Gobemouche pygmée

Muscicapella hodgsoni - Pygmy Flycatcher

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Muscicapidés

  • Genre
    :

    Muscicapella

  • Espèce
    :

    hodgsoni

Descripteur

Moore, F, 1854

Biométrie
  • Taille
    : 10 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les Muscicapidés sont des passereaux de taille petite à moyenne (10 à 20 cm de longueur). Dans un premier temps, ils regroupaient principalement les gobemouches au sens large. Mais les recherches récentes ont montré qu'il fallait leur adjoindre certains taxons appartenant jusqu'alors aux Sylvii... lire la suite

Description identification

Les Gobemouches pygmées sont des passereaux qui possèdent un minuscule bec et une masse corporelle très réduite. Leurs activités dynamiques les font ressembler à des fauvettes de l'ancien monde (sylvidés).
Les mâles de la race nominale ont une calotte et des parties supérieures d'un beau bleu outremer. Les bordures des couvertures alaires, les vexilles internes des plumes et la queue sont d'un bleu équivalent, de même que le bas du front et les lores jusqu'au bas du front. Le haut du front est d'un bleu plus resplendissant.
Les parties inférieures affichent une splendide couleur orange qui vire au jaune plus clair sur le bas-ventre et au blanchâtre sur les sous-caudales.
Les iris sont brun sombre, le bec noir. Les pattes varient du gris-violet au bleuâtre. Les Gobemouches pygmées diffèrent des Gobemouches givrés par leur queue plus brève, leur dessus plus bleuâtre et leur absence de sourcil.
Les femelles sont teintées de brun-olive sur la tête et sur le dessus. Il y a un peu plus de roux sur les rémiges, sur le croupion et les couvertures. Elles se distinguent également de leur partenaire par leur queue terne et leur anneau orbital chamoisé. Le dessous est généralement roux avec une nuance chamois-orange. Le menton, la gorge et le bas ventre sont blanchâtres. Les juvéniles ne sont pas décrits. La race sondarius ressemble à la nominale, mais le front est plus brillant et les joues sont traversées par une large bande noire, ce qui forme un masque. Les femelles ont un dessus brun-olive fade avec un lavis roux sur les flancs.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Muscicapella hodgsoni hodgsoni (c and e Himalayas to s China and c Indochina)
  • Muscicapella hodgsoni sondaica (Malay Pen., Sumatra and Borneo)

Noms étrangers

  • Pygmy Flycatcher,
  • Papamoscas pigmeo,
  • Goldhähnchen-Blauschnäpper,
  • Dwergniltava,
  • Pigliamosche blu pigmeo,
  • Dvärgflugsnappare,
  • Knøttfluesnapper,
  • muchárik trpasličí,
  • lejsek modrooranžový,
  • Dværgniltava,
  • kääpiösinisieppo,
  • papamosques pigmeu,
  • muchołówka aksamitna,
  • zilais pundurmušķērājs,
  • Мухоловка-крошка,
  • Sikatan kerdil,
  • コビトアオヒタキ,
  • 侏蓝仙鹟,
  • นกจับแมลงสีฟ้าจิ๋ว,
  • 侏藍仙鶲,

Voix chant et cris

Les chants sont plutôt brefs et portent à courte distance. Ils sont réalisés avec des notes aiguës que l'on peut retranscrire de la façon suivante : "tzzit-che-che-che-heeee". Les cris de contact ou d'alarme sont des séries de "tsip" sans relief ni volume.

Habitat

Les Gobemouches pygmées résident dans les forêts de montagnes pourvues d'arbres à larges feuilles ou à feuilles caduques. On les trouve également dans les prairies subalpines parsemées de broussailles et dans les forêts de petits arbres rabougris entre 2 100 et 3 500 mètres d'altitude.
En Malaisie et à Bornéo, ces petits passereaux (race sondaica) résident et hivernent généralement dans des habitats plus ouverts qu'au printemps : à cette période de l'année, ils sont observables dans des contrées plus ouvertes (broussailles secondaires, clairières, lisières et le long des cours d'eau) à partir de 1 100 mètres. Dans le nord-est de l'Inde, ils fréquentent les collines faiblement pentues à partir de 700 m. Au Népal, ils peuvent même descendre à des altitudes plus modestes.

Comportement traits de caractère

Les Gobemouches pygmées sont de minuscules oiseaux rapides et faisant preuve d'une activité sans relâche. Cette activité débordante fait qu'ils paraissent plus évidents et plus nombreux qu'ils ne sont réellement. Leurs effectifs sont sans doute surestimés.
Ces passereaux vivent généralement en solitaire ou alors ils se réunissent en petites bandes avec les pouillots du genre Phylloscopus, se déplaçant lentement d'un arbre à un autre. Ils fréquentent également les fourrés denses, les broussailles et les arbrisseaux, cherchant des feuilles pour les insectes, effectuant parfois de courtes expéditions aériennes pour les capturer ou réalisant des petits battements d'ailes pour les débusquer de leur cachette.
Certains gobemouches sont observés au sommet des grands chênes, à cinquante mètres ou plus au-dessus du sol. Ils redescendent à terre, une fois qu'ils ont capturé une proie. Dans leur trajectoire de descente, ils ont l'allure typique des gobemouches. Parfois, ils ressemblent également à des actinodures.

Alimentation mode et régime

Les Gobemouches pygmées capturent principalement des petits insectes. Leur régime alimentaire n'est pas très connu mais on pense qu'il contient surtout des mouches de la famille des diptères.

Reproduction nidification

En ce qui concerne les mœurs reproductives, le Handbook des oiseaux du Monde fournit fort peu d'informations. En effet, peu de nids en activité ont été découverts. La saison de nidification se déroule probablement de la mi-mars au mois de juillet. Les 2 adultes unissent leurs efforts pour collecter les matériaux qui servent à sa construction.
La femelle joue le rôle de l'architecte et construit en solitaire une sorte de coupe de très faible diamètre avec des mousses vertes, des radicelles. Le nid est placé à 6 mètres au-dessus du sol dans un coin qui est aménagé avec des tiges de plantes grimpantes qui sont greffées autour d'une souche en décomposition. La durée d'incubation et la longueur du séjour au nid sont inconnues pour l'instant.

Distribution

Les Gobemouches pygmées vivent à la transition de l'Inde et du sud de la Chine. Leur aire de distribution se poursuit vers le sud, dans la péninsule malaise et les Grandes îles de la Sonde. 2 races sont officiellement reconnues :
M. h. hodgsoni - centre-est de l'Himalaya, est et nord-est de l'Indie (Arunachal Pradesh, Assam), nord-ouest du Myanmar, sud de la Chine (sud-est du Tibet, ouest et sud-est du Yunnan), nord-ouest de la Thaïlande et centre de l'Indochine.
M. h. sondaica - péninsule malaise, Sumatra et nord-est de Bornéo.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les Gobemouches pygmées ne sont pas globalement menacés. Rares au Népal, ils sont néanmoins courants au nord-est de l'Inde et au Bhoutan. En Asie du Sud-Est, ils sont inégalement répartis, ne dépassant jamais le niveau de localement commun. Majoritairement sédentaires, ils peuvent être hivernants dans certaines contrées.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Gobemouche pygméeFiche créée le 27/11/2016 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net