Hirondelle à front brun

Petrochelidon fulva - Cave Swallow

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Hirundinidés

  • Genre
    :

    Petrochelidon

  • Espèce
    :

    fulva

Descripteur

Vieillot, 1808

Biométrie
  • Taille
    : 12 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 14.4 à 17.5 g
Distribution

Distribution

Description identification

L'hirondelle à front brun est un oiseau de petite taille. Il a un front châtain foncé, un capuchon bleu-noir brillant ou noir verdâtre. L'arrière du cou est gris-brun. Le manteau, le dos et les scapulaires affichent une couleur bleu-noir brillant avec des stries blanches le long du premier. Le croupion est châtain ou roux-cannelle. Les sus-caudales sont brunes, parfois avec des bordures plus pâles.
Les lores sont noirâtres, les oreillons, les côtés de la tête, le menton et la gorge varient du blanc avec une nuance roux-cannelle jusqu'au roux-cannelle clair. Le haut, les côtés de la poitrine et les flancs sont identiques mais avec une teinte grise. Les sous-caudales sont brunes avec de larges bordures blanches. Le bas de la poitrine et l'abdomen sont blanchâtres. Les axillaires et les sous-alaires présentent une couleur brun pâle. Les ailes et la queue sont brun noirâtre, mais les secondaires ont parfois des bordures plus pâles. La queue se termine en carré.
Le bec est noir, les iris bruns, les pattes et les pieds sont couleur corne. Les sexes sont identiques.
Les juvéniles sont plus ternes que les parents. Le manteau et les scapulaires sont noir mat, le front présente une fine bande châtain. Il y a des bordures cannelle sur les tertiaires et les sus-caudales. Les oreillons sont sombres, la gorge blanche affiche parfois des petites mouchetures foncées.

Indications subspécifiques 6 Sous-espèces

  • Petrochelidon fulva pallida (s USA to nc Mexico)
  • Petrochelidon fulva citata (s Mexico)
  • Petrochelidon fulva fulva (Hispaniola)
  • Petrochelidon fulva cavicola (se USA and Cuba)
  • Petrochelidon fulva poeciloma (Jamaica)
  • Petrochelidon fulva puertoricensis (Puerto Rico)

Noms étrangers

  • Cave Swallow,
  • Golondrina Pueblera,
  • Höhlenschwalbe,
  • barlangi fecske,
  • Holezwaluw,
  • Rondine delle grotte,
  • Västindisk grottsvala,
  • Grottesvale,
  • lastovička karibská,
  • vlaštovka jeskynní,
  • Grottesvale,
  • luolapääsky,
  • oreneta de cova,
  • jaskółka jaskiniowa,
  • alu bezdelīga,
  • Пещерная горная ласточка,
  • セスジツバメ,
  • 穴崖燕,
  • 黃石燕,

Voix chant et cris

Il y a une grande variété de cris : des "chu-hu", un "weet" ou un "cheweet" émis en vol, un "choo" bref qui doit servir de cri d'alarme. On peut également entendre des cris stridents suivis par un gazouillement et terminés par une série de double-notes.

Habitat

Les hirondelles à front brun fréquentent une grande variété de contrées ouvertes, souvent près de l'eau. Elles apprécient les endroits capables de fournir une multiplicité de sites favorables comme les grottes. Dans les Grandes Antilles, ces oiseaux sont caractéristiques des ravins rocailleux, des falaises côtières et des péninsules. Au Mexique, ils apprécient la proximité des terres cultivées et ils nichent souvent à l'intérieur des villages. La race péruvienne rufocollaris fréquente les terres agricoles et les habitations humaines qui sont situées entre le littoral et la naissance des premières vallées andines.

Comportement traits de caractère

Le vol est identique à celui de l'Hirondelle à front blanc (Petrochelidon pyrrhonota), avec de fréquentes périodes de vol plané. L'hirondelle à front fauve se nourrit en petites bandes, elle est connue aussi pour s'alimenter en groupes mixtes dans lesquels on trouve des hirondelles de cheminée et des hirondelles à front blanc. Elle vole généralement plus haut dans le ciel que la première. En Amérique du Sud, il lui arrive de joindre d'autres espèces comme les hirondelles bleus-et-noirs (Notiochelidon cyanoleuca).
Les hirondelles à front brun nichent en colonies ne contenant pas plus de quelques dizaines de nids. Cependant parfois, quelques centaines de couples nichent ensemble. En 1957, au Texas, on a trouvé plus de 1 500 nids dans une grotte.
Le statut de cet oiseau est assez différent selon les races. Les populations des Antilles, de la péninsule du Yucatan et d'Amérique du Sud sont sédentaires. La race pelodoma migre vers le sud au Tamaulipas et au Chiapas.

