Hoazin huppé

Opisthocomus hoazin - Hoatzin

Systématique
  • Ordre
    :

    Opisthocomiformes

  • Famille
    :

    Opisthocomidés

  • Genre
    :

    Opisthocomus

  • Espèce
    :

    hoazin

Descripteur

Statius Müller, PL, 1776

Biométrie
  • Taille
    : 70 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 700 à 900 g
Longévité

8 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Cet oiseau aux couleurs resplendissantes et à la silhouette assez étrange ne peut être confondu. Ses parties supérieures sont brun foncé avec des reflets olive et de larges stries blanches. La tête rousse est surmontée par une étroite crête qui est divisée en plusieurs longs plumets érectiles. Le dessous varie du chamois clair au châtain éclatant sur le bas-ventre et sur les cuisses. Les larges ailes ont une teinte châtain et brune avec des barres blanches sur l'ensemble des couvertures. La queue, longue et large, est terminée par des pointes châtain clair ou blanchâtres.
Les iris sont rouge écarlate, la peau faciale nue est bleu brillant, formant une sorte de masque. Les pattes, les pieds et le bec de taille réduite sont noirs. La mandibule supérieure et la mandibule inférieure sont pourvues d'un double crénelage qui part de la base du bec et se poursuit jusqu'en son milieu.
La femelle est semblable à son partenaire, mais la crête est un peu plus brève. Les immatures ressemblent à leurs parents.
Les hoazins huppés ont un corps svelte. A la naissance, les petits présentent une particularité intéressante : les ailes sont pourvues de griffes fonctionnelles très développées et mobiles dont ils se servent pour circuler dans les branches. Les petits grandissant, ces appendices crochus s'atrophient et finissent par disparaître.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Hoatzin,
  • Hoazín,
  • Cigana,
  • Hoatzin,
  • hoacin,
  • Hoatzin,
  • Hoazin,
  • Zigenarfågel,
  • Hoatzin,
  • hoacin chochlatý,
  • hoacin chocholatý,
  • Hoatzin,
  • hoatsin,
  • hoatzín,
  • hoacyn,
  • Гоацин,
  • ツメバケイ,
  • 麝雉,
  • 麝雉,

Voix chant et cris

Quand ils défendent le nid ou qu'ils protègent la couvée, les hoazins huppés émettent des "hiss" qui sont des sortes de sifflements respiratoires également décrits comme des essoufflements asthmatiques. Quand ils sont dans les colonies et qu'il s'agit de garder le contact ou de communiquer, ces oiseaux produisent toute une gamme de cris bourrus, de grognements, de cris stridents et de croassements qui sont débités en séries de 8 à 10 notes.

Habitat

Les hoazins huppés sont habituellement confinés dans les parcelles de végétation arborée. On les trouve généralement à proximité des cours d'eau qui bordent les plaines. Dans les régions néotropicales, on peut surtout les observer en bordure des cours d'eau, des rivières, des lacs, des réservoirs d'eau douce ou des étendues "salustres". Dans les régions côtières, ils semblent particulièrement apprécier les Arums géants (Montrichardia) en association avec les mangroves composées de palétuviers (Avicennia).
Pendant la saison sèche, certaines populations sont obligées de fréquenter des habitats qui sont moins favorables dans le cas où la végétation est dégradée par le manque de pluies.
Les hoazins huppé vivent principalement dans les plaines brésiliennes de l'Amazonie jusqu'à 800 mètres au Brésil et 1 050 mètres en Équateur. Cependant, au Venezuela, on possède un rapport provenant d'une hauteur de 1 450 mètres.

Comportement traits de caractère

Pendant la saison de reproduction, les couples de hoazins restent assez proches les uns des autres, mais cette grégarité s'exprime de façon assez modérée, ces oiseaux formant généralement à quelques exceptions près (voir plus bas), des rassemblements assez modestes.
Les hoazins sont très majoritairement sédentaires. On pourrait les traiter d'oiseaux "à mobilité réduite" car ils ne nagent pas et leur marche, leurs sautillements et leur vol dans les airs sont de faible qualité. Pendant la saison sèche, ils opèrent des déplacements brefs de 2 kilomètres.

Alimentation mode et régime

Les hoazins sont considérablement dépendants des plantes à feuilles : ils consomment principalement des arums, des feuilles de plantes aquatiques et des fruits qui composent 80% de leur menu. Ces plantes, ayant habituellement une faible valeur nutritive doivent être consommées en grande quantité, ce qui entraîne une digestion lente un peu semblable à celles des ruminants et influence leur morphologie, leur locomotion et leur vie sociale.
Les hoazins huppés recherchent leur nourriture au petit matin, en fin d'après-midi et juste à la tombée du crépuscule. Cependant, ils sont également capables de s'alimenter pendant les nuits où la luminosité est importante. La recherche de nourriture occupe une grande partie de leur emploi du temps.

