Lophophore de Lhuys

Lophophorus lhuysii - Chinese Monal

Systématique
  • Ordre
    :

    Galliformes

  • Famille
    :

    Phasianidés

  • Genre
    :

    Lophophorus

  • Espèce
    :

    lhuysii

Descripteur

Geoffroy Saint-Hilaire, A, 1866

Biométrie
  • Taille
    : 72 à 80 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 3600 g
Distribution

Distribution

Description identification

C'est le plus grand des lophophores. Le mâle est identique à l'impeyanus, à l'exception de son épaisse crête tombante violet chatoyant aux reflets bronze. La tête est vert métallique, la caroncule faciale bleu. La nuque et le manteau sont or cuivré. Le bas du dos, dissimulé quand il n'est pas en vol, est blanc. Le menton, la gorge et le cou sont noirs ainsi que la poitrine et l'abdomen. La femelle diffère de celle de l'impéyanus par son dos plus sombre et ses plumes barrées. Le dessous est brun noirâtre avec des marques chamois.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Chinese Monal,
  • Monal Coliverde,
  • Monal-de-rabo-azul,
  • Grünschwanzmonal,
  • kékfarkú fényfácán,
  • Chinese Glansfazant,
  • Monal della Cina,
  • Kinesisk monal,
  • Regnbuefasan,
  • monal zelenochvostý,
  • bažant zelenoocasý,
  • Kinesisk Glansfasan,
  • kiinanloistofasaani,
  • monal de crinera,
  • olśniak zielonosterny,
  • zaļastes monals, Ķīnas monals,
  • Китайский монал,
  • カラニジキジ,
  • 绿尾虹雉,
  • 綠尾虹雉,

Voix chant et cris

Habitat

C'est une espèce de montagne que l'on retrouve entre 2800 et 4900 mètres d'altitude, avec une plus grande concentration entre 3300 et 4500 mètres. Le lophophore de Lhuys habite les massifs de rhododendrons, les prairies alpines et subalpines ainsi que les falaises exposées au dessus de la ligne des arbres. Il affectionne particulièrement les endroits accidentés qui cumulent pentes escarpées et tapis broussailleux denses. Au cours de l'année, quelque soit la saison, il affiche peu de variations dans ses préférences environnementales en ce qui concerne l'altitude. Toutefois, il est couramment observé sur les versants exposés au sud en hiver. De plus, il lui arrive exceptionellement de migrer dans les forêts de conifères au dessous de 3000 mètres en cas de conditions athmosphériques extrêmes.
Répartition : ce lophophore est endémique des montagnes du sud-ouest de la Chine, des bordures du plateau tibétain jusqu'au bassin du Sichuan. Il est présent dans les provinces du Tibet (N.E), QingHai (S.E), Gansu (sud), Sichuan (ouest) et probablement Yunnan (nord).

Comportement traits de caractère

C'est un oiseau extrêment timide et difficile à approcher. En été, il reste dans la broussaille épaisse et garde le couvert pendant une grosse majorité de la journée. Il est cependant actif, bruyant et très visible aux environs du lever du soleil et un peu moins en fin d'après-midi. En hiver, il se perche sur les branches de rhododendrons alors qu'au printemps, il s'assoit simplement à même le sol sur le flanc de la montagne. Il semble se rassembler en plus grand nombre en hiver qu'au printemps. Certains de ces groupes sont constitués exclusivement de nombreux juvéniles encadrés au moins par 7 ou 8 mâles adultes.

Alimentation mode et régime

L'espèce est omnivore. En été, sa source principale d'alimentation sont les fleurs, les jeunes feuilles, les bourgeons, les bulbes et les racines. En complément, le lophophore de Lhuys creuse le sol de son bec puissant à la recherche d'insectes et de petits animaux. En hiver, il est presque exclusivement végétarien, se nourrissant de plantes herbacées, de graines et parfois de mousses.

Reproduction nidification

La nidification intervient entre fin mars et juin. Des bandes d'oiseaux non-nichants ont été observés pendant cette période et on a également enregistré que seule une faible proportion de poules élevait des couvées, ce qui laisse suggérer que cette espèce met probablement de longues années à atteindre la maturité sexuelle et que les adultes en âge de procréer ne le font peut-être pas systématiquement toutes les années. Les liophophores chinois pondent dans des grottes, dans d'étroites fissures sur des falaises escarpées ou dans des broussailles épaisses à 3500-4000 mètres d'altitude. La ponte est de 3 à 5 oeufs. Le mâle est monogame et ne semble pas avoir de comportement territorial. La plus courte distance enregistrée entre 8 nids était de 30 mètres. Seules les femelles couvent et elles sont si attachées à leur nid qu'elles laissent les humains approcher jusqu'à 1 mètre.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

La population de lophophores chinois est estimée entre 5000 et 20 000 individus. Cette espèce a été classée comme vulnérable en raison de son petit nombre et à cause de la dégradation de son environnement et de la chasse qui la menacent directement de nos jours.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 21/06/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net