Grimpar varié

Dendrocolaptes picumnus - Black-banded Woodcreeper

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Furnariidés

  • Genre
    :

    Dendrocolaptes

  • Espèce
    :

    picumnus

Descripteur

Lichtenstein, MHK, 1820

Biométrie
  • Taille
    : 31 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 67 à 98 g
Distribution

Distribution

Description identification

Grimpar varié
adulte

Bien que le Grimpar varié soit assez majoritairement brun, son plumage n'est pas si aisément descriptible. Il est grand, assez filiforme, avec une longue queue et un bec pointu de taille moyenne.
Chez les individus de la race nominale, la face et le cou sont sombres avec d'abondantes stries fauve et chamois. Le sourcil et l'orbite sont à peine marqués. Le front, le capuchon et la nuque brun foncé contrastent avec le dos, les scapulaires et couvertures alaires qui sont brun-olive. Les plumes de la calotte affichent des bordures sombres et des stries fauves à leurs extrémités. Le dos est orné de fines stries longitudinales et de très discrètes barres. Les plumes des ailes ont de longues stries pâles et une bande subterminale sombre. Le croupion et les rectrices sont châtain-roux.
La gorge est blanche et indistinctement nuancée de chamois. La poitrine est fortement barrée. Le ventre, les flancs et les sous-caudales forment un ensemble fortement barré de noir.
Le bec est noir, la base des mandibules inférieures sont brun ou gris. Les pattes et les pieds sont brun verdâtre. Les Grimpars variés se distinguent des Grimpars géants par leur taille plus petite, et possèdent un bec plus fin. Le Grimpar barré, qui cohabite avec lui en Amazonie, est plus petit et manque de barres sur la poitrine et sur l'abdomen. Les Grimpars d'Hoffmann ne cohabitent nulle part avec les Grimpars variés.
Certaines sous-espèces du Grimpar varié se distinguent de la race nominale par un masque ou un capuchon noirs. (puncticollis, selleri et transfasciatus)

Indications subspécifiques 10 sous-espèces

  • Dendrocolaptes picumnus picumnus (e Venezuela, the Guianas and n Brazil)
  • Dendrocolaptes picumnus puncticollis (s Mexico to Honduras)
  • Dendrocolaptes picumnus costaricensis (Costa Rica and w Panama)
  • Dendrocolaptes picumnus multistrigatus (e Colombia and w Venezuela)
  • Dendrocolaptes picumnus seilerni (n Colombia and n Venezuela)
  • Dendrocolaptes picumnus validus (w Amazonia)
  • Dendrocolaptes picumnus transfasciatus (sc Brazil)
  • Dendrocolaptes picumnus olivaceus (w and c Bolivia)
  • Dendrocolaptes picumnus pallescens (e Bolivia, s Brazil and w Paraguay)
  • Dendrocolaptes picumnus casaresi (nw Argentina)

Noms étrangers

  • Black-banded Woodcreeper,
  • Trepatroncos Variable,
  • Arapaçu-meio-barrado,
  • Blauschnabel-Baumsteiger,
  • Blauwsnavelmuisspecht,
  • Rampicatore bandenere,
  • Tvärbandad trädklättrare,
  • Strekbuktreløper,
  • klzáčik čiarkavohlavý,
  • klouzálek mravenčí,
  • Tværstribet Trækryber,
  • suomuvatsakipuaja,
  • grimpatroncs barrat variable,
  • tęgoster zebrowany,
  • Голубоклювый настоящий древолаз,
  • オニキバシリ,
  • 黑斑鴷雀,
  • 黑斑爬木雀,

Voix chant et cris

Le chant est délivré principalement à l'aube et au crépuscule, rarement pendant la partie diurne de la journée. En Amazonie, il est constitué d'une série de 1 à 2 à notes rapides et puissantes qui durent entre 3 et 5 secondes. Les syllabes demeurent à la même hauteur, parfois elles sont légèrement descendantes à la fin, ce qui peut être retranscrit de la façon suivante : "kie-ie-ie--...ie-ee-eu-eu-er", "glü glü glü glü glü" ou "whi-whi-whiwhiwhi". Au nord du Venezuela et au sud du Mexique, les chants sont un peu différents. Les cris sont des "wrenh" courts, plaignants et nasaux. Les sons d'avertissement et d'alarme sont des sortes de grognements dissuasifs. Les oisillons en fuite ont de doux sifflements spécifiques.

