Labbe de McCormick

Stercorarius maccormicki - South Polar Skua

Systématique
  • Ordre
    :

    Charadriiformes

  • Famille
    :

    Stercorariidés

  • Genre
    :

    Stercorarius

  • Espèce
    :

    maccormicki

Descripteur

Saunders, H, 1893

Biométrie
  • Taille
    : 55 cm
  • Envergure
    : 130 à 140 cm.
  • Poids
    : 900 à 1500 g
Distribution

Distribution

Description identification

On le rencontre principalement sous deux colorations : la phase claire et la phase sombre. Dans la phase claire, le labbe de McCormick affiche un fort contraste entre le dessous du corps brun pâle doré à gris fumé d'une part et les couvertures alaires, le dos et la queue brun foncé d'autre part. Dans la phase sombre, les oiseaux présentent un corps brun-olive foncé, une tête, un cou ainsi que des ailes et un dos couleur sépia. Ils paraissent moins bicolores et peuvent de ce fait être plus facilement confondus avec des grands labbes. Les labbes de McCormick deviennent plus pâles avec l'âge. D'autre part, les adultes ont une teinte plus claire pendant la période de reproduction. Les espèces pâles sont plus courantes dans la zone de la mer de Ross, les espèces sombres sont toutefois plus nombreuses sur le continent Antarctique.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • South Polar Skua,
  • Págalo Polar,
  • Moleiro-antárctico,
  • Antarktikskua,
  • délsarki halfarkas,
  • Zuidpooljager,
  • Stercorario del Polo Sud,
  • Sydpolslabb,
  • Sørjo,
  • pomorník juhopolárny,
  • chaluha antarktická,
  • Sydpolarkjove,
  • etelämantereenkihu,
  • Suidpoolroofmeeu,
  • paràsit austral,
  • Sæskúmur,
  • wydrzyk antarktyczny,
  • Antarktikas klijkaija,
  • antarktična govnačka,
  • Южнополярный поморник,
  • Skua kutub,
  • ナンキョクオオトウゾクカモメ,
  • 灰贼鸥,
  • 灰賊鷗〔南極賊鷗〕,

Voix chant et cris

Labbe de McCormick
adulte

Habitat

En dehors de la période de reproduction, le labbe de McCormick est un espèce exclusivement pélagique qui fréquente les eaux chaudes et froides du large, croisant notamment la route des chalutiers et s'installant à proximité des bancs de jeunes poissons. Pendant la période de nidification, il s'installe sur le continent Antarctique, dans des zones libres de couche neigeuse. Les sites de nidification sont généralement situés à proximité du littoral, cependant il peut former de petites colonies à l'intérieur des terres dans des zones accidentées mais dégagées de toute couverture neigeuse.

Comportement traits de caractère

Le labbe de McCormick est l'objet de nos nombreuses études, car c'est une des seules espèces antarctiques qui franchit régulièrement l'équateur. Dans les océans Pacifique et Atlantique, on sait qu'il effectue une migration dans le sens des aiguilles d'une montre jusqu'en Colombie Britannique, le Japon , les Aléoutiennes et le Groenland. Cette migration nordique est surtout le fait de jeunes et d'immatures. Les adultes entreprennent des migrations plus courtes au sud, en direction du golfe de Gascogne, des côtes méditerranéennes d'Afrique du Nord et du nord-ouest de l'océan Atlantique.

Alimentation mode et régime

Pendant la majeure partie de l'année, son régime est constitué principalement de poissons qu'il capture en plongeant à une profondeur proche de la surface. Mais il peut également les acquérir en parasitant d'autres espèces marines qu'il harcèle violemment jusqu'à ce qu'ils régurgitent leurs proies. Pendant la période de reproduction, il se tient à proximité des colonies des pingouins qu'il attaque afin de s'emparer des poussins et des oeufs. Cependant, lorsque son aire de distribution coincide même partiellement avec celle de grands labbes bruns qui ont le contrôle et l'égémonie sur les colonies de pingouins, ils sont obligés d'abandonner cette ressource et de se consacrer uniquement à la recherche de nourriture en pleine mer.

Reproduction nidification

Les labbes de McCormick atteignent la maturité sexuelle à 5-6 ans, conservent pendant toute leur vie le même partenaire et réutilisent le même site de nidification années après années. Ils arrivent sur les lieux des colonies à partir de la fin du mois d'octobre jusqu' à la mi-décembre. Ils nichent dans des zones abritées proches des colonies de pingouins. Leur nid est constitué par une simple dépression au sol située généralement sur un affleurement rocheux, des corniches de falaises couvertes de mousses ou un fond de vallée. Le mâle commence à gratter au sol et la femelle se charge des dernières finitions. Cette dernière pond habituellement deux oeufs tachetés qui éclosent de la fin décembre à la fin du mois du mois de janvier après une incubation qui varie entre 24 et 34 jours. Les parents nourrissent les jeunes par régurgitation. Ceux-ci quittent le nid très peu de temps après l'éclosion mais restent à sa proximité. Habituellement, un seul oisillon survit et parvient jusqu'à l'âge de l'autonomie et de l'envol qui se déroule au bout de 45 à 59 jours.

Distribution

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 20/05/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net