Hirondelle à ailes blanches

Tachycineta albiventer - White-winged Swallow

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Hirundinidés

  • Genre
    :

    Tachycineta

  • Espèce
    :

    albiventer

Descripteur

Boddaert, 1783

Biométrie
  • Taille
    : 14 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 14 à 17 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez cette hirondelle de moyenne taille, le front, le capuchon, le manteau, le dos, les scapulaires ainsi que les petites et les moyennes couvertures sont bleu-vert avec des reflets irisés. Toutefois, les vieux oiseaux sont plus bleus que verts. Le manteau est plus vert que la tête. Les lores sont noirs, les couvertures auriculaires bleu noirâtre. Les plumes du manteau ont des bases blanches mais celles-ci ne sont pas souvent très visibles. Le croupion, les sus-caudales sont blancs. Le dessous des ailes, les axillaires, le menton, la gorge la poitrine et l'abdomen sont également blancs, parfois avec de fines stries. Les flancs présentent une teinte plus grise. La queue légèrement fourchue et les ailes sont noires avec plus ou moins de reflets bleu-vert. Les rectrices externes ont un peu de blanc à la base des vexilles internes. Néanmoins, le caractère le plus remarquable de cet oiseau est l'évidente tache alaire blanche formée par les larges bordures des couvertures, des secondaires et des tertiaires, ces bordures étant plus larges sur les filets intérieurs. Avec l'usure, les liserés blancs se réduisent considérablement et la tache blanche devient plus discrète.
Les 2 partenaires sont identiques mais la femelle a moins de blanc sur les ailes que le mâle. Les yeux sont brun sombre, le bec et les pattes noires. Les juvéniles sont plus ternes et plus bruns que les adultes. Ils ont un dessous plus grisâtre, une poitrine plus mate et peu de blanc sur les couvertures alaires.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • White-winged Swallow,
  • Golondrina Aliblanca,
  • Andorinha-de-rabo-branco,
  • Cayenneschwalbe,
  • Witbuikzwaluw,
  • Rondine alibianche,
  • Vitvingad svala,
  • Hvitbremsvale,
  • lastovička bielobruchá,
  • vlaštovka bělobřichá,
  • Hvidbræmmet Svale,
  • valkosiipipääsky,
  • oreneta alablanca,
  • nadobniczka zielono-biała,
  • Белокрылая американская ласточка,
  • ハジロミドリツバメ,
  • 白翅树燕,
  • 白腹樹燕〔白翅樹燕〕,

Voix chant et cris

Le chant est un "zweeed" trillé. Le cri d'alarme est bref et rude. On ne possède pas de renseignements supplémentaires.

Habitat

Son habitat le plus typique est constitué par les régions basses humides, c'est à dire les mangroves, les plages sabloneuses qui longent le littoral ou qui bordent les rivières. On la trouve également sur les rives des réservoirs et des pièces d'eau à l'intérieur des terres. Cependant, cette hirondelle peut aussi être observée dans les llanos inondés et dans les savanes arides, elle pénètre volontiers dans les forêts éparses adjacentes des cours d'eau. Bien qu'elle se nourrisse généralement au-dessus des pièces d'eau ou des zones humides, l'hirondelle à ailes blanches ne dédaigne pas les pistes herbeuses d'atterrissage et les prairies même si elles sont éloignées de l'eau. Cette espèce cohabite assez largement avec l'Hirondelle à ceinture blanche (Atticora fasciata) en compagnie de laquelle elle est souvent aperçue. Cependant, son habitat est quelque peu différent : elle préfère en effet les plus grandes étendues d'eau, et contrairement à cette dernière, elle prend quelques distances avec la végétation, les berges et les zones boisées.

Comportement traits de caractère

Les hirondelles à ailes blanches sont des chasseurs solitaires. Elles poursuivent leurs proies à faible hauteur au-dessus de l'eau ou du sol. Elles ont un vol direct composé de battements d'ailes largement plus nombreux que les glissades. Ces oiseaux se perchent sur des piquets au milieu des pièces d'eau ou sur des branches basses qui les surplombent.
Comme la plupart des hirondelles arboricoles, les hirondelles à ailes blanches font preuve d'une grande agressivité pendant la période nuptiale et de nidification. Elles refoulent sans ménagement les couples qui essaient de s'introduire sur leur territoire et elles nichent en solitaire. Toutefois, si les sites disponibles sont abondants, elles peuvent former des colonies dispersées.
Les hirondelles à ailes blanches sont sédentaires sur une grande majorité de leur aire. Les populations de l'extrême sud du Brésil et du nord de l'Argentine sont migratrices, elles ne fréquentent ces pays que pendant la nidification de la mi-septembre à la mi-avril. Leurs quartiers d'hiver ne sont pas bien connus mais on suppose que la Colombie, le Venezuela et les Guyanes semblent les plus aptes à les accueillir.

Alimentation mode et régime

Les hirondelles à ailes blanches consomment une grande variété d'insectes volants : des mouches muscoïdes à antennes courtes (Brachyptera), des taons, des charançons, des proctotrupidés, des hyménoptères, des coléoptères et des papillons. Ces oiseaux chassent généralement en solitaire mais ils se nourrissent en petit groupes.

Reproduction nidification

Dans les monts Macarena, dans la haute vallée de la Magdalena ainsi qu'à l'embouchure du Rio Cauca, la saison de reproduction se déroule en janvier et en février. Dans le bassin de l'Orénoque au Venezuela, elle a lieu de février à avril. A Trinidad, la saison des nids s'étend d'avril à août. En Guyane Française, on a trouvé un nid en août. Dans la partie la plus méridionale de l'aire, la reproduction intervient de septembre à avril mais on n'est pas capable de donner des dates très précises.
Le nid est construit dans une cavité ou une crevasse dans une grande variété de sites situés généralement à quelques mètres au-dessus de l'eau. Il peut s'agir de fissures entre des rochers, de trous dans des souches d'arbres, de falaises, d'avant-toits de maisons et même de tuyaux ou de canalisations. De vieilles cavités de pics sont souvent utilisées. Des nids sont même parfois trouvés à bord des ferry-boats qui effectuent la traversée des rivières en Guyane et au Brésil.
Le nid en lui-même est construit avec des herbes sèches et des petites racines, il est garni avec des plumes qui proviennent de différentes espèces et qui ont parfois une multitude de couleurs. A Trinidad, la ponte comprend 3 à 6
œufs alors que dans la région de l'Orénoque, elle n'en contient que 4 ou 5. Ces derniers ont une couleur blanche et mesurent environ 19 millimètres sur 14. La durée d'incubation et de séjour au nid ne sont pas connus.

Distribution

Les hirondelles à ailes blanches ont un très vaste territoire en Amérique du Sud. Leur aire de distribution s'étend de la vallée de la Magdalena, dans le nord de la Colombie jusqu'au Paraguay et au nord de l'Argentine (provinces du Chaco et de Missiones). Elle passe par l'ouest de l'Equateur et du Pérou, le Venezuela, les Guyanes, la majorité du Brésil et la Bolivie Malgré la taille de cet espace géographique, ces oiseaux sont monotypiques, c'est à dire qu'ils ne sont pas divisés en sous-espèces.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Bien que la taille de la population ne soit pas connue, l'espèce est généralement considérée comme commune et assez répandue. Elle est estimée comme très courante en Colombie et en Equateur. Ses effectifs sont égalements conséquents au Suriname et en Guyane Française. D'après Birdlife, son aire de distribution mesure 11 700 000 kilomètres carrés et son avenir ne cause pas de problème majeur.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 07/01/2012 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net