Hirondelle à gorge blanche

Hirundo albigularis - White-throated Swallow

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Hirundinidés

  • Genre
    :

    Hirundo

  • Espèce
    :

    albigularis

Descripteur

Strickland, 1849

Biométrie
  • Taille
    : 17 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 16 à 28 g
Distribution

Distribution

Description identification

L'hirondelle à gorge blanche est un oiseau de moyenne taille. Ses parties supérieures sont bleu-noir métallique foncé du capuchon jusqu'aux sus-caudales, y compris les scapulaires. Le front est châtain-roux. Les lores, le pourtour des yeux et les couvertures auriculaires sont bleu-noir terne. Le menton et la gorge sont blanc pur. Une bande de 10 à 12 millimètres, de couleur bleu-noir métallique, traverse la poitrine. Elle est plus épaisse au niveau de l'épaule, mais elle s'amincit sérieusement en son milieu où elle est pratiquement interrompue par un peu de blanc qui descend de la gorge. Le reste des parties inférieures est blanc terne avec un lavis brun-gris. Les axillaires et les sous-alaires sont blanc vineux. Les ailes sont noires avec une légère nuance bleu métallique qui est particulièrement visible sur les petites, les moyennes couvertures et les tertiaires. La queue est bleu-noir métallique brillant avec une tache blanche sur les filets intérieurs de toutes les rectrices excepté la paire centrale. Les rectrices les plus externes sont très allongées et étroites formant une fourche.
Les yeux sont bruns, le bec, les pattes et les pieds sont noirs. Les 2 sexes sont identiques mais les femelles ont des rectrices extérieures plus courtes. Les juvéniles sont plus ternes que leurs parents avec moins de lustre sur le plumage. Il n'y a pas de brun éclatant sur le front et la bande pectorale est plus brune. Les rectrices externes sont plus courtes.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • White-throated Swallow,
  • Golondrina Gorgiblanca,
  • Andorinha-de-garganta-branca,
  • Weißkehlschwalbe,
  • Witkeelzwaluw,
  • Rondine golabianca,
  • Vitstrupesvala,
  • Hvitstrupesvale,
  • lastovička bielohrdlá,
  • vlaštovka jihoafrická,
  • Hvidstrubet Svale,
  • valkokurkkupääsky,
  • Witkeelswael,
  • oreneta golablanca,
  • jaskółka białogardła,
  • Белогорлая (настоящая) ласточка,
  • ノドジロツバメ,
  • 白喉燕,
  • 白喉燕,

Voix chant et cris

Hirondelle à gorge blanche
adulte

Le chant est une sorte de pépiement agréable. Les notes d'alarme sont des gazouillements.

Habitat

Les hirondelles à gorge blanche fréquentent les contrées ouvertes, les plaines inondées, les étendues herbeuses en particulier les prairies de montagne et les zones de highveld à des altitudes très variables. On les trouve généralement à proximité des cours d'eau. On peut souvent les observer à faible distance des habitations.
Les hirondelles à gorge blanche sont originaires du continent africain.

Comportement traits de caractère

Le vol est rapide, avec de fréquentes acrobaties et des rouleaux. Ces hirondelles peuvent être aperçues en solitaire, en couples ou en petits groupes familiaux, cherchant principalement leur nourriture au-dessus des étendues d'eau mais également au-dessus des prairies et des routes.
Les hirondelles à gorge blanche nichent en couples séparés, retournant au même site chaque année. Les mâles sont de retour sur les terres de nidification avant les femelles.
Pendant la saison hivernale, c'est-à-dire d'Avril à août, ces oiseaux sont migrateurs, ils quittent leurs terres de nidification, se dirigent vers le nord et établissent leurs quartiers en Angola, en Zambie et au sud du Zaïre. Cependant, une petite partie de la population choisit de rester sur place et passe l'hiver au Zimbabwe.

Alimentation mode et régime

Les hirondelles à gorge blanche consomment des insectes aériens comme les mouches diptères, les coléoptères et des guêpes. Il survolent (skim*) la surface du sol mais ils chassent également en effectuant une excursion à partir d'un perchoir pour capturer leurs proies. Ils prospectent très rarement à terre.

Reproduction nidification

La saison de reproduction se déroule d'août à mars, mais la plupart des pontes ont lieu de septembre à janvier. Souvent, les couples mènent à terme 2 ou 3 nichées par an. Les hirondelles à gorge blanche bâtissent leur nid sous un pont, dans le mur d'un barrage, à l'intérieur de tuyaux, de bâtiments, dans des réservoirs servant à stocker de l'eau ou dans des façades rocheuses. Leur reproduction est généralement associée aux habitations humaines, marquant une nette préférence pour les constructions qui sont situées à faible distance de l'eau. Quand elles nichent dans des bâtiments, elles choisissent plutôt des constructions utilitaires que des maisons, mais elles utilisent également des vérandas. Le nid est placé sous une saillie de rocher, dans une anfractuosité de pont ou de bâtiment. Il est souvent réutilisé pendant plusieurs années consécutives. Parfois, cependant, ces oiseaux choisissent de changer l'emplacement du nid, peut-être pour éviter le parasitage par d'autres espèces.
Le nid a la forme d'une demi-boule, il est construit avec des pelotes de boue et il est garni avec des radicelles, des herbes, du crin et des plumes. La ponte comprend habituellement 3 œufs qui sont de couleur blanche avec des petites taches brun-rouge sur la partie la plus large de la coquille qui porte également des marques bleu-ardoise. Ils mesurent environ 21 mm sur 15 et pèsent un peu plus de 2 grammes. L'incubation dure de 15 à 16 jours et les petits restent au nid pendant 20 ou 21 jours. Après leur envol, ils reviennent pendant quelques jours au nid pour s'y reposer. Les deux parents s'occupent de l'alimentation des oisillons. Ceux-ci peuvent nager sur une courte distance s'ils tombent du nid.

Distribution

Leur aire de distribution va de l'Angola et de la Zambie jusqu'en Afrique Australe. Au Malawi, on ne les trouve qu'à la frontière avec le Mozambique.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Cette espèce est considérée comme locale mais elle paraît très commune pendant la période de nidification. Elle semble avoir bénéficié de la construction des ponts et des barrages qu'elle a progressivement colonisés et qui lui procurent désormais une grande majorité de ses sites de reproduction. Grâce à cette nouvelle stratégie et à la désaffection progressive des sites naturels, les hirondelles à gorge blanche ont sans doute agrandi leur territoire et augmenté leurs effectifs. Elles sont classées par la plupart des organismes comme "de préoccupation mineure".

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 20/07/2012 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net