Héron goliath

Ardea goliath - Goliath Heron

Systématique
  • Ordre
    :

    Pélécaniformes

  • Famille
    :

    Ardéidés

  • Genre
    :

    Ardea

  • Espèce
    :

    goliath

Descripteur

Cretzschmar, 1829

Biométrie
  • Taille
    : 140 cm
  • Envergure
    : 210 à 230 cm.
  • Poids
    : 5000 g
Longévité

22 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Le héron goliath est le plus grand de tous les échassiers. Son plumage gris, châtain, blanc et noir le rend pratiquement inconfondable. Les adultes ont une tête et une face châtain foncé, ils ont une huppe épaisse sur le capuchon. Les côtés et l'arrière du cou sont châtain légèrement plus clair. Le reste des parties supérieures est gris-ardoise avec de longues plumes lancéolées sur le manteau et sur le dos. Le menton et la gorge sont blancs. L'avant du cou et le haut de la poitrine sont également blancs, mais avec des stries longilignes noires. Le haut de la poitrine porte de longues plumes lancéolées qui forment une bavette pendante. Le bas de la poitrine, le ventre et l'abdomen présentent un ensemble châtain-roux foncé. Les sous-caudales sont un peu plus claires. Le bec est long et profond. Il est noir avec une carène blanc jaunâtre. Les lores sont jaune verdâtre, les iris jaunes. Les pattes et les pieds sont noires. Les sexes sont identiques.

Les juvéniles ont un plumage assez semblable à celui de leurs parents. Néanmoins, les parties châtain paraissent plus rousses et les parties grises tirent plus sur le brun. Le dessous est plus moucheté. Le blanc et le noir du devant du cou sont moins bien définis.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Goliath Heron,
  • Garza Goliat,
  • Garça-gigante,
  • Goliathreiher,
  • Góliátgém,
  • Reuzenreiger,
  • Airone golia,
  • Goliathäger,
  • Goliathegre,
  • volavka obrovská,
  • volavka obrovská,
  • Goliathejre,
  • goljathaikara,
  • Reusereier,
  • agró goliat,
  • Jötnahegri,
  • czapla olbrzymia,
  • milzu gārnis,
  • goljat,
  • Исполинская цапля,
  • オニアオサギ,
  • 巨鹭,
  • 巨鷺,

Voix chant et cris

Le chant, très caractéristique, est constitué d'une série de croassements profonds ou d'aboiements que l'on peut entendre de loin. Quand il est perturbé, le héron goliath émet un "arrk" puissant. Pour marquer son territoire, il produit des cris qui varient individuellement. Pendant les parades, on peut entendre des sortes de grognements qui portent à longue distance. Les couples chantent parfois en duo.

Habitat

Les hérons goliath ne s'éloignent jamais beaucoup des points d'eau. Ils fréquentent principalement les rivières et les lacs peu profonds, qu'ils soient d'eau salée ou qu'ils soient d'eau douce. On les trouve également dans les marais, les marécages, les estuaires battus par les marées, les récifs et parfois dans les mangroves bordées par des petits cours d'eau. Bien que les rivages des grands lacs soient généralement privilégiés, il leur arrive également de s'installer au bord de petites mares dans des savanes boisées. Les hérons goliath peuvent être observés à des altitudes diverses, du niveau de la mer jusqu'à 2100 mètres.

Comportement traits de caractère

Le héron goliath recherche généralement sa nourriture en solitaire, faisant valoir des droits exclusifs sur un territoire qui mesure parfois près de 4 kilomètres carrés. Occasionnellement, on peut toutefois l'observer en compagnie d'un partenaire. Cet oiseau utilise presque toujours la même technique de pêche : la plupart du temps, il attend immobile, les pattes baignant jusqu'à mi-hauteur dans le liquide peu profond. Ses longues échasses lui permettent de patauger et de s'éloigner à une assez longue distance de la berge. Néanmoins, si l'attente est longue et infructueuse, le héron goliath peut se déplacer vers un nouveau lieu en marchant rapidement ou en sautillant. Habituellement, il commence à pêcher en adoptant une posture très rectiligne. Assez rapidement, il baisse la tête, la positionne à l'horizontale avec le cou courbé de façon à être prêt à harponner brusquement sa proie avec le bec.

