Grand Pic

Dryocopus pileatus - Pileated Woodpecker

Systématique
  • Ordre
    :

    Piciformes

  • Famille
    :

    Picidés

  • Genre
    :

    Dryocopus

  • Espèce
    :

    pileatus

Descripteur

Linnaeus, 1758

Biométrie
  • Taille
    : 48 cm
  • Envergure
    : 66 à 75 cm.
  • Poids
    : 250 à 350 g
Longévité

9 ans

Distribution

Distribution

Description de la famille

Les picidés sont des oiseaux de la taille d'un moineau à celle d'une corneille. Ils sont adaptés morphologiquement à la vie arboricole. Leurs pattes solides sont pourvues de quatre longs doigts (rarement trois) terminés de griffes puissantes, deux tournés vers l'avant et deux vers l'arrière, ... lire la suite

Description identification

Ce très grand pic présente un long bec puissant et noir dont l'extrémité se termine en forme de ciseaux. Lorsqu'il est perché, son plumage paraît presque entièrement noir, hormis l'évident capuchon et la crête rouge éclatant. Le sourcil et la gorge blanche sont également identifiables, ainsi que la longue bande blanche qui part des lores, longe le cou et et se poursuit jusqu'au haut des flancs. Le mâle a une moustache rouge. En vol, on peut apercevoir la grande zone blanche qui recouvre le dessous des ailes. Les primaires et les secondaires sont également tachées de blanc, constituant une barre claire sur le milieu de l'aile.
La femelle est plus petite et possède un bec plus court que le mâle. Chez elle, la moustache rouge est absente. Les juvéniles sont plus ternes que les adultes, avec une teinte plus grisâtre ou plus fuligineuse. Leur gorge est barrée ou striée de gris. Les jeunes mâles ont une moustache rouge qui est à peine esquissée.
Chez les adultes, les pattes et les pieds varient du gris-bleu foncé au gris-noir. Les iris sont jaune pâle. La peau nue qui entoure les yeux est olive grisâtre.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Dryocopus pileatus abieticola (s Canada south through w, nc and ne USA)
  • Dryocopus pileatus pileatus (se USA)

Noms étrangers

  • Pileated Woodpecker,
  • Picamaderos Norteamericano,
  • Pica-pau-grande,
  • Helmspecht,
  • kontyos feketeharkály,
  • Noordamerikaanse Helmspecht,
  • Picchio pileato,
  • Amerikansk spillkråka,
  • Hvitbrynsvartspett,
  • tesár červenochochlatý,
  • datel chocholatý,
  • Amerikansk Sortspætte,
  • amerikanpalokärki,
  • picot negre nord-americà,
  • dzięcioł smugoszyi,
  • baltzoda dzilna,
  • Хохлатая желна,
  • エボシクマゲラ,
  • 北美黑啄木鸟,
  • 北美黑啄木,

Voix chant et cris

Le cri le plus courant est un "wuk", émis en vol. La plupart du temps, il est utilisé comme cri de contact entre le mâle et la femelle, mais il peut également servir lorsque les oiseaux s'approchent d'un perchoir. Il est produit en série "wuk-wuk-wuk" lorsque les oiseaux sont alertés. Le grand pic possède un tambourinage puissant qui dure plusieurs secondes et qui accélère sur la fin.

Habitat

Les grands pics occupent différentes sortes de forêts, les feuillus aussi bien que les conifères et les forêts mixtes. A l'intérieur de cet habitat, ils semblent marquer une préférence pour les parcelles ouvertes de feuillus et les zones denses de grands conifères parvenus à maturité. On peut également les trouver dans des boisements en cours de régénération, à condition que ceux-ci soient pourvus de grands arbres et d'arbustes qui aient au moins cinq ans d'âge. Les grands pics pénètrent aussi dans les parcs à la périphérie des villes. Des rapports en provenance d'Oregon et d'ailleurs indiquent que, pour se nourrir, ils choisissent des parcelles de vieux arbres en bordure de rivières. Les lieux de nichage sont également situés dans de vieux arbres âgés de plus de 70 ans et jamais très éloignés de l'eau. Les parcelles de genévriers et les monocultures de pins sont généralement évitées. Les grands pics nichent jusqu'à 1 500 mètres dans les zones montagneuses de l'est et jusqu'à 2 300 m dans l'ouest.

