Hirondelle hérissée

Psalidoprocne pristoptera - Black Saw-wing

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Hirundinidés

  • Genre
    :

    Psalidoprocne

  • Espèce
    :

    pristoptera

Descripteur

Rüppell, 1840

Biométrie
  • Taille
    : 13 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 11 à 13 g
Distribution

Distribution

Description identification

Ces petites hirondelles au plumage entièrement noir ont des reflets bleu foncé dessus et dessous, y compris sur les scapulaires, les petites et les moyennes couvertures. Les grandes couvertures, les primaires, les secondaires et la queue sont noir verdâtre. La queue est très nettement fourchue.
Les lores sont noirs, les couvertures auriculaires sont bleues. Les axillaires et les sous-alaires sont entièrement blanches, ce qui est très visible en vol.
Le bec est noir, les iris brun foncé. Les pattes et les pieds sont noirâtres. On peut apercevoir un série de barbules sur les filets extérieurs de certaines primaires. Les sexes sont identiques mais les femelles n'ont pas de dentelure sur les primaires. Leur plumage est plus brun noirâtre, sans lustre ou alors avec de vagues reflets sur le capuchon et sur le dos. Le dessous des ailes est blanc grisâtre.

Indications subspécifiques 12 Sous-espèces

  • Psalidoprocne pristoptera pristoptera (Eritrea and n Ethiopia)
  • Psalidoprocne pristoptera blanfordi (wc Ethiopia)
  • Psalidoprocne pristoptera antinorii (c and s Ethiopia)
  • Psalidoprocne pristoptera oleaginea (se Sudan and sw Ethiopia)
  • Psalidoprocne pristoptera mangbettorum (s Sudan and ne DRCongo)
  • Psalidoprocne pristoptera chalybea (n and c Cameroon to w Sudan and n and c DRCongo)
  • Psalidoprocne pristoptera petiti (e Nigeria to nw Angola)
  • Psalidoprocne pristoptera ruwenzori (e DRCongo, sw Uganda)
  • Psalidoprocne pristoptera orientalis (e Zambia and s Tanzania to e Zimbabwe and c Mozambique)
  • Psalidoprocne pristoptera reichenowi (Angola, s DRCongo and Zambia)
  • Psalidoprocne pristoptera massaica (Kenya, n and c Tanzania)
  • Psalidoprocne pristoptera holomelas (s Zimbabwe and s Mozambique to e and s South Africa)

Noms étrangers

  • Black Saw-wing,
  • Golondrina Negra,
  • Andorinha-preta,
  • Erzschwalbe,
  • Blauwzwarte Kamzwaluw,
  • Rondine serrata nera,
  • Svart kamvingesvala,
  • Svartsagsvale,
  • lastovička čierna,
  • vlaštovka modročerná,
  • Blå Skovsvale,
  • sininokipääsky,
  • oreneta negra,
  • żałobniczka sawannowa,
  • Тёмная африканская ласточка,
  • ムネジロクロツバメ,
  • 蓝锯翅燕,
  • 藍凹翅燕,

Voix chant et cris

Les hirondelles hérissées sont considérées comme des oiseaux relativement discrets du point de vue vocal. On peut cependant entendre un cri strident lorsqu'elles pénètrent dans la cavité nidificatrice. Le cri d'alarme est un "chirp" doux et le chant est est un gazouillement de faible intensité. Le cri de contact, délivré quand ils sont en bandes, est un "chirr-chirr-cheeeu" pour les oiseaux de la race holomelaena et un "tseeu-tsee-ip" pour les oiseaux de la race orientalis. Ces derniers ont également une sorte de miaulement plus ou moins sifflant.

Habitat

Les hirondelles hérissées fréquentent les clairières et les lisières dans les zones de forêt ou de buissons, les villages, les bois, les savanes arborées, les collines herbeuses, les alignements d'arbres le long des rivières et les plantations. Elles marquent une préférence pour les habitats les plus luxuriants et les plus humides. Elles sont attirées par les zones où des arbres ont été récemment abattus et par les plantations jeunes plutôt que les anciennes. De nombreuses races fréquentent les prairies de montagnes et les marécages.
En Ethiopie, les hirondelles hérissées sont rarement aperçues en-dessous de 1200 mètres, excepté dans les zones boisées. La race Oleaginea vit toutefois entre 300 et 2400 mètres d'altitude

Comportement traits de caractère

Le vol manque d'énergie, il est ondulant et circulaire. Les hirondelles hérissées se déplacent souvent au-dessus des clairières, elles survolent les sentiers et elles traversent les espaces libres, restant toujours à proximité des lisières et volant généralement à une faible hauteur au-dessus du sol. Elles se perchent sur les branches des grands arbres ou sur les arbres abattus qui traînent dans les clairières, surtout aux moments les plus caniculaires de la journée. Les hirondelles hérissées recherchent leur nourriture dans les arbres, au-dessus de la forêt ou au-dessus des étendues d'eau. Elles prospectent en solitaire, en couples ou en petits groupes, à une hauteur moyenne de 7 mètres. Elles rasent souvent le sol, remontent jusqu'à la canopée, puis plongent de nouveau. Quand elles se reproduisent, elles cherchent toujours leur pitance à grande distance du nid. L'activité est importante en fin de journée.
Les hirondelles hérissées nichent en couples isolés ou en petits groupes selon la disponibilité des sites.

