Geai houppé

Cyanocorax melanocyaneus - Bushy-crested Jay

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Corvidés

  • Genre
    :

    Cyanocorax

  • Espèce
    :

    melanocyaneus

Descripteur

Hartlaub, 1844

Biométrie
  • Taille
    : 33 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 103 à 115 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le geai houppé possède un bec relativement frêle et une queue assez longue étagée à son extrémité. La tête paraît plutôt volumineuse lorsque les plumes de la calotte sont dressées. Les plumes du front ressemblent à des poils de barbe érigés qui forment à peine une crête. Chez les adultes de la race nominale, la tête, le cou, le haut du manteau et la poitrine constituent un ensemble noir uni. Le reste des parties inférieures, du bas de la poitrine jusqu'au dessous de la queue présente une couleur bleu verdâtre relativement terne. Le dessus, comprenant également les ailes et la queue, affiche une teinte bleue avec des tons verts et violets. La queue est d'un bleu-violet plus brillant. Le dessous des ailes est gris, le dessous de la queue noirâtre. Les pattes sont noirâtres, le bec d'un noir uniforme. Les iris sont d'un jaune éclatant.
Les sexes sont identiques. Les juvéniles présentent une livrée gris sombre terne. Le bas des parties inférieures est gris pâle. Les ailes et la queue sont bleues. Le bec est jaune corne avec une pointe foncée. L'iris affiche une couleur brune alors que les pattes sont gris foncé. Les jeunes acquièrent le plumage noir sur la tête et sur le corps peu de semaines après leur envol du nid. Au même moment, le bec s'assombrit progressivement en partant de la pointe. Arrivés au mois de janvier, ils sont presque semblables aux adultes. Cependant, l'iris conserve une nuance brun-olive et la base du bec présente encore quelques taches pâles. L'ensemble du plumage ne possède pas encore le lustre brillant des adultes. Ce n'est que lorsqu'ils sont parvenus à l'âge de 2 ans que leur iris prend enfin une couleur jaune.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Cyanocorax melanocyaneus melanocyaneus (Guatemala to s El Salvador)
  • Cyanocorax melanocyaneus chavezi (Honduras and n Nicaragua)

Noms étrangers

  • Bushy-crested Jay,
  • Chara centroamericana,
  • Hartlaubblaurabe,
  • Hartlaub-indigószajkó,
  • Geelooggaai,
  • Ghiandaia cespugliosa,
  • Blåbukad skrika,
  • Raggskrike,
  • kapuciarka hôrna,
  • sojka černomodrá,
  • Blåbuget Blåskade,
  • tammiharakka,
  • gaig centreamericà,
  • modrowronka kędzierzawa,
  • Кустарниковая чёрно-синяя сойка,
  • ヤマヌレバカケス,
  • 浓冠鸦,
  • 叢冠鴉,

Voix chant et cris

On entend surtout leur cri d'alarme qui résonne dans la forêt pour avertir leurs congénères d'un éventuel danger. C'est un 'kreep kreep kreep' tenu et haut perché, répété de façon rapide. Il peut parfois varier en un 'kwarr-kreep, kreep kreep' grinçant. D'autres cris sont entendus, mais en de plus rares occasions.

Habitat

Les geais houppés fréquentent les zones boisées humides, en particulier la lisière des forêts mixtes de chênes et de pins au sein desquelles ils apprécient beaucoup les clairières et les massifs d'arbustes broussailleux. On les trouve également dans les plantations de café. Leur habitat s'échelonne entre 1000 et 2450 mètres, parfois un peu plus bas dans les zones de collines. Ces oiseaux sont originaires de l'Amérique Centrale. Leur aire de distribution s'étend du centre et du sud du Guatemala jusqu'au centre du Nicaragua en passant par le Salvador et le Honduras. Il existe deux sous-espèces : la race nominale melanocyaneus vit au Guatemala, tandis que la race chavezi, plus sombre et plus verdâtre, est présente au Honduras et au Nicaragua.

Comportement traits de caractère

Bien que son comportement social ait été bien étudié en captivité, on possède peu de renseignements sur ses moeurs en milieu naturel. Comme la plupart des membres du sous-genre cissilopha (geais de San Blas, geais du Yucatan et geais à dos violet), c'est une espèce très sociale qui forme des petits groupes à l'intérieur desquels les oiseaux adoptent tous le même comportement. Notamment, la bande entière prend part à la construction du nid et à l'alimentation des jeunes. Le geai houppé recherche sa nourriture à l'étage moyen et inférieur du feuillage des arbres et des buissons. Il descend parfois à terre et il retourne la litière de feuilles pour compléter son menu.

Alimentation mode et régime

Les geais houppés possèdent un régime mixte. Ils consomment des invertébrés, des fruits et des noix qu'ils trouvent à terre ou dans les feuillages des arbres.

Reproduction nidification

La saison de nidification est relativement courte et ne dure que de la fin avril à la mi-mai, ce qui ne lui laisse le temps que de déposer une seule couvée. Le geai houppé niche en colonie. Le nid est construit avec des brindilles, garni avec des fibres végétales et d'autres matériaux délicats. Il est placé dans une buisson épais ou dans un fouillis de plantes grimpantes. La ponte comprend 3 ou 4 oeufs, de couleur chamois rosâtre ou rouge clair, avec des taches plus foncées. Une seule femelle dépose les oeufs mais deux femelles se relaient pour couver et s'occuper de l'éducation des jeunes. De nombreux autres oiseaux participent au ravitaillement de la nichée. Dans un étude réalisée sur un nid contenant quatre oisillons, l'assistance était effectuée par une groupe ne comptant pas moins de onze individus, pas tous des adultes. Des jeunes provenant de couvées précédentes assistaient également les adultes dans leur tâche.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

On ne possède pas beaucoup de renseignements concernant ses effectifs, cependant il semble bien que l'espèce soit florissante en dépit des nombreuses dégradations qui touchent son habitat sur l'ensemble de son aire de distribution. Elle apprécie particulièrement les clairières, ce qui facilite son adaptation et la rend apte à supporter les défrichements qui transforment son territoire forestier en zone cultivable, et plus particulièrement en plantations de café.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 29/03/2008 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net