Le héron goliath est sans doute sédentaire. Aucun véritable mouvement migratoire n'a été observé. De courts mouvements locaux, liés à la recherche de nourriture sont toutefois à signaler.
Le vol : Le vol du héron goliath comprend des battements d'ailes lents et volontaires. Quand il prend son envol, sa tête est étirée, mais bientôt, dès qu'il est dans les airs, il la rentre dans ses épaules.

Alimentation mode et régime

Le héron goliath se nourrit presque exclusivement de poissons. Au Natal, il attrape peu de proies dans la journée, mais elles sont généralement d'assez grande taille, le menu fretin étant généralement dédaigné. Il n'est pas rare que les poissons capturés mesurent plus de 30 cm. Le héron goliath consomme des brêmes (acanthopgnus), des mulets et des tilapias. Ils avalent même parfois des barbeaux. La proie est habituellement transpercée, l'oiseau écartant ses mandibules de façon à traverser sa victime. Aussi efficace que puisse paraître cette technique, un quart des proies sont toutefois perdues : soit elles sont mal agrippées et retombent à l'eau, soit elles sont chapardées par d'autres prédateurs comme les pygargues vocifères. Les grenouilles et les autres amphibiens constituent également un part non négligeable de la diète. Les petits mammifères et les oiseaux complètent le menu si l'occasion se présente.

Reproduction nidification

La saison de nidification coïncide généralement avec le début de la période des précipitations. Toutefois, dans de nombreuses régions d'Afrique, la reproduction se déroule à tous les mois de l'année, sans pic particulier dans l'activité. Les parades qui précèdent l'accouplement ne sont pas très connues. Au Natal, les cris qui marquent l'installation sur le territoire et les parades interviennent sur les lieux de nourrissage. Les rituels ne sont pas très nombreux, ce qui tend à prouver que des liens conjugaux sont déjà bien établis et qu'ils durent à long terme. Pendant cette période, les instincts territoriaux sont particulièrement développés et ils se manifestent par des comportements agressifs vis-à-vis des intrus.

Le nid est construit avec des branches et des tiges de roseaux. Il possède au moins 1 mètre de diamètre. Un adulte seul ou les deux membres du couple se chargent de la tâche. De nombreux emplacements sont possibles pour le nid : à terre, à l'intérieur d'épaisses roseraies couchées par le vent, au milieu de joncs ou de papyrus, mais également parfois dans des arbres ou dans des buissons. Dans les îles et dans les mangroves, le nid est presque toujours placé sur le sol. Les œufs sont de couleur bleu pâle, ils mesurent environ 73 mm X 53, ce qui est très petit pour un oiseau de cette taille. Habituellement, la ponte comprend entre 2 et 4 œufs. L'incubation commence au premier œuf, les 2 parents couvent à tour de rôle pendant une période qui varie de 24 à 30 jours.

Les poussins sont nourris 2 fois par jour par régurgitation. Au bout d'un nombre assez réduit de semaines, ils sont capables de jaillir précipitamment du nid si un prédateur approche. Ils attaquent également les assaillants à coups de bec et adoptent des postures étirées qui leur donnent l'air d'avoir une taille plus imposante. Au bout de 5 semaines, ils quittent le nid, vivent dans les roseaux où leurs parents continuent à les visiter et sans doute à les nourrir jusqu'à ce qu'ils soient indépendants.

Distribution

Le héron goliath est surtout un oiseau du continent africain. Du Sahara jusqu'au cap de Bonne-Espérance, on les trouve partout où il y a de l'eau. Il n'est absent que dans l'extrême sud-ouest (Karoo) et le désert du Kalahari. En dehors de l'Afrique sa présence est assez difficile à interpréter : il est assez courant en Arabie Saoudite, le long du rivage de la mer Rouge et dans le sud de l'Iran. Sur le sous-continent indien, on le trouve en ordre dispersé du sud du Pakistan jusqu'à Ceylan puis plus vers l'est en direction du Bengale et du Bangladesh. En Asie, des populations sont présentes à proximité de l'embouchure de grands fleuves tels que le Tigre et l'Euphrate, l'Indus et le Brahmapoutre.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Cette espèce n'est commune dans aucune partie de son aire de distribution, sauf peut-être en Afrique dans certaines parties du Soudan. Compte-tenu de son vaste territoire, elle est classée comme ne posant pas de souci majeur.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 27/04/2010 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net