Huîtrier d'Amérique

Haematopus palliatus - American Oystercatcher

Systématique
  • Ordre
    :

    Charadriiformes

  • Famille
    :

    Haematopodidés

  • Genre
    :

    Haematopus

  • Espèce
    :

    palliatus

Descripteur

Temminck, 1820

Biométrie
  • Taille
    : 44 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 400 à 700 g
Longévité

17 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Chez les adultes, la tête, le cou, le haut de la poitrine, les rémiges et les rectrices sont noirs. Le bas de la poitrine et le ventre sont blancs. Ce sont les seuls huîtrier-pies qui possèdent un dos brun noirâtre.
En vol, ils affichent de grandes couvertures secondaires et des sus-caudales blanches. L'œil est jaune, l'anneau orbital et le bec rouge-orange. Les pattes sont rosâtres.
La femelle est en moyenne légèrement plus grande, avec un bec plus allongé. Les juvéniles ont des plumes sombres avec des liserés chamois. L'anneau orbital et les pattes sont ternes.
Chez la race des Galapagos, la taille est plus petite, les ailes et le bec sont plus brefs, en particulier chez les femelles. La poitrine noire est souvent soulignée par une fine bande régulière. Les pattes sont plus brèves et plus trapues et les pieds sont nettement hypertrophiés.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Haematopus palliatus palliatus (coastal se Canada, e USA to s South America and the West Indies)
  • Haematopus palliatus galapagensis (Galápagos Is.)

Noms étrangers

  • American Oystercatcher,
  • Ostrero Pío Americano,
  • Piru-piru,
  • Braunmantel-Austernfischer,
  • amerikai csigaforgató,
  • Amerikaanse Bonte Scholekster,
  • Beccaccia di mare americana,
  • Amerikansk strandskata,
  • Amerikatjeld,
  • lastúrničiar hnedý,
  • ústřičník americký,
  • Amerikansk Strandskade,
  • amerikanmeriharakka,
  • garsa de mar americana,
  • Fölvatjaldur,
  • ostrygojad brunatny,
  • Amerikas jūras žagata,
  • Американский кулик-сорока,
  • アメリカミヤコドリ,
  • 美洲蛎鹬,
  • 美洲蠣鴴,

Voix chant et cris

Le cri le plus courant est un sifflement répété : "peep" ou bien "kleep". Ils lancent également des doubles-notes "pi-peep" et un "wheuuuu" quelque peu plaintif. Pendant les parades, un oiseau délivre un "peep" répété auquel son partenaire répond par un trille sifflant et rapide qui augmente progressivement en volume, puis ralentit et disparait d'un seul coup : "pipipipi-pi-pi-pi-pee-peee-peee-peee-pi-pi".
En cas d'alarme, les huitriers d'Amérique émettent un "wit" rude et bref. En groupe, plusieurs oiseaux chantent un concert de sifflement continuels. L'ensemble du répertoire est assez semblable à celui des autres membres de la famille.

Habitat

Les huîtriers d'Amérique fréquentent les marais salants ainsi que les plages de galets et de sable. De nombreux oiseaux se déplacent vers les vasières en hiver. Au Panama, ils recherchent régulièrement leur nourriture sur les rives rocheuses.

Comportement traits de caractère

Les huitriers d'Amérique utilisent de multiples techniques pour extraire lreurs proies de leurs coquilles : soit ils les martèlent, soit ils insèrent leur bec entre les lamelles de la coquille et ils s'en servent comme d'un levier ou d'un tournevis pour les écarter. Ils peuvent également insérer leur bec comme une lame et prospecter à l'intérieur.
Les huîtriers d'Amérique sont sédentaires sur une immense majorité de leur aire. Toutefois, les nicheurs nordiques, en particuliers ceux du nord-est, se déplacent vers le sud en hiver. Ces échassiers marins forment des rassemblements en hiver. La race des galapagos est exclusivement sédentaire.

Alimentation mode et régime

Les huîtriers se nourrissent principalement d'escargots, de patelles, de crabes, d'huitres, de moules et de palourdes. En Virginie, sur les surfaces molles, ces oiseaux sont particulièrement friands de couteaux (ensis directus) et de moules striées de l'Atlantique (Geukens demissa) ainsi que d'autres sortes de coquilles bivalves. Sur les substrats sableux, ils préfèrent généralement les crabes-taupes et les puces de sable. Sur les rivages rocheux du Panama, ils marquent une nette attirance pour les mollusques tels que les nérités, les fausses palourdes (Siphonaria) et les gastéropodes marins comme les fissurellas. Cet ensemble de fruits de mer forme plus de 97% du menu.

Reproduction nidification

Les huîtriers d'Amérique pondent d'avril à mai en Virginie, de février à mars au Panama, et d'octobre à décembre au Chili. Le nid est un grattage peu profond sur le sol et il est généralement placé sur du galet ou sur du sable. La cavité n'est habituellement pas garnie mais des fragments de coquille sont parfois placés sur le contour de la bordure du nid. Les pontes contiennent habituellement 3 ou 4 œufs, excepté les couvées de substitution qui sont moindres. (généralement 2). L'incubation dure de 24 à 29 jours.
A leur naissance, les poussins ont des parties supérieures ternes, avec des rayures sombres et du duvet noir sur les côtés contrastant avec le dessous blanc. La queue est entièrement noir éclatant.
L'envol s'effectue au bout de 35 jours. Le succès des nichées est faible, le taux de réussite étant largement inférieur à 1 petit par couple et par an. Les pertes sont dues principalement aux prédateurs ainsi qu'à la recherche de nourriture pendant les grandes marées et les tempêtes.

Distribution

Quelque soit la saison, les huîtriers d'Amérique sont sédentaires le long des côtes de l'Amérique, du cap Horn en remontant jusqu'aux États-Unis. La limite septentrionale de leur aire est 32° degré de latitude Nord sur les côtes du Pacifique et environ 43° degré de latitude Nord sur les côtes de l'Atlantique. 2 sous-espèces sont officiellement reconnues :
H. p. palliatus - race nominale - côtes de l'Amérique du Nord et du sud, à partir du golfe de Californie jusqu'au Chili, et du Massachusetts jusqu'au centre de l'Argentine, y compris les îles des Caraïbes.
H. p. galapagensis - huîtrier des Galapagos - îles Galapagos.
Des races supplémentaires pourraient être proposées : Pitany dans l'ouest de l'Amérique du Sud, de l'Équateur au Chili, Durnfordii dans l'est de l'Amérique du Sud, du Brésil à l'Argentine. Cependant, faute de signes distinctifs marquants, ces variantes ne sont pas validées.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook des oiseaux du Monde, les huîtriers d'Amérique ne sont pas menacés globalement pour l'instant. Le développement des plages en Amérique du Nord a réduit la disponibilité des sites et de ce fait a apporté des transformations dans le distribution. Il a sans doute entraîné également le déclin des populations.
La race galapagensis est rare et ses effectif totaux sont vraisemblablement inférieurs à 100 couples, ce qui est vraiment peu pour une espèce insulaire. Sa quasi disparition est due à l'introduction de prédateurs.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 01/05/2015 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net