Alimentation mode et régime

Les mouches diptères, les hyménoptères, les petits coléoptères xylophages constituent la plus grande partie du menu. Après la saison de nidification, les hirondelles hérissées forment de plus grands rassemblements quand elles recherchent leur nourriture.

Reproduction nidification

La saison de nidification varie selon les régions, elle se déroule généralement pendant la saison humide locale. En Ethiopie, la race nominale prisoptera niche en mai-juin, la race oleagina en mars, la race antinorii en février, juillet et peut-être août. Dans l'ouest et le centre de l'Afrique, les hirondelles hérissées se reproduisent principalement d'avril à juin et d'octobre à novembre. Dans l'Afrique Orientale, la reproduction s'étale sur tous les mois de l'année, mais elle atteint son paroxysme en novembre-décembre. En Afrique Australe, la saison principale se déroule de novembre à mars.
Les hirondelles hérissées creusent des trous de 30 à 60 centimètres de long dans des berges verticales de rivières, entre des racines d'arbres, dans des carrières, des endroits argileux, des falaises basses situées le long du littoral ou des remblais de routes. L'usage de structures artificielles est rare. Par contre, les cavités naturelles sont très couramment utilisées, y compris les anciennes galeries de martin-pêcheurs. Certains terriers sont creusés par les hirondelles elle-même, ils mettent plus de 3 semaines pour être achevés. Le tunnel se termine par une chambre dans laquelle est placé le nid. Celui-ci est construit avec de la mousse, du lichen, des aiguilles de pin et des herbes sèches. Certains nids sont placés dans des crevasses de rocher ou des corniches de falaise juste sous une saillie.
La ponte comprend 2 et parfois 3 œufs, de couleur blanche, mesurant en moyenne 19 millimètres sur 13 et pesant moins de 2 grammes. L'incubation dure 14 ou 15 jours. Les périodes de couvées durent généralement 15 minutes, un seul parent couvre les œufs, mais les deux partenaires se chargent de nourrir les oisillons. Ceux-ci séjournent au nid pendant 24 à 27 jours avant de prendre leur envol. Au bout de 10 jours après l'éclosion,les petits viennent à l'entrée du nid pour réclamer leur pitance.

Distribution

Les hirondelles hérissées sont originaires d'Afrique. Leur territoire couvre une grande majorité du continent au sud du Sahara, hormis le sud-est extrêmement aride et la partie occidentale densément boisée. Au total, 12 sous-espèces sont officiellement répertoriées. 4 sous-espèces sont situées dans le nord-est : la race nominale prisoptera (montagnes de l'Erythrée et celles du nord-ouest de l'Ethiopie) - la race blandfordi (montagne au nord et au nord-ouest d'Addis-Abeba) - la race oleaginea (sud-ouest de l'Ethiopie) - la race antinorii (centre et sud de l'Ethiopie, d'Addis-Abeba jusqu'à au lac Turkana). A l'ouest, la race petiti étend son territoire des montagnes de l'est du Nigéria, du Cameroun et de l'extrême ouest du Zaïre jusqu'au cours inférieur du fleuve Congo. La race reichenowi occupe une zone qui va du Cabinda jusqu'à l'Angola, le sud-est du Zaïre et la Zambie. La race mangbettorum occupe le nord-est du Zaïre jusqu'à la ligne de partage des eaux entre le bassin du Congo et celui du Nil. La race chalybea occupe un territoire entre celui de la race petiti et celui de la race mangbettorum. La race ruwenzori est originaire de l'Afrique Orientale, elle vit dans l'est du Zaïre, l'ouest de l'Ouganda et le nord-ouest de la Tanzanie. La race massaica est résidente au Kenya, en Tanzanie et dans le nord-est de l'Ouganda. La race orientalis occupe un assez vaste territoire au sud-est de la Tanzanie, au nord-est de la Zambie, au Zimbabwe, au Malawi et dans le nord du Mozambique. La race holomelaena est la plus méridionale, résidant du Cap au Natal, en passant par le Zoulouland, le Swaziland, l'est et le nord du Transvaal, le sud du Mozambique, le sud du Zimbabwe et le nord du Botswana.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Ces hirondelles sont localement communes sur l'ensemble de leur aire de distribution dans certaines régions comme le nord de la Zambie, l'Ethiopie et le Mozambique, ils peuvent être abondants. Ces oiseaux n'occupent habituellement que les endroits où les sites de nidification sont disponibles. Ils utilisent occasionnellement les sites artificiels comme les remblais de route.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 27/07/2012 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net