Kiwi d'Okarito

Apteryx rowi - Okarito Kiwi

Systématique
  • Ordre
    :

    Aptérygiformes

  • Famille
    :

    Aptérygidés

  • Genre
    :

    Apteryx

  • Espèce
    :

    rowi

Descripteur

Tennyson, Palma, Robertson, Worthy Gill, BJ, 2003

Biométrie
  • Taille
    : 55 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 1575 à 3570 g
Distribution

Distribution

Description identification

C'est le plus rare des kiwis. Espèce endémique de l'île du Sud, de mœurs nocturnes, plus souvent entendu que vu, le kiwi d'Okarito est un grand kiwi brun. Les plumes sont douces, brun pâle striées de brun et de noir ; tarses courts, forts, pattes, doigts et griffes puissants. Son bec long, de couleur pâle laisse apparaître des narines à l'extrémité du bec supérieur légèrement plus long que l'inférieur. C'est un oiseau aptère, il a conservé des embryons d'aile et n'a pas de queue.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Okarito Kiwi,
  • Kiwi de Okarito,
  • Quivi-marrom-de-okarito,
  • Brauner Okaritokiwi,
  • okaritói barna kivi,
  • Rowi,
  • Kiwi bruno di Okarito,
  • Okaritokivi,
  • Okaritokivi,
  • kivi hodvábny,
  • Okarito Kiwi,
  • kiwi d'Okarito,
  • kiwi szary,
  • Рови,
  • 欧加里托几维鸟,
  • 奧卡里多褐鷸鴕,

Voix chant et cris

De nuit le mâle émet un appel strident, c'est un sifflement aigu ascendant et répété 15 à 20 fois ; la femelle a un chant rauque et guttural qu'elle répète aussi de 10 à 20 fois. Les appels sont bruyants la nuit, en particulier durant les deux premières heures d'obscurité.

Habitat

Forêt de plaine indigène de podocarpes.

Comportement traits de caractère

Le kiwi d'Okarito est nocturne. Pendant la journée, il se repose dans un terrier, un arbre creux, ou sous une épaisse végétation, et en émerge peu après la tombée du jour. Il se nourrit en marchant lentement en frappant le sol et quand la proie est détectée, il sonde la litière de feuilles ; occasionnellement il peut plonger son bec profondément dans le sol. Occasionnellement il émet un chant territorial chaque nuit pour signaler sa présence sur son territoire et maintenir un contact avec la femelle. Les couples chantent en duo, le partenaire répond durant quelques secondes après le premier appel. C'est un oiseau très territorial, il se bat avec ses congénères à coups de pattes et de griffes acérées.
Le vol : C'est un oiseau aptère, il a conservé des embryons d'aile et n'a pas de queue.

Alimentation mode et régime

Il se nourrit la plupart du temps de petits invertébrés, en particulier vers de terre, larves de coléoptères, de cigales et de mites ; il consomme aussi mille-pattes, araignées, grillons, Weta et écrevisses, ainsi que certains fruits tombés au sol.

Reproduction nidification

Oiseau monogame. Le nid est installé dans un terrier, à la base d'un arbre creux, ou dans un tronc d'arbre creux. La saison de reproduction s'étend de juillet à mars, un seul œuf vert pâle et de taille imposante est pondu de juillet à janvier. L'incubation dure de 70 à 80 jours. Le mâle couve plus de jour, de nuit la couvaison est partagée par le couple. Les poussins sont semi précoces. Entre 5-7 jours après éclosion, ils effectuent les premières sorties, mais reviennent quotidiennement au nid pendant plusieurs mois, par contre ils sont indépendants à 14 jours. Il arrive que l'œuf soit détruit accidentellement par les griffes puissantes de l'oiseau. La dispersion des jeunes n'excède pas cinq kilomètres. Ils sont aptes à se reproduire à partir de quatre ans. C'est un oiseau territorial, il se bat avec ses congénères à coups de pattes et de griffes acérées.

Distribution

L'espèce est confinée sur un petit territoire de forêt de plaine intérieure d'Okarito à South Westland, ainsi que dans la région du détroit de Cook. Aujourd'hui la population indigène est limitée à 10 000 ha de forêt côtière de podocarpes.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Jusque dans les années 1990, leur population était en régression en raison de l'échec du à la prédation des poussins et des jeunes par les hermines, et certains adultes tués par les chiens et des véhicules. En 1995, leur population était estimée à 160 oiseaux. L'opération Nest Egg (l'enlèvement des œufs ou des poussins de la nature pour les transférer en centre d'élevage (tel que Department of Conservation Franz Joseph Pre-Release Pens), ensuite à partir d'un poids minimum de 1,2 kg, ils sont transférés sur l'île Motuara, exempte de prédateurs, jusqu'à ce qu'ils soient aptes à faire face à la présence d'hermines. Ces transferts ont permis aux populations d'augmenter à environ 200 oiseaux en 2000. Un programme de piégeage de l'hermine sur un vaste territoire dans le sud de la forêt d'Okarito entre 2001 et 2005 a échoué à protéger les poussins de la prédation par celle-ci. L'opération Nest Egg a donc été rétablie, et la population a de nouveau connue une croissance rapide, 375 oiseaux en 2012. De nouvelles populations ont été introduites sur les îles Mana et Blumine, mais les oiseaux n'en sont pas encore à se reproduire sur ces sites, car ils ne sont pas matures. Classement UICN : en danger.

Autres références utiles

Fiche créée le 05/02/2016 par Yann Cambon © 1996-2017 Oiseaux.net