Grue cendrée

Grus grus - Common Crane

Grue cendrée

Grue cendrée

Grus grus

((Linnaeus, 1758))


Ordre : Gruiformes

Famille : Gruidés  ;

Genre : Grus

Espèce : grus

Sous-espèces : 3 [+] [-]
Grus grus grus(widespread)
Grus grus lilfordi(Turkey through sw Asia to ec Asia)
Grus grus archibaldi(sw Armenia)

Chant :

Biométrie :

Taille : 115 cm
Envergure : 180 à 200 cm.
Poids : 4000 à 7000 g

Longévité : 17 ans

Statut de conservation IUCN :

Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué

EX EW CR EN VU NT LC NE

Distribution :
Distribution

Synonymes : jeřáb popelavý (cs), Trane (da), Kranich (de), Common Crane (en), Grulla Común (es), kurki (fi), Daru (hu), Gru cenerina (it), クロヅル (ja), Trane (nb), Kraanvogel (nl), żuraw (zwyczajny) (pl), Grou (pt), Серый журавль (ru), žeriav popolavý (sk), Trana (sv), 灰鹤 (zh)

Identification :
Grue cendrée La grue cendrée a le plumage gris ardoisé, avec des plumes noires ou noir bleuâtre sur les primaires et les secondaires. On peut voir une tache rouge, un morceau de peau nue au sommet de la calotte. Le haut du cou, la gorge, le front et la nuque sont noirs. Une tache blanche démarre des yeux et s'étend jusque vers l'arrière du cou.
Le long bec est gris avec un peu de rougeâtre à la base. Les yeux sont rouges. Les longues pattes et les doigts sont noirs. On distingue trois longs doigts, le quatrième est insignifiant.
Les deux sexes sont semblables.
Le juvénile est légèrement plus petit que les adultes. Il a la tête emplumée de couleur châtain clair.

Mythologie - Symboles : Pour les Egyptiens, les grues Grue cendrée allaient combattre, aux sources du Nil, les pygmées, "sortes de petits hommes", dit Aristote, "montés sur de petits chevaux, et qui habitent des cavernes".
D'après les Grecs, les grues se mettent un caillou dans le bec, lorsqu'elles traversent le mont Taurus, pour s'obliger à rester muettes, et éviter d'éveiller l'attention des aigles.
La grue passe encore pour avoir dévoilé à Palamède plusieurs caractères de l'alphabet. Ce serait, dit-on en examinant les invariables dispositions du vol des grues, que ce judicieux observateur aurait imaginé les lettres V et Y ; d'où le nom d'oiseau de Palamède, donné en Grèce.

Chant : Le Grue cendrée cri de la grue cendrée est un "krooh" perçant et nasillard portant loin. Sur les aires de reproduction, les adultes émettent des duos plus musicaux.

Habitat : La grue cendrée se reproduit dans les fondrières, les landes de bruyères humides et les marais d'eau douce peu profonds, ainsi que dans les forêts marécageuses.
Elles hivernent dans les campagnes ouvertes, près des lacs et des marais, ou plus loin dans les zones cultivées.

Comportements : La grue cendrée est active à l'aube, avec des mouvements de groupes spectaculaires au lever du soleil. Elles glanent dans les Grue cendrée champs et les zones cultivées jusqu'au crépuscule. Ensuite, elles retournent au dortoir, toujours en criant, et restent en groupes la nuit. Tout en se nourrissant, elles effectuent une sorte de danse, comme pendant la période nuptiale.
Les parades nuptiales commencent en Grue cendrée février sur les zones d'hivernage, avec un maximum en mars. La grue cendrée marche avec des pas rapides et courts, les ailes semi-ouvertes, décrivant des cercles sur le sol. Elles se font des courbettes face les unes aux autres, sautant d'un côté à l'autre tout en attrapant n'importe quel objet sur le sol, le lançant ensuite en l'air tout en sautant.
La grue cendrée est monogame et le couple est uni pour la vie. Pendant la saison nuptiale, cet oiseau grégaire devient territorial et niche en solitaire Grue cendrée dans des zones humides ou boisées, ou sur un îlot afin de se protéger des prédateurs.

Vol : Les grues volent cou et pattes tendus, et en vol migratoire souvent en grands groupes, et en formation (ligne, V), le groupe est alors guidé par un individu qui une fois fatigué prend place à l'arrière. Leur vol est lent et puissant, souvent avec quelques battements suivis d'un court vol plané. Les permutations sont assez fréquentes. Les grues peuvent voler très haut et sur de longues distances.

Nidification : La grue cendrée se reproduit dans les zones boisées ou humides, ou sur un îlot. Le couple niche seul. Le nid est une grande plate-forme faite d'herbes sèches, sur le sol.
La femelle dépose un ou deux œufs. L'incubation dure environ 4 semaines, assurée par les deux parents. Les jeunes effectuent leurs premiers vols à l'âge de 2 mois, mais ils restent avec les parents jusqu'à la fin de l'hiver.

Régime : La grue cendrée est omnivore. Pendant l'hiver, elle se nourrit davantage de végétaux.

Protection / Menaces : Le problème principal dans ses zones de nidification sont les dérangements par l'homme qui donnent lieu à des taux de reproduction peu élevés. D'autres problèmes additionnels sont la chasse et la collision contre les lignes électriques. Dans les lieux d'hivernage, l'espèce est menacée par la modification de l'habitat, la diminution des chênaies principalement, ainsi que par la poursuite de la part des agriculteurs à cause des dommages occasionnés aux cultures.

Sources :

 

Autres liens :
Grue cendrée du site La plume
D'après Buffon : LA GRUE.
Iucn
Birdlife
Xeno_Canto
Avibase
Hbw Alive


Grue cendrée

Grue cendrée

Grue cendrée

Grue cendrée

Grue cendrée


Fiche créée le 07/11/2002 par Didier COLLIN avec la participation de Maelle BUJAUD


Partager cette page sur facebook Flus rss Twitter oiseaux.net
A propos | Nous aider | Mentions légales | Sources | Contacts | Version imprimable
Mis à jour le 10/11/2014 04:37:14 - © 1996-2014 Oiseaux.net

L'incroyables histoire de Trana La Grue suivie de La vie des grues cendrées

Grue cendrée

Grue cendrée

Grue cendrée

Grue cendrée

Grue cendrée

Grue cendrée

Grue cendrée

Grue cendrée

Grue cendrée

Grue cendrée