Ibis olive

Bostrychia olivacea - Olive Ibis

Ibis olive

Bostrychia olivacea

((Du Bus de Gisignies, 1838))


Ordre : Pélécaniformes

Famille : Threskiornithidés  ;

Genre : Bostrychia

Espèce : olivacea

Sous-espèces : 4 [+] [-]
Bostrychia olivacea olivacea(w, c, e)
Bostrychia olivacea cupreipennis(s Cameroon to the DR Congo)
Bostrychia olivacea rothschildi(Principe I.. Gulf of Guinea.)
Bostrychia olivacea akeleyorum(Kenya and Tanzania)

Biométrie :

Taille : 75 cm
Envergure : -
Poids : -

Statut de conservation IUCN :

Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué

EX EW CR EN VU NT LC NE

Distribution :
Distribution

Synonymes : ibis menší (cs), Olivenibis (da), Olivenibis (de), Olive Ibis (en), Ibis Oliváceo (es), oliivi-iibis (fi), olajfényű íbisz (hu), Ibis olivaceo (it), オリーブトキ (ja), Olivenibis (nb), Olijfgroene Ibis (nl), ibis oliwkowy (pl), Íbis-oliva (pt), Зелёный ибис (ru), hadada olivová (sk), Olivibis (sv), 橄榄绿鹮 (zh)

Identification :
Ibis olive L'ibis olive est un ibis de moyenne taille avec une crête proéminente ainsi qu'une face et un bec rouges. Chez les adultes, le dos est brun sombre avec des reflets irisés verts. Les parties inférieures sont également brunes, elles bénéficient de la même irisation verte. La huppe, très évidente, est brun foncé avec un lustre violacé sur les longues plumes qui se développent à partir du sommet de la tête. Les secondaires et les couvertures alaires affichent une teinte verte, bronze et rosâtre. La queue est bleu foncé.
La face nue et le bec sont rouge-corail. Les iris rouges sont mis en valeur par la zone lorale bleu noirâtre. Les pattes et les pieds varient du vert jaunâtre au brun rosâtre ou au rouge foncé sans éclat. Il semble que la variation de la couleur sur les parties nues soit due à différents stades de coloration pendant la période nuptiale. Ce point demande à être éclairci.
Les différentes races se distinguent grâce à certains détails de coloration et à leur emplacement géographique (voir plus bas, à la rubrique distribution). La race nominale olivacea présente de légères rayures pâles sur la tête et sur le cou. La race cupreipennis est plus verte sur le cou et sur le corps. La crête de la race rothschildi est plus pourprée. La race bocagei affiche un plumage plus terne et possède une taille bien inférieure à celle de la race nominale. La race akleyorum est bien plus grande et est bien plus lustrée de vert. Chez toutes les races (hormis la race éteinte rothschildi), rien n'indique que la femelle n'ait pas une taille identique à celle du mâle.
Les poussins qui viennent de naître ont un duvet brun sombre. Les immatures n'ont pas de crête et le lustre corporel est absent.

Chant : Quand ils se déplacent dans les airs, les ibis olive émettent des cris bruyants et puissants. Par contre, ils sont très silencieux pendant le reste de la journée quand ils se restaurent, si bien qu'ils sont assez difficiles à localiser. Le répertoire des ibis olive comprend des cris rauques, puissants et disyllabiques qui peuvent être restitués de la façon suivante : "Gar-wa, gar-wa". On peut également entendre un espèce de cri d'oie qui porte loin. Lorsqu'ils sont ennuyés, les ibis olive délivrent un "gar" pour dissuader l'intrus.

Habitat : Les ibis olive fréquentent les forêts denses de plaine, on les trouve le long des rivières et des cours d'eau et dans les zones de forêts marécageuses. En Afrique Occidentale, plus particulièrement en Sierra Leone, ces oiseaux occupent également les mangroves. Au Gabon, on peut les observer dans les forêts en cours de régénération et dans les plantations abandonnées. La race akleyorum vit dans les forêts de montagne jusqu'à la limite des arbres, généralement à des altitudes qui varient de 2 000 à 3 700 mètres. Les populations qui vivent à l'est des monts Usambara, dans le nord-ouest de la Tanzanie, vont de 160 à 1 100 mètres.