Habitat

Les Grimpars variiés fréquentent une grande variété d'habitats forestiers, certaines races occupent spécifiquement les boisements tropicaux de plaines, d'autres sont visibles dans des zones tempérées de montagne. En Amazonie, ils évitent les parcelles qui sont envahies par les eaux.
Éventuellement, on les trouve aussi sur les sols sableux, dans les savanes, et ils pénètrent occasionnellement dans les mangroves. Les parcelles de feuillus tels que les pins et les chênes ne sont pas dédaignées. Les Grimpars variés préfèrent surtout les parcelles d'arbres matures avec des sous-bois pas trop épais. Ils tolèrent les lisières, les clairières et les boisements qui ont subi des transformations raisonnables.
Selon des régions, ces oiseaux grimpeurs habitent à des altitudes diverses, de 900 m au Panama jusqu'à 2 700 m dans la Sierra de Nobla, dans le nord du Venezuela.

Comportement traits de caractère

Les Grimpars variés capturent 30% de leurs proies à terre, 23% dans les feuillages et environ 8% dans les airs après une poursuite soutenue. Ces oiseaux chassent souvent en solitaire ou en couples, parfois en trios, rarement en groupes de 4 ou 5 individus. Si le territoire est envahi par les essaims de fourmis, les grimpars chassent en couples, ce qui n'empêche pas la femelle d'adresser une farouche concurrence à son partenaire. Elle est souvent dominante vis-à-vis du mâle.
Elle semble inspecter les frondes de palmier, les souches vermoulues, les cavités d'arbre, les touffes d'épiphytes, les souches tombées. Par contre, elles évitent de farfouiller la litière, les débris éparpillés et les nids d'insectes.
Les Grimpars variés s'opposent aux thamnophilidés tels que les alapis et les bataras et avec d'autres catégories de dendrocolaptidés comme les Grimpars d'Hoffman.

Alimentationmode et régime

Les Grimpards variés consomment principalement des arthropodes, mais des petits animaux à squelette sont également capturés. En plus des fourmis, le menu comporte aussi des blattes, des Tettigonidés, des sauterelles de la famille des Acrididés et des fourmis volantes.
L'estomac contient aussi des coléoptères, des scorpions, des araignées, des mille-pattes et des chenilles de papillons.
Dans la catégories des vertébrés, les petits lézards sont les plus nombreux mais les grenouilles sont vraiment courantes. Les sauterelles ne mesurent pas plus de 100 mm, elles sont régulièrement frappés contre les troncs avant d'être avalées.

Reproduction nidification

Dans le nord du Venezuela, la nidification se déroule en mai-juin. Au Guyana, elle a lieu de mars à mai. On assiste à la construction du nid en avril au Costa Rica. Des jeunes à l'envol sont visibles d'octobre à décembre dans les Andes colombiennes et du début juillet au début du mois de janvier près de Manaus au Brésil. Selon les latitudes, les grimpars montrent des conditions sexuelles plus ou moins développées à des périodes différentes : février au Suriname, avril au Mexique, fin septembre à Amapa au Brésil, et juillet au Paraguay.
La mue intervient après la saison de nidification : juin-décembre en Amérique Centrale et novembre-février dans le centre de l'Amazonie.
Ces oiseaux entretiennent des liens conjugaux pendant toute l'année. Le nid est construit dans une cavité d'arbre. La superficie moyenne du territoire est de 21 hectares dans les forêts pluviales de plaine au Pérou.
La ponte contient 2 œufs blancs, mesurant 29 sur 21 mm. Les soins parentaux et la défense du territoire durent toute l'année et sont assurés par les 2 parents. Les jeunes demeurent au sein de la cellule familiale pendant 3 ou 4 mois après l'envol.

Distribution

Les Grimpars variés vivent sur le continent américain, du Costa Rica et du Panama jusqu'au nord-ouest de l'Argentine (Jujuy).
Ils occupent toute l'Amazonie, du pied des Andes jusqu'à l'embouchure du grand fleuve.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les Grimpars variés ne sont pas globalement menacés. Leur statut varie de local à peu commun sur l'ensemble de leur territoire. En Amérique Centrale, ils sont clairsemés dans les régions du Chaco qui sont des sortes de savanes sud-américaines. Les habitats les moins appréciés sont les zones de montagnes (Nord-Venezuela, Andes colombiennes et Bolivie). Au Pérou et dans les Varzéas submergées par les crues, les densités sont de 1 à 2 couples tous les cent hectares. Certaines sous-espèces requièrent une canopée continue, ce qui est une exigence difficile à remplir. Ce qui ne les empêche pas de franchir les limites des territoires qui n'ont pas les conditions requises, si elle possèdent de nombreux essaims de fourmis volantes.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Grimpar variéFiche créée le 19/12/2016 par
publiée le - modifiée le 2016-12-21 15:21:32 © 1996-2019 Oiseaux.net