Jacana à longue queue

Hydrophasianus chirurgus - Pheasant-tailed Jacana

Systématique
  • Ordre
    :

    Charadriiformes

  • Famille
    :

    Jacanidés

  • Genre
    :

    Hydrophasianus

  • Espèce
    :

    chirurgus

Descripteur

Scopoli, 1786

Biométrie
  • Taille
    : 58 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 113 à 135 g
Distribution

Distribution

Description identification

En plumage nuptial, ce jacana présente une livrée dont les couleurs majoritaires sont le blanc éclatant et le brun-chocolat, ce qui lui donne un aspect de râle. Ses énormes orteils d'araignée et ses longues rectrices en forme de faucille lui donne l'apparence d'un faisan ou d'un gallinacé.
La face et le devant du cou sont blancs. L'arrière du cou et la nuque ont une magnifique teinte jaune doré pâle et une texture soyeuse. Le blanc est séparé de la couleur jaune doré par une ligne verticale noire En vol, il y a un apport très important de blanc sur les rémiges et les couvertures alaires. Les longues rectrices centrales noires et pointues sont des caractères discriminants absolument essentiels. Observé à une certaine distance, le mélange de blanc et de noir, la queue légèrement courbée et les battements d'ailes calmes sont réminiscents d'une pie.
Les sexes sont identiques, la femelle est plus importante en taille (voir données biométriques).
En plumage éclipse ou livrée hivernale, les plumes sont majoritairement brun pâle et blanches, avec un fin collier ou lacet noir sur le haut de la poitrine. La queue est nettement plus réduite. Le capuchon et le dos brun sont très visibles. Les ailes blanches sont nettement ornées par des terminaisons noires.
Chez les juvéniles, il n'y a pas de jaune doré sur les côtés du cou. Le collier de la gorge est scindé par un peu de blanc. Le capuchon est brun-rouge. Les plumes des parties supérieures ont des liserés clairs, ce qui produit un effet écaillé ou festonné.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Pheasant-tailed Jacana,
  • Jacana Colilarga,
  • Jaçanã-rabo-de-faisão,
  • Wasserfasan,
  • fácánfarkú levéljáró,
  • Waterfazant,
  • Jacana codalunga,
  • Fasanjacana,
  • Fasanbladhøne,
  • jakana bažantia,
  • ostnák bažantí,
  • Fasanbladhøne,
  • pitkäpyrstöjassana,
  • jacana cua de faisà,
  • długoszpon chiński,
  • ūdensfazāniņš,
  • Фазанохвостая якана,
  • Burung-sepatu teratai,
  • レンカク,
  • 水雉,
  • นกอีแจว,
  • 水雉,

Voix chant et cris

Pendant la saison de nidification, cet oiseau délivre un "mmme-e-ou" ou un "me-onp" puissant qui s'apparente à un miaulement. En dehors de la période nuptiale, il émet un "tewn tewn" nasal qui fait sans doute office de cri d'alarme. Ce cri est parfois lancé en groupe et à l'unisson.

Habitat

Les jacanas à longue queue fréquentent les étendues d'eau douce qui ont une grande superficie. On les trouve sur les lacs, dans les mares, les réservoirs, les rizières et sur les sols marécageux. Leur site de nidification sont composés de plantes aquatiques émergentes, en particulier les nénuphars. Ces échassiers nidifient dans les endroits où ils sont sûrs de trouver des graines comestibles telles que les châtaignes d'eau (trapa), les scirpes (eleocharis) et les lotus (Netumbo).
Les jacanas à longue queue hivernent dans le même genre d'habitat, avec cependant plus de plantes émergentes. A cette époque de l'année, on peut aussi les observer dans les mangroves. Dans la péninsule malaise, ils visitent les rivières situées à l'intérieur des terres, bien que cela n'arrive uniquement que pendant la migration.

Comportement traits de caractère

Les jacanas à longue queue ont une manière très particulière de se déplacer sur l'eau. Leurs longs orteils écartés amortissent le poids du corps et leur procure une allure agile, ce qui leur vaut le surnom anglais de "lily-trotter". Le pas léger et calme leur permet de passer sans difficulté d'une feuille à l'autre. En Inde, ces échassiers se nourrissent dans des milieux ouverts comme les jheels, les réservoirs des petits villages et les citernes des temples. Parfois, ils immergent totalement la tête.
Les jacanas à longue queue ne sont pas des oiseaux timides. Ils fréquentent couramment les réservoirs des petits villages où les gens se baignent bruyamment ou se lavent à proximité de la rive. Ils sont très grégaires en hiver, les rassemblements à ce moment de l'année atteignant de 50 à 100 individus. Ils ont un vol assez piètre qui ressemble généralement à celui d'un râle, mais qui a aussi parfois l'allure d'un vanneau, ses larges pieds traînant derrière lui. Les jacanas à longue queue volent rarement à plus de 2 ou 3 mètres au-dessus de l'eau. On ignore tout sur l'utilisation des éperons des ailes. Apparemment, ils ne sont pas utilisés dans des conflits ou des affrontements.

