Jacamar à ventre blanc

Galbula leucogastra - Bronzy Jacamar

Systématique
  • Ordre
    :

    Piciformes

  • Famille
    :

    Galbulidés

  • Genre
    :

    Galbula

  • Espèce
    :

    leucogastra

Descripteur

Vieillot, 1817

Biométrie
  • Taille
    : 22 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 15 à 18 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez le mâle, le capuchon et les côtés de la tête sont bleu verdâtre métallique foncé, le reste des parties supérieures et la totalité de la poitrine présente une teinte vert bronzé, parfois avec un léger lustre violacé. Les primaires sont noirâtres. La queue échelonnée est vert bronze sur le dessus, en particulier la paire de rectrices centrales.
Le menton est noir. La gorge, le ventre, les couvertures sous-alaires et les couvertures sous-caudales affichent une zone de blanc très développée. Le dessous de la queue est sombre, les rectrices extérieures sont bordées et terminées de blanc. Le bec, long de plus de 4 centimètres, est noir et allongé. Les narines sont situées environ à 1 centimètre de la base. Les iris sont brun sombre, la peau orbitale nue et la région des lores sont noires. Les pattes sont également noires.
Les jacamars à ventre blanc diffèrent des jacamars violacés par leur taille nettement inférieure, par la longueur de leurs ailes et par les tons roux plus brillants qu'ils affichent. La femelle a une gorge et un ventre ocre ou chamoisés, un anneau et une région lorale gris noirâtre. Les immatures ne sont pas décrits.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Bronzy Jacamar,
  • Jacamará Bronceado,
  • Ariramba-bronzeada,
  • Bronzeglanzvogel,
  • Bronskleurige Glansvogel,
  • Jacamar bronzeo,
  • Bronsjakamar,
  • Bronsejakamar,
  • jagavec bielobruchý,
  • leskovec bronzový,
  • Bronzejacamar,
  • pronssijakamari,
  • jacamar bronzat,
  • złotopiór białobrzuchy,
  • Бронзовая якамара,
  • ブロンズキリハシ,
  • 铜色鹟鴷,
  • 銅色鶲鴷,

Voix chant et cris

Le chant est haut, composé de sifflements montants qui s'accélèrent, qui ressemblent à ceux du jacamar à bec jaune mais qui se terminent par un trille plutôt que par un crépitement. On peut également entendre une série très aiguë et rythmée de "ew w hihi hew w heehee hew w". Ce chant possède une variante constituée d'une série de notes triples et montantes rendues de la façon suivante : "weeeee weep-pip-pweeeeee,wee-pip-pweeeeeee, wee-pip-pweeeeeeee". Les cris sont rudes et saccadés.

Habitat

Les jacamars à ventre blanc fréquentent les lisières et les clairières des forêts primaires et secondaires qui ne sont jamais envahies par les eaux. En Amazonie, on les trouve aussi dans les végétations pourvues de sable blanc du type campinarana. Il n'est pas rare de les observer dans les savanes arborées, du moins le long des côtes de la Guyane Française. Les Jacamars à ventre blanc occupent aussi les marécages parsemés de groupe d'arbres, ils sont régulièrement présents en bordure des cours d'eau et des rivières dans les régions basses. Ces oiseaux vivent jusqu'à 900 mètres d'altitude. Localement, au Brésil, on peut les trouver dans les forêts-galeries, les boisements arides et les zones de cerrado. Dans ce dernier type d'habitat, ils peuvent être aperçus dans les sous-bois épars et dans les subcanopées au feuillage clairsemé.

Comportement traits de caractère

Les jacamars à ventre blanc se perchent éventuellement en couples ou en petits groupes de 3 ou 4 individus, mais ils préfèrent généralement rester en solitaire. Ils s'installent à des hauteurs variables, entre 2 et 10 mètres au-dessus du sol et ils choisissent habituellement une branche exposée dans le feuillage de la subcanopée. Comme les autres jacamars, ils effectuent des expéditions aériennes pour attraper des insectes en vol. Ils intègrent parfois des rassemblements mixtes composés de nombreuses sortes d'oiseaux insectivores. Les jacamars à ventre blanc sont considérés comme sédentaires.

Alimentation mode et régime

Les jacamars à ventre blanc ont un régime insectivore : ils consomment des planipennes de la famille des neuroptères, des hyménoptères (des abeilles, des guêpes-coucous de la famille des chrysididés et des ichneumonidés), des diptères et d'autres ordres comme les hémiptères ou les homoptères (des fulgoridés qui ont une ressemblance superficielle avec les papillons du fait de leur coloration brillante et variée). Il semble qu'ils ingurgitent moins de lépidoptères et de libellules que les autres espèces de la famille des galbulidés.

Reproduction nidification

A ce jour, on n'à découvert que 2 nids. Un nid a été trouvé en juillet au Surinam, dans une termitière arboricole située à 6 mètres au-dessus du sol. Il avait une entrée étroite et une chambre de ponte qui mesure 8 centimètres sur 8. La cavité ne contenait qu'un seul petit dont le ravitaillement dépendait des 2 parents. Le deuxième nid se situait en Guyane Française au début du mois de mai. Il était placé à une hauteur de 15 mètres au-dessus du plancher de la forêt. On ne possède aucun renseignement supplémentaire.

Distribution

Les jacamars à ventre blanc sont originaires du nord-centre du continent sud-américain. Leur aire de distribution couvre le sud du Venezuela (Sud-Bolivar, Amazonas) les Guyanes et le Brésil (du cours supérieur du Rio Negro et du Rio Purùs en direction de l'est jusqu'au Rio Madeira et au Rio Tapajos, en direction du sud jusqu'au Rondonia, au Mato Grosso et au nord de la Bolivie). Malgré la grande superficie de son territoire, cette espèce est considérée comme monotypique, c'est à dire qu'elle n'est pas divisée en races ou en sous-espèces. Les jacamars à ventre blanc ont un lien de parenté assez étroit avec les jacamars violacés.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook, les jacamars à ventre blanc ne sont pas globalement menacés, mais il semble bien qu'ils soient peu communs ou rares sur l'ensemble de leur aire de distribution. Ils ne sont pas vraiment exceptionnels au Surinam, mais ils sont d'une extrême rareté en Guyane Française et au Brésil. Ils sont clairsemés au nord de Manaus, peu communs au sud. On n'a pas enregistré de danger immédiat mais cette espèce peut souffrir dans une certaine mesure de la perte de son habitat. Elle bénéficie cependant d'une protecton totale dans certains parcs nationaux.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Jacamar à ventre blancFiche créée le 18/06/2013 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net