Loriot des Philippines

Oriolus steerii - Philippine Oriole

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Oriolidés

  • Genre
    :

    Oriolus

  • Espèce
    :

    steerii

Descripteur

Sharpe, 1877

Biométrie
  • Taille
    : 20 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 45 à 48 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez la race nominale steeri, le capuchon, le cou et la plus grande partie des parties supérieures sont vert-olive éclatant. Le croupion est jaune, les lores sont grises, les couvertures auriculaires sont nuancées de verdâtre. Les ailes sont grises, les primaires sont bordées de blanc grisâtre. Les secondaires sont vert terne, les couvertures alaires grises. Les rectrices centrales affichent une couleur vert noirâtre alors que les autres rectices sont noires avec une tache terminale jaune sur les vexilles internes.
Le menton, la gorge et la haut de la poitrine forment un ensemble gris uniforme, le bas de la poitrine et le ventre sont blancs, avec de grossières stries noires. Les couvertures sous-caudales sont jaunes.
Les iris sont rouges, le bec varie du rouge au brun-rouge. Les pattes sont gris foncé. Les sexes sont identiques mais la femelle a une taille légèrement inférieure à celle de son partenaire. Les immatures ne sont pas décrits.
La race assimilis a un dessus plus uniformément vert-olive, sa poitrine et son ventre sont plus gris. Les oreillons sont gris foncé. La queue et entièrement noire avec à peine quelques petites taches jaunes. La race samarensis a des parties supérieures plus jaunes que la nominale. La race cinereogenys est semblable à la précédente avec cependant un dessus plus jaune, notamment au niveau du croupion. Le dessous est plus blanc mais avec des stries plus grises sur la gorge et la poitrine. La race basilanicus est semblable à la nominale mais elle est plus petite et son croupion est plus terne. La race albiloris est très caractéristique, avec un dessus plus uniformément olive jaunâtre, des lores blancs, un dessous plus uniformément jaune avec des stries olive un peu prononcées sur le bas de la poitrine et sur les flancs. Les ailes sont foncées avec de fines bordures olive sur les secondaires. La queue est olive jaunâtre comme le dos mais les rectrices centrales sont largement liserées de jaune sur les vexilles externes.

Indications subspécifiques 5 sous-espèces

  • Oriolus steerii steerii (Masbate and Negros)
  • Oriolus steerii samarensis (Samar, Leyte, Bohol and e Mindanao)
  • Oriolus steerii assimilis (Cebu)
  • Oriolus steerii basilanicus (Basilan and w Mindanao)
  • Oriolus steerii cinereogenys (Sulu Arch.)

Noms étrangers

  • Philippine Oriole,
  • Oropéndola filipina,
  • Philippinenpirol,
  • Witteugelwielewaal,
  • Oriolo delle Filippine,
  • Filippingylling,
  • Filippinerpirol,
  • vlha sivoprsá,
  • žluva filipínská,
  • Filippinerpirol,
  • bataaninkuhankeittäjä,
  • oriol de les Filipines,
  • wilga filipińska,
  • フィリピンコウライウグイス,
  • 菲律宾黄鹂,
  • 菲律賓黃鸝,

Voix chant et cris

Les loriots des Philippines ont un chant puissant, profond et mélodieux. Chez la race nominale, on peut entendre un son de trompette haut-perché, un "per-jek" qui est répété continuellement mais qui s'accélère. On peut aussi entendre un "eeerk eeerk eeerk" résonnant ou un "kok-kok-kok-kok" ainsi qu'un "hooooo-op" dont la première note monte légèrement. La race albiloris produit un "chow-woooo" lent, musical et un peu lugubre dont la note finale monte et qui est répété toutes les 2 secondes. Cette sous-espèce délivre également un "chup chup chup" saccadé et permanent. Le répertoire comprend un tas d'autres cris, tous musicaux et très rythmés dont des "da de hooou", des "chit-di-di hooooi" et des "chip wuuu wu".

Habitat

Les loriots des Philippines sont des passereaux forestiers qui vivent dans les boisements primaires et les parcelles en cours de régénération. On les trouve aussi à la lisière des forêts, en dessous de 1 200 mètres d'altitude.

Comportement traits de caractère

Les loriots des Philippines recherchent leur nourriture en solitaire, en couples ou en petites bandes. Ils prospectent la plupart du temps dans la canopée. Parfois, ils se joignent aux groupes composés de multiples espèces. Ils sont présumés sédentaires.

Alimentationmode et régime

Chez les loriots des Philippines, on ne possède aucune information sur le régime. Il est probable toutefois qu'il soit assez semblable à celui des loriots à gorge noire (O. xanthonotus). Il est sans doute composé principalement de figues et d'insectes, c'est à dire des larves de mouches et de papillons.

Reproduction nidification

Le loriots des Philippines ont les organes sexuels dilatés et ils sont capables de se reproduire aux mois de mai et de juin. Sur l'île de Luzon (race albiloris), des jeunes presque parvenus à pleine croissance sont visibles en août. Il n'y a pas d'autre information. Cependant, ces oiseaux sont de très proches parents des loriots à gorge noire. Dans cette dernière espèce, chez la race persuasus qui vit à Palawan, le nid est une structure ouverte d'herbes, de feuilles et de bambou qui est suspendue à une branche horizontale comme un hamac. La ponte comprend 2 œufs blancs ou crème avec des taches brunes. Chez ces loriots à gorge noire de Palawan, les 2 parents se relaient pour couver.

Distribution

Comme son nom l'indique, cette espèce est originaire de l'ensemble de l'archipel des Philippines. Il y a officiellement 6 sous-espèces : O. s. albiloris - montagnes du nord et de l'ouest-centre de Luzon (provinces de Benguet, Cagayan, Ilocos Norte, Nueva Ecija et Bataan), dans le nord des Philippines. O. s. steerii, la race nominale - Masbate et Negros, dans le centre des Philippines. O. s. assimilis - Cebu, dans le centre des Philippines. O. s. samarensis - Samar, Leyte, Bohol et est de Mindanao, dans le centre-est et le Sud-Est des Philippines. O. s. basilanicus - Basilan et ouest de Mindanao, dans le sud des Philippines. O. s. cinereogenys - archipel de Sulu (Tawi-Tawi, Bongao, et peut-être aussi à Baliungan).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook, cette espèce n'est pas globalement menacée. La race albiloris, parfois traitée comme une espèce à part entière, a une aire de distribution très restreinte sur Luzon. L'espèce est considérée comme commune à assez commune sur l'ensemble de son territoire. Toutefois, la race assimilis est peut-être éteinte sur Cebu car il n'y a pas de rapport de visualisation depuis le début du XXème Siècle. Les parcelles résiduelles de forêts sont encore assez nombreuses sur Luzon, surtout dans les zones montagneuses. Néanmoins l'implantation humaine provoque des sévères dégâts dans les parcelles qui sont situées au-dessous de 650 mètres d'altitude, ce qui a une influence néfaste sur les sites de nidification.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Loriot des PhilippinesFiche créée le 28/01/2014 par
publiée le - modifiée le 2014-02-19 18:59:59 © 1996-2019 Oiseaux.net