Hirondelle des mangroves

Tachycineta albilinea - Mangrove Swallow

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Hirundinidés

  • Genre
    :

    Tachycineta

  • Espèce
    :

    albilinea

Descripteur

Lawrence, 1863

Biométrie
  • Taille
    : 12 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 10 à 16 g
Distribution

Distribution

Description identification

L'hirondelle des mangroves est un petit oiseau qui appartient à la catégorie des hirondelles arboricoles. Son front, son capuchon, sa nuque, son manteau, son dos, ses scapulaires ainsi que ses petites et moyennes couvertures forment un ensemble bleu-acier avec un lustre bleu verdâtre. Les sus-caudales sont plus brunes que le reste des parties supérieures et ont souvent des bordures blanches ou grisâtres. Lorsqu'il est frais, le plumage semble très vert alors qu'il revêt une teinte plus bleuâtre lorsqu'il est usé.
Les lores sont noires avec une fine ligne blanche dessus et une fine ligne noire dessous. Les couvertures auriculaires sont bleu-noir. Les plumes du bas de l'arrière du cou ont une base blanche et parfois une indistincte ligne claire qu'on ne peut voir que lorsque l'oiseau est en main. Le croupion est blanc avec des stries longitudinales sombres. Les parties inférieures, y compris les sous-caudales, le dessous des ailes et les axillaires sont blancs avec parfois de fines stries. La poitrine et une partie des flancs affichent un lavis gris clair. Les ailes sont noires avec un lustre vert. Les tertiaires, l'intérieur des secondaires et les grandes couvertures sont franchement bordés de blanc en plumage frais. La queue noire est légèrement fourchue.
Le bec est noir, les iris bruns. Les pattes et les pieds sont noirâtres.
Le mâle et la femelle sont identiques. Les juvéniles ont des lores noirs surmontés d'une fine ligne blanche. Ils ont un croupion blanc, le reste du desssus est gris terne, parfois avec une faible irisation verte. Le dessous blanc est lavé de gris-brun et les couvertures alaires on une bande gris très fade.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Mangrove Swallow,
  • Golondrina de Manglar,
  • Mangroveschwalbe,
  • Mangrove-zwaluw,
  • Rondine delle mangrovie,
  • Mangrovesvala,
  • Mangrovesvale,
  • lastovička mangrovová,
  • vlaštovka mangrovová,
  • Mangrovesvale,
  • mangrovepääsky,
  • oreneta dels manglars,
  • nadobniczka namorzynowa,
  • Мангровая (американская) ласточка,
  • シロオビミドリツバメ,
  • 红树燕,
  • 紅樹燕,

Voix chant et cris

Le chant est un trille doux. Le cri d'alarme est une note brève et rude. On ne possède pas plus d'information.

Habitat

En dépit de leur nom très caractéristique, ces hirondelles ne fréquentent pas que les mangroves. On les trouve également dans toutes sortes de lieux proches de l'eau tels que les rivières, les lacs, les réservoirs, les marécages et parfois même les plages et les prairies côtières. Au Honduras, elles s'installent volontiers dans les savanes herbeuses humides qui recouvrent les dunes côtières de pins, elles vivent aussi le long de larges rivières proches du littoral ou à l'intérieur des terres. Au Panama, on peut les observer sur les rives du canal, au bord du lac Gatùn ou dans les baies. Les hirondelles des mangroves habitent principalement les régions basses proches du niveau de la mer, elles ne sont jamais très éloignées de l'eau.

Comportement traits de caractère

Les hirondelles des mangroves sont des oiseaux territoriaux. Ces oiseaux peuvent s'avérer très agressifs et les nids sont généralement très espacés les uns des autres. D'après Dyrcz, la plupart d'entre eux sont distants de plusieurs centaines de mètres. Quand ils sont en période de reproduction, à proximité du nid, ils attaquent à la fois les rivaux de la même espèce ou d'autres sortes d'hirondelles. Par contre, l'aire de nourrissage à quelque distance du lieu de reproduction, n'est pas défendue et est laissée libre à toutes les formes d'intrusion.
Les hirondelles des mangroves semblent être sédentaires ; cependant, après la reproduction, quelques légers mouvements migratoires peuvent intervenir. Ainsi, à Sonora, les effectifs sont moins importants de la mi-été jusqu'au mois de mars. A contrario, au Nayarit, les populations hivernales sont plus conséquentes. L'apparition d'un nombre non quantifié d'oiseaux en Colombie suggère qu'il peut y a voir des déplacements plus importants.
Le vol : Le vol est rapide et direct. Les battements d'ailes sont entrecoupés parfois de brèves glissades.

