Hirondelle à croupion gris

Pseudhirundo griseopyga - Grey-rumped Swallow

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Hirundinidés

  • Genre
    :

    Pseudhirundo

  • Espèce
    :

    griseopyga

Descripteur

Sundevall, 1850

Biométrie
  • Taille
    : 14 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 8.3 à 10.3 g
Distribution

Distribution

Description identification

Hirondelle à croupion gris
juvénile

Ces petites hirondelles ont un plumage plutôt terne. Les plumes du front, du capuchon et de la nuque sont brunes avec d'étroites bordures chamois, ce qui leur donne un aspect écaillé. Les zones qui entourent les yeux et les couvertures auriculaires sont plus sombres que le reste de la tête. Les lores sont noirs, surmontés par une fine ligne blanche. Le manteau, le bas du dos, les scapulaires et les couvertures alaires sont bleu sombre brillant, les plumes du manteau ayant parfois des bases blanches. Celles du croupion sont gris-brun avec des liserés blanchâtres en plumage frais. Les sus-caudales sont gris-brun plus foncé
Les parties inférieures, y compris les sous-caudales, sont blanc sale avec un lavis gris-brun pâle, notamment sur les côtés de la poitrine. En plumage frais, le dessous, du menton jusqu'à la poitrine, a un lavis rosâtre. Les axillaires sont brun fumé, les sous-alaires sont blanches avec une nuance brun fumé. Les ailes et la queue sont brun noirâtre avec une nuance bleu terne. Les rectrices ont des liserés gris-brun pâle sur les filets extérieures et les deux paires les plus externes ont des bordures blanches qui disparaissent avec l'usure. Les rectrices externes sont allongées, formant une fourche très nette.
Les yeux sont brun sombre, le bec est noir et les pattes sont sépia clair. Le mâle et la femelle sont identiques. Les juvéniles ont une livrée presque semblable à celle des adultes, ayant des plumes lustrées même lorsqu'ils sont de simples oisillons. Le manteau, les scapulaires et les ailes sont cependant plus brunes et le croupion gris-brun a des extrémités fauve. Le capuchon, le manteau, les grandes couvertures, les primaires et les secondaires ont des pointes chamois. Les parties inférieures et les joues sont nuancées de chamois rosâtre et les lores ne sont pas aussi noires. Les rectrices externes sont plus courtes.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Pseudhirundo griseopyga melbina (Gambia and Senegal to nw Angola)
  • Pseudhirundo griseopyga griseopyga (Nigeria to Ethiopia and w Kenya south to South Africa)

Noms étrangers

  • Grey-rumped Swallow,
  • Golondrina Culigrís,
  • Andorinha-de-rabadilha-cinzenta,
  • Graubürzelschwalbe,
  • szürkehátú fecske,
  • Grijsstuitzwaluw,
  • Rondine groppagrigia,
  • Grågumpssvala,
  • Grågumpsvale,
  • lastovička trávna,
  • vlaštovka afrotropická,
  • Grågumpet Svale,
  • harmaaperäpääsky,
  • Gryskruisswael,
  • oreneta de carpó gris,
  • szarorzytka,
  • Серогузая (настоящая) ласточка,
  • カワリツバメ,
  • 灰腰燕,
  • 灰腰燕,

Voix chant et cris

En vol, les hirondelles à croupion gris émettent un "chraa" grinçant. La plupart du temps, elles sont assez silencieuses. D'après Winterbottom, le chant est un sifflement rude qui ne porte pas à longue distance.

Habitat

Ces hirondelles vivent dans une grande variété de milieux ouverts situés particulièrement près de l'eau, ce qui favorise leur quête de nourriture et leur reproduction. On peut les observer à la fois dans les zones montagneuses jusqu'à 2 000 mètres et dans les étendues basses telles que les savanes herbeuses ou arborées, les prairies, les sols brûlés, les clairières des zones boisées, les cours de golf, les champs de polo, les aérodromes, les régions marécageuses ou inondées, les rizières et les pâturages. La race mellbina privilégie les régions côtières humides.