Comportement traits de caractère

Les grands pics sont des oiseaux relativement solitaires. Les couples entretiennent des rapports assez lointains, excepté pendant la période hivernale où ils peuvent se percher à faible distance les uns des autres. Ces oiseaux ne sont pas réputés très timides. Ils recherchent leur nourriture à tous les étages de la végétation, y compris sur le sol où ils visitent les souches et les fourmilières. Les bois morts constituent des lieux privilégiés d'exploration. Les coups de bec et le tambourinage constituent plus de 60% des méthodes d'investigation en hiver. Le décollement et le désincrustation de morceaux d'écorce est également une activité importante. Par contre, l'exploration et le glanage sont des techniques peu usitées, excepté pendant la saison de reproduction où elles constituent près de 20% des activités.

Les grands pics entreprennent un grand nombre de parades au cours desquelles ils hérissent leur crête et déploient leurs ailes. Comme un certains nombre d'autres pics, au cours de certains rituels, ils balancent latéralement la tête dans des mouvements de salutations qui sont accompagnés de cris. Pendant la période nuptiale, les grands pics réalisent des parades aériennes assez démonstratives au cours desquelles ils dévoilent la partie blanche de leurs ailes. Les deux sexes défendent les limites de leur territoire par des cris et des tambourinages. Néanmoins, ces territoires sont si vastes (parfois plus de 400 ha) qu'ils se chevauchent en partie. Les grands pics possèdent de nombreux compétiteurs pour l'acquisition des cavités : les écureuils, les merlebleus, les étourneaux, les pics du genre Colaptes et les canards carolins.
Le vol : Les grands pics ont un vol direct assez comparable à celui des corbeaux.

Alimentation mode et régime

L'alimentation de base est constituée de fourmis charpentières du genre Camponotus. Elles est complétée par des larves de coléoptères xylophages, des termites et des chenilles. L'importance des fruits (cerises, fruits du cornouiller, raisins sauvages), des baies (houx, sumac vénéneux, micocouliers de Virginie) et des noix varie selon les régions. Ils peuvent constituer jusqu'à 30% du menu. Les grands pics visitent régulièrement les mangeoires artificielles où ils font provision de graisse et de fruits.

Reproduction nidification

Les parades nuptiales commencent dès l'hiver, mais les œufs ne sont pas déposés avant le mois d'avril ou de mai. La saison de nidification peut même se poursuivre jusqu'à juin. Une nouvelle cavité est en principe creusée tous les ans dans le tronc d'un arbre en bonne santé (plus de 65% des cas). Les 2 partenaires mettent environ 25 jours pour la terminer. Le diamètre de l'entrée varie de 33 à 91 cm. Dans presque tous les cas, il dépasse 40 centimètres. La cavité est placée entre 6 et 12 mètres au-dessus du sol. L'arbre qui abrite le nid est souvent éloigné des clairières mais il peut être situé à la lisière de la forêt. Certains trous sont creusés dans des poteaux téléphoniques. La ponte comprend habituellement entre 2 et 4 œufs, mais sa taille varie selon les régions, étant souvent plus importante chez les populations qui nichent au nord de l'aire. L'incubation dure environ 18 jours. Les deux parents couvent à tour de rôle, le mâle prenant son tour pendant la nuit. Ils se partagent en effet toutes les tâches, y compris le nettoyage du nid, mais le mâle semble prendre une part plus importante dans le creusement du nid et dans l'éducation des jeunes. Les oisillons sont nourris par régurgitation. Ces derniers quittent le nid au bout de 26 à 28 jours. Ils restent dépendants de leurs parents pour la nourriture pendant encore quelques semaines. Le groupe familial reste uni jusqu'à l'automne, période qui correspond à la dispersion des juvéniles.

Distribution

Les grands pics sont endémiques d'Amérique du Nord. Leur aire de distribution couvre toute la partie est du continent, de la Floride et du golfe du Mexique jusqu'en Nouvelle-Ecosse et au sud du Canada. Dans l'ouest, elle couvre une superficie plus réduite qui part pratiquement de l'embouchure du fleuve Mackenzie dans le nord du Canada et se poursuit en direction du sud jusqu'au centre de la Californie, en passant par la Colombie Britannique, l'Alberta, l'état de Washington, l'Oregon, l'Idaho et le Montana. Il existe deux sous-espèces : D. p. abieticola (nord et ouest de l'aire de distribution) - D. p. pileatus, la race nominale (sud de l'aire de distribution).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

A la fin du XIXème et au début du XXème siècle, les grands pics ont considérablement régressé à cause de la déforestation. Depuis les années 20 et jusqu'à la période contemporaine, cette espèce a recolonisé en partie les territoires qu'elle avait perdus. En dépit de cette légère renaissance, les grands pics continuent à être locaux ou assez rares dans la plus grande partie de leur aire de répartition. Dans la partie est du continent, les effectifs semblent toutefois en augmentation. L'espèce est classée comme ne posant pas de problème majeur.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 16/02/2009 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net