Hirondelle brune

Psalidoprocne fuliginosa - Mountain Saw-wing

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Hirundinidés

  • Genre
    :

    Psalidoprocne

  • Espèce
    :

    fuliginosa

Descripteur

Shelley, 1887

Biométrie
  • Taille
    : 12 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 11 à 12 g
Distribution

Distribution

Description identification

Hirondelle brune
adulte

Cette hirondelle de petite taille possède assurément le plumage le moins attractif de toutes les espèces du genre Psalidoprocne. Les parties supérieures sont entièrement brun-chocolat terne. Les lores sont presque uniformément noires et les couvertures auriculaires sont brun sombre. Le dessous de la queue est brun-chocolat alors que les sous-alaires et les axillaires sont légèrement plus brun fumeux. Les ailes sont un peu plus foncées que le reste du corps. La queue légèrement fourchue est brun uni.
Le mâle affiche de petites barbules le long des filets extérieurs des primaires, ce qui n'est pas le cas chez la femelle. Par ailleurs, les 2 partenaires sont identiques. Les juvéniles ressemblent à leurs parents, bien qu'ayant un plumage brun plus pâle.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Mountain Saw-wing,
  • Golondrina Camerunesa,
  • Andorhina,
  • Kamerunschwalbe,
  • Kameroenkamzwaluw,
  • Rondine serrata montana,
  • Bergskamvingesvala,
  • Kamerunsagsvale,
  • lastovička horská,
  • vlaštovka kamerunská,
  • Camerounskovsvale,
  • vuorinokipääsky,
  • oreneta bruna,
  • żałobniczka górska,
  • Камерунская африканская ласточка,
  • ミヤマクロツバメ,
  • 山地锯翅燕,
  • 山凹翅燕,

Voix chant et cris

Hirondelle brune
adulte

Le cri est un"see-su" murmuré ou un un "tchik-tchuk" tout juste moins discret. Les 2 sont lancés lorsque l'oiseau est en vol. D'après Eisentraut, on peut également entendre un cri doux, mélodieux et répétitif que l'on peut retranscrire de la façon suivante : "dju dju diob diob djuob djuob".

Habitat

Cette hirondelle montagnarde a été découverte à plus de 2400 mètres au Cameroun où elle est parfois courante à la limite de la ligne des arbres. D'après certains spécialistes, elle peut être observée du niveau de la mer jusqu'à 2800 mètres. Sur le versant sud-est, elle vit de 1 à 3000 mètres alors que sur le versant nord, son habitat est restreint de 600 à 2900 mètres. Ce petit volatile recherche sa nourriture au-dessus des mares, dans les forêts, en bordure des arbres, dans les plantations, sur les pentes herbeuses, dans les ravins boisés et au-dessus de parcelles cultivées non loin des villages. Il se perche bien en évidence sur les branches nues des arbres, à la lisière des forêts ou dans les clairières. De ce fait, il est aperçu très facilement. Dans l'île de Fernando Pô, il lui arrive de descendre jusqu'à une altitude de 300 mètres dans les plantations de café qui bordent les zones boisées de montagne.

Comportement traits de caractère

Ces hirondelles naviguent de façon très calme et posée avec de fréquentes descentes en piqué et nombreux vols planés. Elles font souvent une pause dans le ciel et elles procèdent alors à une descente verticale. Ces oiseaux vivent habituellement en couples ou en petites bandes qui s'agitent dans les clairières à faible hauteur au-dessus du sol. Certains rassemblements regroupent parfois plus de 50 individus. Ceux-ci peuvent être plurispécifiques car il leur arrive souvent de s'associer avec d'autres espèces d'hirondelles.

Alimentationmode et régime

Comme la plupart des oiseaux du genre Psalidoprocne, les hirondelles brunes ont un régime presque exclusivement insectivore. Elles entreprennent de nombreuses poursuites pour capturer des insectes volants, mais on ne connaît pas le détail de leur menu.

Reproduction nidification

Les limites de la saison de reproduction ne sont pas clairement établies. Il semble cependant que la saison des nids intervienne principalement d'octobre à mars. L'activité reproductive est importante au début du mois de mars et en janvier. Les hirondelles brunes portent des matériaux pour la construction de l'édifice au courant du mois de février. Les sites de nidification sont situés sur des corniches rocheuses, à l'intérieur de crevasses de falaises ou dans des ravins accidentés. Ces oiseaux utilisent également des immeubles. Un nid a même été découvert à l'arrière d'une maçonnerie de brique dans un trou profond de 35 centimètres. Le nid en lui-même est un petit coussin fabriqué avec des lichens et d'autres matériaux végétaux entremêlés. De la mousse garnit généralement le fond.
La ponte comprend 2 œufs de couleur blanche qui mesurent en moyenne 19 millimètres sur 12. L'incubation et la durée du séjour des jeunes au nid ne sont pas connus pour l'instant.

Distribution

Cette hirondelle de montagne possède une aire de distribution très restreinte. Elle vit exclusivement dans une très petite partie du Cameroun et dans l'île Fernando Pô. Il existe quelques rapports la signalant bien à l'écart du mont Cameroun, sur le plateau Obudu au Nigeria et peut-être en Guinée Equatoriale, mais ces derniers demandent à être confirmés. Malgré son habitat d'altitude, cet oiseau est sédentaire et on ne lui connaît aucun mouvement migratoire. L'epèce est monotypique, c'est à dire qu'elle n'est pas divisée en races.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Bien que cette espèce ait une aire de distribution très réduite (1900 kilomètres carrés), elle est malgré tout très abondante. Les effectifs ne sont pas quantifiés exactement mais la population semble stable et ne souffrirait d'aucune menace immédiate. La plupart des observateurs la qualifie de commune ou de courante dans leur habitat préférentiel entre 750 et 2700 mètres d'altitude.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Hirondelle bruneFiche créée le 14/01/2012 par
publiée le - modifiée le 2012-01-15 20:21:07 © 1996-2019 Oiseaux.net