Grèbe esclavon

Podiceps auritus - Horned Grebe

Systématique
  • Ordre
    :

    Podicipédiformes

  • Famille
    :

    Podicipédidés

  • Genre
    :

    Podiceps

  • Espèce
    :

    auritus

Descripteur

Linnaeus, 1758

Biométrie
  • Taille
    : 38 cm
  • Envergure
    : 59 à 65 cm.
  • Poids
    : 375 à 450 g
Distribution

Distribution

Description identification

En plumage nuptial, le grèbe esclavon a le cou et les flancs marron-roux ; la tête noire ornée par deux touffes de plumes jaune doré qui partent du bec jusqu'à la nuque. Le dos est noir ; le ventre entièrement blanc. En hiver, en l'absence des huppes dorées, il se distingue du Grèbe à cou noir, à peine plus petit, par le noir de la tête qui ne descend pas au dessous de l'oeil, par le blanc plus pur des joues et par son bec droit, non retroussé.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Podiceps auritus auritus (n Eurasia)
  • Podiceps auritus cornutus (Canada, n USA)

Noms étrangers

  • Horned Grebe,
  • Zampullín Cuellirrojo,
  • Mergulhão-de-penachos,
  • Ohrentaucher,
  • Füles vöcsök,
  • Kuifduiker,
  • Svasso cornuto,
  • Svarthakedopping,
  • Horndykker,
  • potápka ušatá,
  • potápka žlutorohá,
  • Nordisk Lappedykker,
  • mustakurkku-uikku,
  • cabussó orellut,
  • Flórgoði,
  • perkoz rogaty,
  • ragainais dūkuris,
  • zlatouhi ponirek,
  • Красношейная поганка,
  • ミミカイツブリ,
  • 角,
  • 角鸊鷈,

Voix chant et cris

Grèbe esclavon
adulte nuptial

Relativement bruyant en période de nidification, le grèbe esclavon est totalement silencieux dans nos contrées lors de la période d'hivernation.

Habitat

Nicheur en Europe du Nord, on le retrouve au bord des étangs et des lacs. En général, il affectionne les étendues peu profondes avec une végétation émergeante abondante et une part d'eau libre. Les berges sont assez souvent couvertes d'une forêt de résineux nordiques. En hiver, les grèbes migrent vers le sud. Les premiers oiseaux arrivent dans nos régions dans le courant du mois d'octobre mais le gros des troupes n'apparaît que durant le mois de novembre. Il est assez rare à l'intérieur des terres et on ne peut l'y observer que sur des plans d'eau aux dimensions respectables comme le lac de Der en Champagne ou celui de Madine en Lorraine. En saison d'hivernage, le grèbe esclavon donne plutôt sa préférence aux façades maritimes, aux estuaires soumis aux marées, aux embouchures des cours d'eau ainsi qu'aux réservoirs proches des côtes. On peut également l'observer, bien qu'en nombre réduit, dans les zones portuaires.

Comportement traits de caractère

L'oiseau qui couve protège les oeufs avec des matériaux divers s'il vient à s'absenter momentanément. Comme l'ensemble des autres grèbes, les parents transportent les petits sur leur dos lors des premières sorties. C'est une espèce migratrice tardive. Début novembre, elle hiverne dans l'ouest et le centre du continent, en Turquie et autour de la mer Noire. Nos pays étant situés dans la frange la plus méridionale de son aire d'hivernage, le grèbe esclavon n'apparaît de façon régulière et en petits nombres que sur la façade maritime de la Belgique et de la moitié nord de la France ainsi que, beaucoup plus occasionnellement sur quelques plans d'eau continentaux de Suisse, du Luxembourg, de Belgique et de France.
Le vol : Les battements d'ailes sont très rapides.

Alimentation mode et régime

Son régime est principalement d'origine animale : insectes aquatiques, batraciens, mollusques, crustacés et petits poissons constituent près de 90% de sa diète. Cependant, il complète son alimentation grâce aux plantes aquatiques qui flottent à la surface ou qui poussent sur les rives.

Reproduction nidification

Le nid est généralement caché dans la végétation des rives. Il est formé de débris végétaux plus ou moins pourrissants. La ponte intervient en mai-juin. Elle est constituée de 3 à 6 oeufs dont l'incubation dure entre 22 et 25 jours. Les poussins sont nidifuges mais ils ne volent pas avant 55 ou 60 jours.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

L'espèce est menacée principalement par la modification de son habitat ainsi que par les dérangements dus aux pêcheurs, photographes et touristes. Les prélèvements d'oeufs et les fluctuations du niveau d'eau ont un impact très négatif sur la 'réussite de la reproduction'.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 07/11/2002 par Didier Collin avec la participation de Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net