Comportement traits de caractère

Les hirondelles à croupion gris peuvent souvent être observées en petites bandes ou en couples pendant la saison de reproduction. Leur vol manque souvent d'énergie et n'emprunte pas de trajectoires rectilignes, ce qui ne l'empêche pas d'être rapide et direct quand elles chassent des insectes. Ces oiseaux recherchent leur nourriture à une hauteur moyenne de 8 mètres. Ils survolent prioritairement les étendues d'eau mais également les espaces ouverts et la canopée des arbres.
Les hirondelles à croupion gris sont très grégaires, ils nichent en colonies dans les berges sableuses, encore que les cavités soient assez espacées. Elles forment des vastes rassemblements comprenant parfois des milliers d'individus avant et après la saison de reproduction. Elles établissent des dortoirs communs dans les roselières.
Les hirondelles à croupion gris sont partiellement sédentaires, elles aiment les régions arides et elles sont capables d'y séjourner pendant toute l'année s'il n'y a pas de précipitations. Par contre en Zambie, elles fuient les zones inondées en janvier et en février et ne refont leur apparition qu'à la saison sèche entre mars et septembre. En Afrique Centrale et Occidentale, ces oiseaux ont tendance à être nomadiques en dehors de la saison de reproduction.

Alimentation mode et régime

Le régime de cette hirondelle n'est pas bien connu. Toutefois, son estomac contient des mouches diptères, des coléoptères et des petits insectes qui ne sont pas identifiés. L'hirondelle à croupion gris capture la plupart de ses proies en vol mais elle vient souvent à terre pour ingurgiter les insectes de plus grande taille.

Reproduction nidification

La saison de reproduction coïncide généralement avec la saison sèche, ceci pour éviter l'inondation des terriers. Cependant, ces oiseaux peuvent nicher de façon opportuniste, à nimporte quel moment quand les conditions sont favorables. En Afrique Occidentale, ils se reproduisent généralement entre novembre et mai. En Ethiopie, les nids sont visibles en mars, avril et décembre. Alors qu'en Afrique Orientale, on peut les trouver en mai, de juillet à octobre et en mars. McLean fournit les dates de mai-novembre pour l'Afrique Australe et juillet-novembre pour le Zimbabwe. En Afrique du Sud, près de 80% des nids sont actifs en juin-juillet. En Afrique Centrale, les chiffres atteignent 86% pour la période juillet-août.
La plupart des galeries sont creusées dans un sol sableux où elles pénètrent de plus d'un mètre en produisant un angle assez incliné. Le nid est une sorte de coussinet fabriqué avec des herbes grossières et garni avec des fibres, du crin et des plumes. Il est placé tout au fond d'une chambre de ponte qui mesure environ 15 centimètres de diamètre.
Les hirondelles à croupion gris occupent aussi des terriers de rongeurs dans terrains plats et ouverts, des galeries de martin-pêcheurs ou de guêpiers et parfois également des termitières.
La ponte varie de 2 à 3 œufs en Afrique Occidentale, de 2 à 4 œufs en Afrique Orientale, de 3 à 4 œufs en Afrique Australe et de 2 à 5 œufs au Zaïre. Les œufs varient quelque peu en taille et en forme, ils sont de couleur blanche et sont légèrement brillants. Les durées d'incubation et de séjour des jeunes au nid ne sont pas connues.

Distribution

Les hirondelles à croupion gris sont originaires de l'Afrique où elles ont une vaste aire de distribution au sud du Sahara excepté dans le sud-ouest du continent.
La race nominale griseopyga est très répandue du sud de l'Ethiopie et du Soudan jusqu'au Swaziland et au Natal en passant par l'Ouganda, le Kenya, la Tanzanie, le Zaïre, la Zambie, l'est du Zimbabwe, le Malawi, le Mozambique, le nord du Transvaal et du Botswana et le Caprivi. La race Melbina présente une aire morcelée en Afrique Occidentale, du Liberia et de la Guinée Bissau jusqu'au Gabon et au cours inférieur du fleuve Congo. La 3ème race andrewsi peut être uniquement observée en migration au Kenya. Elle niche probablement en Ethiopie.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

En de nombreuses parties de leur aire de distribution, les hirondelles à croupion gris sont communes ou abondantes, en particulier dans les localités méridionales. Au Nigeria cependant, elles sont rares et en Afrique Orientale, elles sont claisemées. Ces hirondelles apprécient peu les structures artificielles et elles n'ont pu bénéficier des techniques développées par les humains. Elles ont su pourtant s'approprier quelques paysages nettement façonnés par les hommes : les sols brûlés, les terrains de golf, les champs de polo et les aérodromes.
Cette espèce est classée comme de préoccupation mineure.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 24/07/2012 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net