Jacamar sombre

Brachygalba salmoni - Dusky-backed Jacamar

Systématique
  • Ordre
    :

    Piciformes

  • Famille
    :

    Galbulidés

  • Genre
    :

    Brachygalba

  • Espèce
    :

    salmoni

Descripteur

Sclater, PL Salvin, 1879

Biométrie
  • Taille
    : 18 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 16 à 18.5 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez le mâle, les parties supérieures, la poitrine, les flancs et les couvertures sous-alaires sont noir verdâtre foncé, avec des reflets sur la poitrine qui sont plus bleuâtres en plumage usé. La capuchon et plus particulièrement le front sont brun terne avec un léger lustre verdâtre. Les primaires sont noires. Les joues et la région malaire sont noir fuligineux, tranchant avec la gorge qui est chamois clair ou blanche. Le ventre et le centre de la poitrine affichent une couleur cannelle. Les couvertures sous-caudales sont cannelle, excepté les très longues plumes qui sont vert bronzé. Le bec mesure entre 4 et 5 centimètres, il est fin, entièrement noir et légèrement recourbé. Les iris sont rouges, les pattes noires.
La femelle est semblable à son partenaire mais la gorge est chamoisée et les iris sont brun rougeâtre foncé. Les immatures ont le dessus et les secondaires bordés de cannelle. Leur bec est plus bref, les iris sont gris.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Dusky-backed Jacamar,
  • Jacamará Dorsioscuro,
  • Salmonglanzvogel,
  • Zwartrugglansvogel,
  • Jacamar dorsoscuro,
  • Mörkryggad jakamar,
  • Mørkryggjakamar,
  • jagavec tmavý,
  • leskovec tmavohřbetý,
  • Mørkrygget Jacamar,
  • sammaljakamari,
  • jacamar de dors fosc,
  • złotopiór ciemny,
  • Темноспинная брахигальба,
  • ウスグロキリハシ,
  • 乌背鹟鴷,
  • 鳥背鶲鴷,

Voix chant et cris

Le cri est un "sweet" ou un "feet" plaintif souvent répété et avec une légère inflexion vers le haut. Il est parfois allongé et étiré en "pe-peet" ou en "pe-pe-pe-peet" qui forment de plus longues séries. Le chant est certainement plus complexe que celui du Jacamar à tête pâle (Brachygalba goeringii).

Habitat

Les jacamars sombres fréquentent les lisières broussailleuses, les lieux où il y a des arbres tombés, les chemins forestiers et les clairières dans les forêts primaires. On les trouve aussi dans les forêts secondaires quand elles sont pourvues de grands arbres parvenus à maturité, le long des cours d'eau aux rives clairsemées et dans les collines faiblement boisées jusqu'à 700 mètres d'altitude.

Comportement traits de caractère

Généralement, les jacamars sombres se perchent en couples ou en petits groupes familiaux sur des branches horizontales exposées. Ils se tiennent à des hauteurs diverses, la plupart du temps au niveau de la canopée mais aussi parfois dans des buissons peu élevés. Habituellement, on peut les observer à des hauteurs plus modestes que les jacamars à queue rousse (Galblua ruficauda). Leurs expéditions sont plutôt brèves et souvent ne dépassent pas quelques mètres. Toutefois, occasionnellement, ils opèrent des sorties moyennes ou longues pour capturer des insectes dans les airs. Après la capture de leur proie, ils reviennent fréquemment à leur perchoir d'origine.

Alimentation mode et régime

Les jacamars sombres se nourrissent principalement d'insectes volants, en particulier des hyménoptères (abeilles, guêpes), des isoptères (termites ailés), des lépidoptères (papillons de nuit) et des coléoptères.

Reproduction nidification

En Colombie, les jacamars sombres sont sexuellement en état de se reproduire au mois de janvier et au mois de février. On ne possède aucune information sur les mœurs reproductives de ces oiseaux mais on est persuadé qu'ils creusent leurs galeries dans les berges molles des rivières.

Distribution

Les jacamars sombres sont originaires de l'extrême sud de l'Amérique Centrale et de l'extrême nord-ouest du continent sud-américain. Leur aire de distribution couvre l'est du Panama et dans le nord-ouest de la Colombie (nord de la province d'Antioquia, sud de Cordoba et nord de Bolivar). Bien que les populations isolées du nord de la Colombie soit parfois enregistrées sous le nom de carmenensis à cause de la couleur sombre de leur plumage et la forme de leur bec, cette espèce est plutôt considérée comme monotypique. Elle a cependant des liens très étroits avec les autres membres du genre Brachygalba ( jacamars bruns, jacamars à tête pâle et jacamars à gorge blanche).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook, cette espèce n'a pas une existence menacée. Elle est présente dans les plaines du Darièn (Panama) et de Nechi (département d'Antioquia, Colombie). Elle est considérée comme relativement rare en général, mais elle peut être parfois localement commune. A la rigueur, elle préfère vivre dans des habitats assez dégradés dans la mesure où elle y trouve des parcelles ou des clairières aménagées. Les jacamars semblent toutefois vulnérables dans les zones boisées qui subissent une exploitation intensive . Des études sont nécessaires pour établir la taille des effectifs et analyser leur tendance.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Jacamar sombreFiche créée le 26/06/2013 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net