jaune est monogame. Sur la grande majorité de l'aire, la période de nidification se déroule de janvier à juin, ce qui coïncide avec la fin de la saison des pluies et le début de la saison sèche. En Tanzanie, le francolin à cou jaune niche virtuellement à tous les mois de l'année. Cet oiseau gratte une petite dépression sur le sol et il la laisse en principe sans garniture, si ce n'est quelques brins d'herbes et quelques petites plumes de forme bizarre. La femelle dépose de 3 à 8 œufs. On peut trouver jusqu'à 17 œufs dans la cavité mais ceci est visiblement le résultat de 2 femelles qui pondent dans le même nid. Les œufs ont une couleur crème ou chamois rosâtre avec des taches plus sombres. On ne possède aucun renseignement sur la durée d'incubation et le soin parental.

Distribution

Les francolins à cou jaune sont originaire de l'est du continent africain, de l'Erythrée et de la Somalie jusqu'au plateau du nord-centre de la Tanzanie. Au passage, leur aire de distribution couvre le sud de l'Ethiopie (excepté les hauts massifs montagneux), l'extrême sud-est du Soudan, le nord-est de l'Ouganda et la majeure partie du Kenya (sauf les zones les plus humides de l'ouest et de l'est). Les populations de l'Est du territoire présentent souvent des parties inférieures marron pâle qui les distinguent légèrement de la description standard. De nombreuses variations géographiques ont également été décrites sous des appellations diverses : tokora, aldowai, infuscatus, kilimensis, keniensis, holtermuleri et muhamed-ben-abdullah. Mais les différences ne sont pas suffisamment prononcées et ces taxons ne sont pas considérés comme valides. Le francolin à cou jaune continue donc à être classé comme une espèce monotypique.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après Birdlife, l'aire de distribution est légèrement supérieure à 2 millions de kilomètres carrés. La population globale n'est pas quantifiée mais elle est en déclin en raison de la chasse intensive dans certaines régions et de l'intervention néfaste des activités humaines sur l'habitat. Dans certaines localités, on assiste à une chute dramatique des effectifs, mais ailleurs cet oiseau est capable de s'adapter aux activités agricoles. Il n'est absent que des zones qui sont fortement urbanisées.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 12/07/2012 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net