Alimentation mode et régime

Les jacanas à longue queue consomment des insectes et des invertébrés. Les rapports qui indiquent que leur régime est végétarien dans le continent indien sont vraisemblablement erronés, même si accidentellement ces oiseaux sont susceptibles d'ingérer des matières végétales. Des graines et ovules de lotus et de nénuphars sont bien avalés de façon intentionnelle.
Les proies sont glanées à la surface de l'eau ou dans les racines des plantes qui flottent. Ces jacanas asiatiques recherchent leur nourriture dans des zones plus ouvertes que les autres membres de la famille qui vivent sur les autres continents. Ils chassent en petits groupes de 10 à 13 oiseaux même s'ils ont tendance à défendre un espace individuel.

Reproduction nidification

Aux limites septentrionales de leur aire, les jacanas à longue queue se reproduisent uniquement pendant les mois d'été, de juin à début septembre. En Inde, au Sri Lanka et en Asie du Sud-Est, la saison se limite aux mois de la mousson.
Ces grands échassiers dont les mâles sont pourvus d'une très longue queue, sont polyandres. Les femelles couvrent le territoire de 3 mâles ou plus et déposent jusqu'à 10 nichées par an. Pendant l'accouplement, le mâle reste pendant de longues minutes sur le dos de sa partenaire, mais la copulation est fort brève, ne durant pas plus de 2 ou 3 secondes.
Le nid est un amas de tiges et de matières végétales, il est construit en priorité par le mâle. Il a des dimensions très variables : parfois, il est très massif, d'autres fois il est fragile et se désintègre rapidement à la montée des eaux. En certaines occasions, l'œuf est déposé simplement sur une feuille flottante. Lorsque la ponte est menacée, les mâles transfèrent souvent la ponte à un nouvel endroit.
Chaque ponte contient 4 œufs, des pontes de remplacement peuvent être déposées tous les 6 à 15 jours. Le mâle couve seul et s'occupe de toutes les tâches essentielles. La femelle participe mollement à le défense du territoire. A la naissance, les poussins sont recouverts d'un duvet blanc uni dessous et avec des rayures brunes dessus. La durée de l'incubation et du séjour au nid ne sont pas connues exactement mais les petits peuvent rester avec leur père pendant 50 à 60 jours.

Distribution

Les jacanas à longue queue sont originaires du sud-est du continent asiatique, du nord-est de l'Afghanistan et du Cachemire jusqu' aux Grandes îles de la Sonde (Java et Bali). Leur aire de distribution couvre le Pakistan, le Népal, tout le continent indien, le Sri Lanka, le Myanmar, la Chine Méridionale, Taïwan, l'Indochine, les Philippines et Sud-Bornéo. Ils hivernent dans la péninsule malaise, Sumatra, Java et Bali. Ces oiseaux migrent vers l'ouest jusqu'au Sultanat d'Oman. Quelques errants parviennent jusqu'en Australie.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook des oiseaux du Monde, ces oiseaux ne sont pas menacés globalement. Les jacanas sont totalement dépendants des habitats aquatiques, mais l'utilisation des eaux peu profondes à proximité des habitats humains est la cause de la perte de multiples pontes. La conversion des habitats humides en terres agricoles, en mare à canards ou en piscicultures a des influences plus ou moins importantes sur la détérioration des sites.
La répartition est assez inégale selon les régions : au Pakistan, plus particulièrement dans le Sind au sud, on trouve parfois des rassemblements de 150 individus. En Birmanie et en Indochine, les populations sont localement communes à rares. En Chine, les sites sont désormais limités au sud du fleuve Yang-Tzé. A Taïwan, les effectifs sont faibles et ils sont considérés comme en imminent danger d'extinction. A Sumatra, le principal site d'hivernage dans le sud de l'île semble en déclin.
Les jacanas à longue queue sont erratiques en Australie. Les rapports d'observation proviennent principalement de l'Australie Occidentale.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 20/04/2015 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net