Grive du Sri Lanka

Zoothera imbricata - Sri Lanka Thrush

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Turdidés

  • Genre
    :

    Zoothera

  • Espèce
    :

    imbricata

Descripteur

Layard, EL, 1854

Biométrie
  • Taille
    : 24 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les turdidés sont des passereaux de taille moyenne à grande. Ils possèdent généralement un bec assez long et fort, et des pattes robustes. La couleur de leur plumage est très variable. Beaucoup sont entièrement dans des tons discrets de brun, de gris ou de noir mais d'autres montrent des coul... lire la suite

Description identification

Jusqu'en 2004, la grive du Sri Lanka était encore considérée comme une sous-espèce de la Grive dorée sous le nom de Zoothera dauma imbricata. C'est dire quelle possède avec cette dernière beaucoup de caractères physiques communs. La grive du Sri Lanka possède un dessus brun-olive avec de nombreuses écailles noires. La gorge est blanchâtre. Le reste des parties inférieures est chamois-fauve fortement écaillé de noir. Le ventre et la zone anale sont blanchâtres. Le bec est noir et particulièrement long, avec une tache plus pâle à la base de la mandibule inférieure. Par rapport à la Grive dorée du Nilgiri, qui vit dans le sud de l'Inde, la grive de Sri Lanka possède une taille légèrement plus petite (24 cm au lieu de 26). Ses parties inférieures sont chamois-roux au lieu de blanc et les marques en forme de croissant qui ornent le bord des plumes sont plus étroites. Elle possède un bec plus long dont le culmen est légèrement plus recourbé.

Hormis cette espèce, il n'existe qu'une seule autre grive sur tout le Sri Lanka. Il s'agit de la grive à ailes tachetées (Zoothera spiloptera). Elle n'affiche pas d'écaille sur le dos et son dessous est blanc et non pas fauve.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Sri Lanka Thrush,
  • Zorzal Dorado de Ceilán,
  • Ceylonerddrossel,
  • Ceylon-groondliester,
  • ceylontrast,
  • Gyllentrost,
  • drozd cejlónsky,
  • Sri Lanka-gulddrossel,
  • griva de Sri Lanka,
  • drozdoń cejloński,
  • スリランカトラツグミ,
  • 斯里兰卡地鸫,
  • 斯里蘭卡虎斑地鶇,

Voix chant et cris

Le chant est une série de sifflements simples, prolongés et rappelant le souffle du vent. Il n'est pas puissant, mais il porte à longue distance

Habitat

Comme son nom l'indique, cette grive vit exclusivement au Sri Lanka et encore n'occupe-t-elle pas la totalité de la superficie de l'île. On la trouve principalement dans les forêts d'arbres à feuilles persistantes de la zone humide, c'est à dire le sud-ouest du Sri Lanka, entre 400 et 2200 mètres d'altitude. De récentes études ont démontré qu'elle résidait également dans la zone intermédiaire (le Sri Lanka a été divisé en 3 zones écologiques en fonction de la chute des précipitations : zone sèche, zone humide, zone intermédiaire). La grive du Sri Lanka ne fréquente pas que les forêts, on la trouve également dans les plantations, dans les taillis et dans les parcs.

Comportement traits de caractère

La grive du Sri Lanka n'a pas des moeurs très différentes de celles de la Grive dorée, c'est à dire qu'on la trouve principalement en solitaire ou en couples. Comme sa proche cousine, elle est essentiellement terrestre et elle recherche sa nourriture sur le plancher des forêts et le long des sentiers, sautillant et retournant les feuilles mortes de la litière. De temps à autre, elle agite violemment la partie postérieure de son corps, secoue sa queue ouverte, déploie et ferme les ailes brusquement pour faire fuir les insectes qui persistent. Son vol a souvent été comparé à celui d'un coucou car il a la même façon d'atterrir sur une branche d'un vol plané.

Alimentation mode et régime

Comme la Grive dorée, c'est un généraliste. Il consomme des insectes, des larves et des baies.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule de mars à mai et de juillet à octobre. Il est probable qu'il y ait deux couvées. Le nid et les oeufs sont semblables à ceux de la Grive dorée (Zoothera dauma). Le nid est en vaste coupe construite avec de la mousse fraîche qui est mêlée avec de fines radicelles, des feuilles et des herbes. L'intérieur est garni avec des petites racines et des tiges de fougères capillaires. Il est placé sur la fourche d'un arbre ou dans un buisson, entre 1 et 6 mètres au-dessus du sol, occasionnellement sur un berge, au milieu de cailloux recouverts de mousse ou de végétation. La ponte comprend 3 ou 4 oeufs, couleur argile ou vert jaunâtre avec une multitude de petites taches brun rougeâtre. Les oeufs mesurent en moyenne 30 mm sur 21. Les deux parents partagent l'ensemble des tâches. On ne connaît pas la durée d'incubation.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les effectifs sont compris entre 10 000 et 20 000 individus, ce qui en soit n'est pas forcément alarmant. Ce qui inquiète le plus, c'est l'exiguïté de son habitat et sa fragmentation par un certain nombre d'activités humaines comme l'éclaircissement des forêts, l'abattage sélectif dans le but de développer les surfaces destinées à l'agriculture de subsistance. En dehors de rapports destinés à étudier la biodiversité, aucunes mesures concrètes ne sont réellement prises. L'espèce est classée par les instances internationales comme étant "presque menacée" (NT - Near Threatened).

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 08/08/2008 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net