Loxopse de Kauai

Loxops caeruleirostris - Akekee

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Fringillidés

  • Genre
    :

    Loxops

  • Espèce
    :

    caeruleirostris

Descripteur

Wilson, SB, 1890

Biométrie
  • Taille
    : 10 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 11 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les Fringillidés sont des passereaux de taille petite à moyenne (9 à 25 cm de longueur). Leur plumage est extrêmement variable et souvent haut en couleurs. Leur bec court et conique est adapté à une alimentation granivore, mais non exclusive. Ils occupent des milieux souvent dominés par les l... lire la suite

Description identification

Ce petit passereau a l'aspect type d'un fringillidé : il a un corps trapu, une queue crochetée, un bec conique avec des mandibules croisées à leur extrémité. Chez le mâle adulte, l'arrière du capuchon, la nuque et le dos sont vert-olive, le reste du corps incluant le front, l'avant du capuchon et le croupion, sont jaune brillant. Il y a un masque triangulaire noir de la base du bec jusqu'au dessous de l'œil. Les ailes et la queue sont gris-brun foncé, les bordures des plumes ayant la même couleur que le dos.
Les iris sont brun foncé, le bec varie du bleu au gris-bleu, les pattes du brun au noir.
Chez la femelle, le plumage est très semblable à celui du mâle mais l'ensemble est plus terne, les parties jaunes étant plus pâles et plus légèrement verdies. Le masque noir n'encercle pas le fond du bec. Ce dernier est plus souvent gris que bleu.
Les juvéniles sont moins jaunes que les adultes, le masque est très discret. Les immatures acquièrent leur plumage adulte au bout d'un an. L'espèce est monotypique, il n'y a pas de variation de couleur et pas de races

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Akekee,
  • Akepa de Kauai,
  • Akeki,
  • Akekee,
  • Akekee,
  • Akekee,
  • Akeki,
  • Akekee,
  • havajčan škraboškový,
  • šatovník alakaiský,
  • Akekee,
  • akekee,
  • akepa de l'illa Kauai,
  • hawajka modrodzioba,
  • Акеке,
  • アケキ,
  • 考岛管舌雀,
  • 亞奇奇猩紅管舌鳥,

Voix chant et cris

Les cris les plus typiques sont des "peek" ou des "sweet" puissants et sonnants. Les autres cris, probablement des cris de contact émis quand ils sont en groupe, sont indifférenciables de ceux des petits amakihis (Magumma parva), des amakihis de Kauai (Chlorodrepanis stejnegeri) ou des grimpeurs de Kauai (Oreomystis bairdi). Le chant territorial de reconnaissance comprend des trilles énergiques et variables mais qui ont toujours la même cadence, la même vitesse et la même hauteur. Le chant murmuré ressemble à celui des autres membres de la famille.

Habitat

Les loxopses de Kauai, plus connus dans la plupart des langues sous le simple nom d'akekee, fréquentent les forêts humides de montagnes pourvues de myrtacées. Leur habitat est composé principalement d'O'hias lehua (Metrosideros ploymorpha) qui sont des arbres de taille variable aux branches fleurissantes et aux feuilles permanentes. Ces arbres mesurent généralement de 20 à 25 mètres de hauteur sur les terrains les plus favorables mais ils sont bien plus petits sur les sols marécageux ou recouverts de basalte.
A des altitudes plus modestes, les akekees peuvent être observés dans des parcelles mixtes constituées également d'Acacias koa appartenant à la famille des fabacées dont les feuilles adultes sont en simple forme de faucille.

Comportement traits de caractère

Grâce à leur bec spécialisé, les loxopses de Kauai ont une façon très particulière de se nourrir. Ils séparent les feuilles imbriquées de bourgeons d'O'hia en utilisant leur mandibule inférieure et en introduisant leur langue en forme de brosse pour capturer leur proie. En dehors de la saison de reproduction, ces oiseaux rejoignent les bandes errantes qui cherchent leur pitance. Ils sont considérés comme sédentaires.

Alimentation mode et régime

Le régime alimentaire est constitué d'arthropodes, y compris des araignées, des psyllides et des chenilles. Les akekees recueillent leur nourriture sur la face extérieure d'une feuille située au sommet d'un O'hia de grande taille. Ces oiseaux prospectent rarement dans les autres plantes telles que celles du genre Vaccinium, Myrsine ou Syzygium.

Reproduction nidification

La saison de nidification va au minimum de mars à avril, mais elle peut éventuellement s'étendre de février à juin. Pendant les parades nuptiales, le mâle sautille d'arrière en avant face à sa partenaire tout en émettant des cris qui sont constitués d'une simple note.
Le nid est construit par les 2 adultes avec des lichens du genre Usnea et de la mousse, le tout est relié par des brins de fines herbes et des souples lanières d'écorce. La structure ainsi confectionnée mesure aux alentours de 10 cm de diamètre extérieur et un peu plus de 11 cm de hauteur. Le diamètre intérieur a environ 6 centimètres et la profondeur a 4 centimètres et demi. L'édifice est placé entre 9 et 12 mètres au-dessus du sol sur la couronne terminale d'un arbre du genre O'hia. Il est attaché et maintenu à des branches verticales par des matériaux.
La ponte a une taille incertaine, elle contient parfois 2 œufs, de couleur blanche avec des petites taches brunes autour de la partie la plus large de la coquille. Ils mesurent environ 17 mm sur 13. il n'y a pas d'autres informations.

Distribution

Comme leur nom l'indique bien, ces petits passereaux sont endémiques de Kauai, une des 6 plus grandes îles située au centre de l'archipel des Hawaï.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les loxopses de Kauai sont considérés comme en danger critique. Leur aire de distribution est extrêment réduite et leurs effectifs ont subi un déclin très rapide depuis l'extrême fin du XXème siècle. De 1973 à l'an 2000, les populations ont enregistré une croissance significative, atteignant une pointe de 8 000 individus l'année du changement de siècle, puis elles ont subi des pertes considérables : les recensements de 2005 et 2007 livrant les chiffres suivants 3 700 puis 3 500 individus soit une perte de plus de 56% en 5 ans, ce qui est considérable. De ce fait, certaines régions où ils étaient relativement courants ont été désertées. La cause de ce déclin est due principalement à des maladies aviaires transportées par des moustiques et à l'accroissement global des températures. La deuxième raison vient de la dégradation de l'habitat et de son invasion progressive par des cochons revenus à l'état sauvage. Une intervention urgente est requise pour protéger cette espèce qui était encore courante il y a peu.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 16/07/2014 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net