Reproduction nidification

Les hoazins huppés se reproduisent pendant la saison des pluies, les dates des pontes varient considérablement et se déroulent localement de décembre à juillet dans le nord-est de l'Équateur. Ce caractère est tellement marquant que les hoazins nichent à 2 reprises quand il y a deux périodes de précipitations et qu'ils s'abstiennent de se reproduire les années où la sècheresse est intense. Les couples sont monogames mais ils reçoivent l'aide de 5 ou 6 assistants qui sont souvent des jeunes des couvées précédentes. Les hoazins huppés sont rarement polygames, ils préfèrent défendre des territoires de taille réduite qui sont situés près de l'eau.
Le nid est placé dans des arbres touffus ou dans des buissons qui surplombent les eaux, 2 à 4 mètres au-dessus de la surface du courant. C'est une plate-forme plate, à l'apparence de panier, sans garniture intérieure, construite avec des bouts de bois secs,. Un grand nombre de nids est installé à proximité les uns des autres. Dans les llanos du Venezuela, on peut trouver plus de 200 nids le long d'une section de rivière parmi lesquels au moins un tiers sont actifs. Pour installer leur nid, les hoazins apprécient également les arbres et les buissons du genre Machaerium ou Trinchilla ou des plantes de la famille des anonacées qui sont reconnues pour leur odeur très agréable.
Habituellement, la couvée contient 2 œufs qui sont déposés à 1 jour d'intervalle et qui mesurent 52 mm sur 36. Les parents et le groupe des assistants se relaient pour couver en moyenne pendant 32 jours. Lorsqu'ils éclosent, les poussins ont les yeux ouverts et un duvet brun foncé. Leur poids est inférieur à 9 grammes. Juste après l'envol, les jeunes sont déjà capables d'échapper aux prédateurs en plongeant dans l'eau, en nageant puis en grimpant dans les buissons de la rive. Les juvéniles quittent généralement le nid quand ils sont âgés de 2 ou 3 semaines mais ils ne sont capables de voler qu'à l'âge de 60 jours. Ils dépendent du groupe familial jusqu'à l'âge de 2 mois, mais leur dépendance en matière de nourriture ne change pas selon qu'il y ait des assistants ou pas. Lorsque les qualités des femelles reproductrices déclinent, la présence des assistants est vraiment utile voire indispensable ou permet des couvées de plus grande taille.
La présence des assistants procure également une plus grande sécurité : le nid est mieux défendu contre les prédateurs et les hoazins sont moins craintifs vis à vis de la présence des humains. Les hoazins huppés atteignent la maturité sexuelle entre 2 et 3 ans.

Distribution

Les hoazins huppés sont originaires du nord-ouest et du centre-ouest de l'Amérique du Sud. A l'est des Andes, leur territoire s'étend en Colombie, au Venezuela, des Guyanes jusqu'au centre de l'Équateur, au Pérou, au nord et au centre du Brésil, au Pérou et en Bolivie. Cet oiseau est monotypique et c'est la seule espèce qui appartienne à la famille des opisthocomidés, ce classement ayant été crée spécialement pour lui. Depuis sa découverte par William Swainson, au début du XIXème siècle, cet oiseau a suivi un parcours chaotique : il a d'abord été classé avec les râles et les outardes dans les gruiformes. En suite, en raison de sa ressemblance physique, il a accompagné les touracos et les coucous dans les cuculiformes. Actuellement, il bénéficie d'un classement d'attente, en espérant des renseignements plus importants : il est classé la plupart du temps dans le super-ordre des gallinacés. D'ailleurs plusieurs pays de langue lusophone le traitent de "faisan".

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook, cette espèce n'est pas globalement menacée. Dans les espaces qui lui conviennent, elle est même considérée comme assez répandue quoique parsemée ou localement commune. En Guyane Française, elle est en déclin en raison des persécutions qu'elle a subi. Au Brésil, elle a disparu de la banlieue des villes. En raison d'une forte dépendance aux plantes foliacées, elle est incapable de se déplacer à de longues distances lorsque les plantes qui lui conviennent commencent à se faire rares.
Les hoazins huppés sont les victimes privilégiées des aigles ornés (Spizaetus ornatus). Le tourisme a des effets assez dévastateurs sur le taux de réussite des couvées, le bruit étant la cause principale du stress des oisillons. La population mondiale a décliné de plus de 20% au cours des 17 dernières années.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 01/08/2015 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net