Garrulaxe hoamy

Garrulax canorus - Chinese Hwamei

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Léiothrichidés

  • Genre
    :

    Garrulax

  • Espèce
    :

    canorus

Descripteur

Linnaeus, 1758

Biométrie
  • Taille
    : 24 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 49 à 75 g
Distribution

Distribution

Description identification

Ce passereau de moyenne taille a un plumage brun chaud relativement uni. La tête et la poitrine sont cependant recouverts de stries plus sombres. L'œil est entouré par un anneau blanc qui se poursuit par un long trait postoculaire. Le capuchon affiche une teinte ocrée nuancée de brun et a de vagues stries brun plus foncé. Les parties supérieures sont assez équivalentes mais les stries sont plus diffuses. Les bordures des rémiges sont ocre chaud teinté de brun, la queue est brun sombre. Chez les adultes, l'anneau blanc et le trait postoculaire contrastent particulièrement bien sur le fond ocre-brun terne des oreillons. Les lores, les joues, les côtés du cou, le menton et le haut de la poitrine forment un bel ensemble ocre brunâtre avec de fines stries sombres. Le bas du ventre, les flancs, les cuisses et la zone anale sont ocre brunâtre chaud mais sans stries. Le milieu du ventre est gris terne. Les iris varient du brun au jaune verdâtre pâle, le bec est jaune sombre. Les pattes varient du jaunâtre à la couleur chair. Les deux sexes sont identiques.
Les juvéniles ont moins de stries sur la tête et sur la poitrine que les adultes. Les races n'ont pas de différences très marquées. La race owstoni est plus olive sur les oreillons et les parties supérieures que la race nominale.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Garrulax canorus canorus (s and ec China to n Laos and c Vietnam)
  • Garrulax canorus owstoni (Hainan I.. off se China.)

Noms étrangers

  • Chinese Hwamei,
  • Charlatán canoro,
  • Zaragateiro-da-china,
  • Augenbrauenhäherling,
  • énekes álszajkó,
  • Witbrauwlijstergaai,
  • Hwamei,
  • Sångfnittertrast,
  • Brillelattertrost,
  • timáliovec spevavý,
  • sojkovec drozdovitý,
  • Sangskadedrossel,
  • naurutimali,
  • xerraire musical,
  • sójkowiec białooki,
  • Ķīnas vāvulis,
  • Очковая кустарница,
  • ガビチョウ,
  • 画眉,
  • 中國畫眉,

Voix chant et cris

Le chant du mâle est riche, varié et très strident, il comprend de régulières répétitions ainsi que quelques imitations. Il démarre généralement de façon lente puis il augmente progressivement en volume et en hauteur. Ce chant est plus rapide et plus élevé que celui du garrulaxe à joues blanches (Dryonastes chinensis). Il rappelle un peu aussi celui de l'akalat à gorge tachetée. La femelle émet une série de notes monotones à portée de voix du mâle, ce qui provoque une réponse immédiate de sa part.

Habitat

Les garrulaxes hoamy fréquentent les étendues de petits arbustes, les zones boisées ouvertes, les fourrés, les broussailles, les massifs de bambous, les roselières, les hautes herbes, les jardins er les espaces abandonnés à l'intérieur des zones urbaines. Ces oiseaux vivent jusqu'à 1 800 mètres en Chine et jusqu' à 1 450 mètres dans le sud-est de l'Asie.

Comportement traits de caractère

Les garrulaxes Hoamy vivent en solitaire, en couples ou en petits groupes. Ils recherchent leur nourriture principalement à terre. Ces oiseaux sont considérés comme sédentaires.

Alimentation mode et régime

Les garrulaxes hoamy consomment principalement des insectes, y compris les œufs de locustes et de fourmis. Ils ingurgitent aussi des fruits, des graines sauvages et parfois des graines cultivées comme le maïs. Dans une étude réalisée à Hong Kong, du mois d'août au mois de mai, la quasi totalité de matières fécales examinées contenaient des insectes et plus de 80% de fruits.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule de mars à août, il y a plusieurs nichées dans l'année. Le nid a la forme d'une large coupe. Extérieurement, il a un aspect assez sommaire avec des murs bien solides construits avec des feuilles de chêne ou des feuilles de bambou, des herbes, des tiges, des fougères, des plantes grimpantes, des racines et des vrilles. Il est garni avec des radicelles, des herbes, des feuilles, des fines brindilles, de morceaux de plantes grimpantes et de mousse. L' édifice est placé généralement dans les herbes, les buissons, les arbustes ou les souches d'arbres, d'une hauteur qui va du niveau du sol jusqu'à 2 mètres. La ponte comprend 2 à 5 œufs, de couleur bleu pâle à bleu verdâtre foncé avec occasionnellement de larges taches blanchâtres. L'incubation, qui est assurée entièrement par la femelle, dure 12 jours. La longueur du séjour des jeunes au nid n'est pas connue pour l'instant.

Distribution

Les garrulaxes Hoamy sont originaires du sud-est du continent asiatique où leur aire de distribution est assez compacte. Il y a officiellement 2 sous-espèces : L. c. canorum - sud-est de la Chine, du sud du Gansu, Sud-Shaanxi, Hubei, sud-est du Henan et Sud-Jiangsu en direction du sud jusqu'au Yunnan, au Guangxi et au Guangdong, également dans l'est du Laos et au Vietnam (du sud au nord-centre de l'Annam). - L. c. owstoni - (Île de Hainan).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook des oiseaux du Monde, cette espèce n'est pas globalement en danger. Sur son territoire chinois, elle est considérée comme relativement commune. En Chine Méridionale, elle est présente dans 36 sites (un peu plus de 2 tiers de ceux qui ont été visités.) A Hong Kong, elle est particulièrement répandue en raison de la réduction du braconnage et de la multiplication des lieux plantés d'arbres.
Les garrulaxes hoamy sont aussi localement communs au Laos et dans les aires protégées du sud-est du continent asiatique. Des populations férales sont établis à Singapour, à Taïwan et au Japon, en dehors de l'aire normale de distribution.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 27/12/2013 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net