Alimentation mode et régime

Les hirondelles des mangroves recherchent généralement leur nourriture à une faible hauteur au-dessus des pièces d'eau, bien qu'il arrive parfois qu'elles volent à près de 30 mètre au-dessus de la surface. En dehors de la période de nidification, ces oiseaux prospectent en petits groupes alors que, lorsqu'ils nichent, ils préfèrent s'alimenter en solitaire ou en couples. Le territoire sur lequel s'effectuent les recherches mesure environ 500 mètres carrés. La nourriture pour les oisillons est attrapée directement à proximité du nid alors que celle qui est réservée aux adultes est capturée à près de 200 mètres de l'édifice. La chasse a lieu principalement le matin ou en soirée, les petits sont pourvus juste après l'aube ou juste avant le crépuscule, sans doute pour éviter qu'ils ne soient exposés au soleil pendant les moments les plus chauds de la journée. Les hirondelles des mangroves sont presque exclusivement insectivores. Au Panama, lors d'une étude mené par Dyrcz pendant près de 6 jours, le menu est composé le de la façon suivante : 26% de libellules, 26% de papillons, 21% de mouches de la famille des sarcophagidés, 15% d'abeilles, auxquels il faut ajouter quelques diptères et quelques hyménoptères, en particulier des fourmis volantes. La taille des proies mesure environ 16 millimètres.

Reproduction nidification

Au Mexique et dans le nord de l'Amérique Centrale, la saison de nidification se déroule en mars-avril et en juin-juillet. Au Panama, elle a lieu pendant la saison sèche : le dépôt des œufs intervient de janvier à avril et le nourrissage des jeunes est surtout visible en juillet. Habituellement, les hirondelles mènent à terme deux nichées pendant la période de reproduction. Comme les hirondelles bicolores, les hirondelles des mangroves établissent leur nid dans une cavité, généralement dans une souche ou dans une catégorie d'arbre dont les racines et le tronc sont partiellement submergés par les eaux. Ces oiseaux utilisent également des nids abandonnés de pics ou d'autres catégories de trous qu'ils découvrent principalement dans les pins des dunes. Le nid est souvent à faible hauteur, mais toujours au-dessus du niveau de l'eau. Ces hirondelles ne dédaignent pas les nichoirs ou les structures artificielles comme les piliers d'un quai ou d'une jetée. L'édifice est très profond, il est construit principalement avec des herbes, de fines tiges végétales, de mousses, quelques feuilles et quelques bouts de bois qui sont assez lâchement assemblés. L'intérieur de la coupe est garni avec des plumes.
Les œufs sont blancs et mesurent environ 17 millimètres sur 13. La ponte comprend entre 3 et 5 œufs qui sont couvés pendant 17 jours entre le dépôt du dernier œuf et l'éclosion du dernier poussin. En conséquence, les naissances sont échélonnées, un écart de plusieurs heures ayant lieu entre l'arrivée du premier et du dernier oisillon.
Le séjour au nid dure entre 23 et 27 jours, les deux parents se relayant à tour de rôle pour nourrir les jeunes et effectuant jusqu'à 17 ravitaillements par heure. De nombreuses nichées sont perdues à cause de la présence de termites, de prédateurs ou d'autres compétiteurs comme les hirondelles chalybées (Progne chalybea) qui portent atteinte aux œufs ou aux petits.

Distribution

Les hirondelles des mangroves sont originaires du Mexique et de l'Amérique Centrale. Elles habitent sur les bandes côtières de ces pays, du centre de Sonora et du sud de Tamaulipas jusqu'au Panama en passant par la presqu'île du Yucatan et suivant le golfe jusqu'à Colon et la province du Darien limitrophe de la Colombie. On les trouve aussi dans les îles avoisinantes. Une population isolée vit sans doute dans les régions côtières du Pérou. Deux sous-espèces sont officiellement reconnues : T. a. albilinea (ensemble des côtes de l'Amérique Centrale) - T. a. stolzmanni (côtes du Pérou, dans le département de la Libertad).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

L'hirondelle des mangroves est généralement décrite comme un espèce assez commune, par exemple au Guatémala. Elle tend à être plus rare à l'intérieur des terres comme c'est le cas au Salvador. La population semble toutefois en léger déclin ces dernières années, sans doute à cause de la diminution des arbres et de l'usage des pesticides. D'après Birdlife, son aire de distribution mesure 757 000 kilomètres carrés et ses effectifs globaux sont estimés entre 500 000 et 5 millions d'individus. L'espèce est classée comme de préoccupation mineure.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 04/01/2012 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net