Alimentation mode et régime

A Porto Rico, ces hirondelles consomment près de 50% de coléoptères, en particulier des insectes du genre Platypus et de la famille des chrysomélidés ou des nitidulidés. Le menu est constitué de 16% de mouches et de 10% de fourmis. Des guêpes, des punaises et des papillons sont également répertoriés. Des nymphes d'insectes aquatiques et de ténébrionidés font aussi partie du régime. A Cuba et à Hispaniola, les mouches, les scarabées et les punaises constituent aussi la majorité de la diète.

Reproduction nidification

Aux Antilles, les hirondelles à front brun nichent d'avril à juillet. Au Pérou, la saison se déroule en juin alors qu'au Texas, elle a lieu d'avril à août. Il y a deux nichées par an, et parfois même trois dans les régions où les tuyaux de drainage sont nombreux. Les hirondelles à front brun ne nichent pas que dans les grottes, désormais elles utilisent également les structures artificielles : ponts, tuyaux, murs, fortifications en ruines et autres bâtiments où elles ont pris l'habitude de s'installer sous les toits, sous les poutres et dans les vérandas. Le nid n'est presque jamais en-dessous de 2 mètres, sauf s'il surplombe une étendue d'eau. Dans ce cas-là, il peut avoisiner une hauteur de 1 mètre. Dans les caves, les nids sont bâtis dans les zones de pénombre. Au Pérou, la race rufocollaris niche à la fois dans les falaises et dans les maisons.
Comparés à ceux des hirondelles à front blanc, les nids ne sont pas aussi proches les uns des autres dans les colonies. Beaucoup d'entre eux sont placés dans des crevasses isolées plutôt que sur des murs plats. Ils ont habituellement la forme d'une cornue ou d'une demi-boule en forme de croissant et ils sont construits avec des petites pelotes de boue. Il n' ya pas de couloir d'entrée comme chez l'Hirondelle à front blanc. Du guano remplace parfois la boue quand il est disponible. La forme et la structure du nid diffèrent parfois selon les races. Celui-ci est garni avec un coussin ou une couche de duvet végétal provenant de cactus ou de graines de plantes, avec des herbes sèches, des lanières d'écorce et des plumes. Les vieux nids sont réparés et réutilisés. Les nids abandonnés d'hirondelles à front blanc sont parfois occupés.
A Hispaniolia, la ponte comprend habituellement 2 ou 3 œufs, tandis qu'au Pérou, elle contient régulièrement de 3 à 5 unités. Plus la couvée est tardive, moins le nombre d'œufs est important. Les œufs ont une couleur blanche avec des taches et des mouchetures brun-rouge et lilas. Ils mesurent environ 19 millimètres sur 14 et pèsent 2 grammes. L'incubation dure 15 ou 16 jours, le séjour au nid de 22 à 26 jours. Après leur envol, les oisillons restent à proximité de la colonie et retournent au nid pendant plusieurs jours. Le succès des nichées est assez important, près de 70% des œufs débouchant sur des envols. Les couvées qui sont réalisées à l'intérieur de tuyaux rencontrent plus de succès que celles qui sont effectuées dans les caves.

Distribution

L'aire de nidification des hirondelles à front brun est très morcelée avec trois populations dont le territoire est restreint au sud du continent nord-américain et au Mexique, aux Grandes Antilles, ainsi qu'à l'Equateur et au Pérou. La race nominale fulva est originaire des Grandes Antilles : Porto Rico, Cuba dont l'île des Pins, Hispaniola incluant Gonave, l'île de la Tortue et celle à Vache. La race pelodoma niche dans le sud-est du Nouveau-Mexique, au centre du Texas, dans le sud de l'Arizona et le nord-est du Mexique. La race cittata peut être observée dans la péninsule du Yucatan. La race chapmani vit dans le sud-ouest de l'Equateur et peut-être dans le nord-ouest du Pérou. La race rufocollaris réside dans l'ouest du Pérou.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Dans certaines régions comme le Texas ou les Antilles, ces oiseaux sont localement communs. Bien que la nidification dans les habitations et les bâtiments soit devenue une habitude déjà ancienne et courante au Pérou et au Mexique, l'utilisation de sites artificiels est une pratique encore récente aux Etats-Unis où l'hirondelle de cheminée est plus coutumière de ce fait. La superficie de l'aire de nidification a considérablement progressé au cours du siècle dernier, en grande partie à cause des nouvelles habitudes. En raison des nouvelles formes de nidification, il n'est pas rare d'assister à quelques cas d'hybridation entre les hirondelles de cheminée et les hirondelles à front fauve.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 21/07/2012 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net