Grive olivâtre

Geokichla princei - Grey Ground Thrush

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Turdidés

  • Genre
    :

    Geokichla

  • Espèce
    :

    princei

Descripteur

Sharpe, 1874

Biométrie
  • Taille
    : 22 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 59 à 83 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les turdidés sont des passereaux de taille moyenne à grande. Ils possèdent généralement un bec assez long et fort, et des pattes robustes. La couleur de leur plumage est très variable. Beaucoup sont entièrement dans des tons discrets de brun, de gris ou de noir mais d'autres montrent des coul... lire la suite

Description identification

Chez la race nominale, les parties supérieures sont brun grisâtre sombre, avec un croupion et des sus-caudales roussâtres. Deux larges barres foncées d'inégale longueur traversent verticalement la face qui est de couleur crème. Les plumes de vol affichent une teinte brun sombre mais sont éclairées par deux évidentes barres alaires blanches. Les parties inférieures sont chamois-fauve, se fondant progressivement dans le blanc du ventre et des sous-caudales. Le bec est sombre, les pattes rose-chair pâle. Les sexes sont identiques. Les juvéniles ressemblent assez fortement aux adultes mais leurs parties supérieures plus roussâtres sont striées de chamois et leur dessous est ponctué de brun-roux. La race batesi présente un dessus plus brun-olive, une gorge plus terne ainsi que des flancs bruns nuancés de gris. Elle est très semblable à la race graueri de la grive du Cameroun .

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Geokichla princei princei (Sierra Leone and Liberia to Ghana)
  • Geokichla princei batesi (se Nigeria and sw Cameroon to w Uganda)

Noms étrangers

  • Grey Ground Thrush,
  • Zorzal de Ghana,
  • Ghanadrossel,
  • ghánai földirigó,
  • Grijze Lijster,
  • Tordo terragnolo grigio,
  • Vitbukad trast,
  • Skyggetrost,
  • drozd sivý,
  • drozd černouchý,
  • Hvidbuget Jorddrossel,
  • harmaakirjorastas,
  • tord de Ghana,
  • drozdaczek szary,
  • Ганский дрозд,
  • ムジフタオビツグミ,
  • 灰色地鸫,
  • 青灰地鶇,

Voix chant et cris

Le cri de contact entre les couples est un trille roulant, un "tsssrrr" long et aigu. Le cri d'alarme est un "siiiip" faible et haut perché. Le chant est inconnu.

Habitat

La grive olivâtre fréquente les forêts primaires de plaine, les zones boisées qui bordent les rivières mais aussi les parcelles en cours de régénération dans les milieux humides. On la trouve dans les sous-bois épais et dans les enchevêtrements de plantes grimpantes, souvent à proximité de cours d'eau. La grive olivâtre peut grimper jusqu'à 550 m au Liberia et jusqu'à 610m au Cameroun.

Comportement traits de caractère

La grive olivâtre est un oiseau extrêmement timide et discret. C'est une espèce des forêts tropicales qu'on a rarement l'occasion d'observer car elle est facilement perturbée et elle court s'abriter sous le couvert au moindre signe de danger. La grive olivâtre vit généralement en couples. Elle recherche sa nourriture à terre, préférant rester dans la végétation épaisse où elle peut se dissimuler tout à loisir. Elle fouille dans la litière de feuilles, dans les buissons et creuse dans la mousse ou le bois pourrissant. On la trouve dans les bandes mixtes d'oiseaux qui se nourrissent d'essaims de fourmis.

Alimentation mode et régime

La grive olivâtre possède un régime qui est composé surtout d'invertébrés. Elle consomme des insectes, des grosses sauterelles, des coléoptères, des mille-pattes, des larves, des araignées, des vers de terre et des petits escargots. Elle est également connue pour capturer des grenouilles de petite taille.

Reproduction nidification

Au Liberia, au Nigeria et au Zaïre, la saison de nidification se déroule de juin à août, alors qu'au Gabon, elle a lieu d'octobre à avril. Le nid est structure volumineuse en forme de coupe, construite avec des brindilles, des feuilles mortes et des fibres végétales. L'intérieur est tapissé de fines racines. Il est généralement placé à la fourche d'une branche ou du tronc d'un petit arbre entre 1 mètre 50 et 3 mètres au-dessus du sol. Il peut être également situé à terre sur une couche de débris végétaux ou au sommet d'un tas de feuilles mortes. La ponte comprend 1 à 3 œufs, de couleur bleu-turquoise à vert brillant, avec des taches lilas et de fines mouchetures brun rougeâtre. La femelle couve seule et le mâle lui apporte le ravitaillement au nid. Les jeunes sont autonomes et prennent leur envol au bout d'environ 12 jours. Le taux de réussite des nichées n'est souvent pas très bon, car de nombreux nids sont détruits par les prédateurs.

Distribution

Cet oiseau est endémique de l'ouest et du centre du continent africain. Deux sous-espèces sont officiellement reconnues : Z.p. princei, la race nominale (Afrique Occidentale, de l'est de la Sierra Leone et du Liberia jusqu'à l'est du Ghana) - Z.p. batesi (Afrique Centrale, au sud-est du Nigeria, dans l'ouest et le centre du Cameroun, le nord du Gabon, l'est du Zaïre et l'ouest de l'Ouganda). La grive olivâtre est une espèce sédentaire sur l'ensemble de son aire. Quelques mouvements saisonniers et locaux ne sont toutefois pas exclus.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Sa répartition est très inégale selon les régions. Elle est rare à extrêmement rare en Afrique Centrale, elle est localement commune en Afrique de l'Ouest. Bien que très sensible aux dégradations de son habitat, l'espèce n'est pas globalement menacée. Classée comme ne présentant pas de problèmes majeurs par l'IUCN.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 22/07/2008 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net