Distribution : Les ibis olive sont originaires du continent africain. Leur aire de distribution, très morcelée, s'étend de la Sierra Leone et du Libéria, opérant une diagonale jusqu'au sud-est de la Tanzanie, en passant par l'Afrique Equatoriale et le Kenya. 5 Races ou sous-espèces sont officiellement reconnues : la race nominale olivacea vit en Afrique Occidentale, en Sierra Leone, au Libéria et sans doute en Guinée et en Côte d'Ivoire ; la race cupreipennis peut être observée en Afrique du Centre-Ouest, au Cameroun, au Gabon, au Congo et au Zaïre ; la race akleyorum vit dans les régions montagneuses du Kenya et de la Tanzanie, particulièrement le mont Kenya, les Aberdares, les monts Usambara et sans doute le mont Meru ; la quatrième race, appelée bocagei, est endémique à l'île de Sao Tomé ; la race rothschildi, endémique de Principe, est considérée comme éteinte.

Comportements : Bannermann nous donne des informations sur les habitudes régulières de ces oiseaux. Les ibis olive se nourrissent dans les marécages et les bras morts des rivières. Dès qu'ils ont fini, ils retournent dans les grands arbres de soie de coton (Salmalia) pour passer la nuit. Pour se reposer, ils préfèrent ce genre d'arbres au sommets dénudés. Quand ils fuient un danger, ils choisissent des arbres au feuillage plus fourni pour trouver refuge. A l'aube et au crépuscule, les ibis olive voyagent à une grande hauteur au-dessus de la canopée en poussant des cris puissants.
Ces oiseaux sont présumés sédentaires.

Nidification : On connaît vraiment peu de choses sur les mœurs reproductives de cet oiseau. Au Kenya, selon de très anciens rapports, la saison de reproduction se déroule de juin à août. A Principe, les oiseaux étaient en condition pour se reproduire au mois de janvier. Pour l'Afrique Occidentale et les populations de la race nominale, on ne possède à ce jour aucune information valable.
Le nid est une plate-forme construite assez négligemment avec du bois mort et placé sur une fine branche. Un nid trouvé en 1981 sur les versants des Aberdares au Kenya permet de fournir de plus amples renseignements : le nid est situé à 4 mètres au-dessus du sol dans une forêt mixte de podocarpes et d'ocoteas, son diamètre mesure entre 30 et 40 centimètres. D'après certains, l'ibis olive nicherait aussi dans des trous de falaise, mais cette information demande plus ample confirmation.
La ponte comprend 3 œufs. A leur naissance, les oisillons ont un duvet noir brunâtre. On ne connaît ni la durée d'incubation ni le temps du séjour au nid pour les jeunes.

Régime : On ne possède pas beaucoup d'informations sur les techniques d'alimentation de cette espèce. On sait simplement que les ibis olive aiment bien rechercher leur nourriture en solitaire ou en couple. Ces oiseaux consomment principalement des invertébrés tels que des coléoptères, des larves, des punaises, des escargots et des vers de terre. Selon certains rapports, ils ingurgitent également des myriapodes et des serpents, des feuilles et d'autres matières végétales.

Protection / Menaces : Les ibis olive ne sont pas globalement menacés mais ils ne sont pas très communs sur l'ensemble de leur aire de distribution. Qu'ils fréquentent des habitats retirés et des forêts denses explique sans doute le fait que les rapports signalant leur présence soient peu nombreux. Les effectifs sont donc forcément sous-estimés. Leur principale menace est la destruction des forêts primaires. La race bocagei, de Sao Tomé, est très menacée. La race rothschildi est sans doute éteinte, aucune observation n'ayant été faite depuis 1990.

Sources :

 

Autres liens :
D'après Buffon : IV. L'Olive.
Iucn
Birdlife
Avibase
Hbw Alive


Fiche créée le 01/01/2013 par Daniel LE-DANTEC


Partager cette page sur facebook Flus rss Twitter oiseaux.net
A propos | Nous aider | Mentions légales | Sources | Contacts | Version imprimable
Mis à jour le 30/10/2014 04:37:41 - © 1996-2014 Oiseaux.net

Storks, Ibises and Spoonbills of the World

Ibis olive