Mango à cravate noire

Anthracothorax nigricollis - Black-throated Mango

Systématique
  • Ordre
    :

    Apodiformes

  • Famille
    :

    Trochilidés

  • Genre
    :

    Anthracothorax

  • Espèce
    :

    nigricollis

Descripteur

Vieillot, 1817

Biométrie
  • Taille
    : 12 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 6 à 7 g
Longévité

8 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Chez les Mangos à cravate noire, les mâles ont un long bec noir légèrement recourbé, les parties supérieures sont vert bronzé. Le dessous, les plumes du centre de la poitrine et de l'abdomen sont noir pourpré avec des liserés bleu-vert. La queue est châtain foncé avec des nuances pourpres et des terminaisons bleu sombre.
Les femelles sont assez semblables aux mâles, leurs parties supérieures sont identiques. Sur les parties inférieures, on peut apercevoir une large rayure noir-velours qui se déroule du menton à l'abdomen. Cette cravate centrale est bordée de blanc sur les 2 côtés. La queue est semblable à celle de son partenaire, mais avec une large bande subterminale noirâtre et une pointe blanche.
Les juvéniles ont une apparence assez ressemblante à celle de la femelle adulte. Toutefois, les plumes de la tête et du bas du dos sont ornées de façons différentes : celles de la tête ont un aspect brun rayé et celles du dessus paraissent moins irisées et moins brillantes. Quelques plumes chamois décorent les couvertures alaires.
Il existe un plumage de transition entre l'âge juvénile et l'âge de subadulte. Des ornements blanchâtres se concentrent sur la région faciale : moustaches épaisses, croissants couleur ivoire sur la gorge et petites taches claires en arrière de l'œil.
Les Mangos à cravate noire et les Mangos de Prévost sont difficilement différenciables dans le milieu naturel.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Black-throated Mango,
  • Mango Gorginegro,
  • Beija-flor-de-veste-preta,
  • Schwarzkehlmango,
  • feketetorkú mangókolibri,
  • Zwartkeelmango,
  • Mango golanera,
  • Svartstrupig mango,
  • Svartbrystmango,
  • jagavička čiernohrdlá,
  • kolibřík tropický,
  • Sortbrystet Mango,
  • mustahohtokolibri,
  • colibrí mango golanegre,
  • węglik czarnogardły,
  • Черногорлый манго,
  • ムナグロマンゴーハチドリ,
  • 黑喉芒果蜂鸟,
  • 黑喉芒果蜂鳥,

Voix chant et cris

Mango à cravate noire
♀ adulte

Le Mangot à cravate noire chante à partir d'arbres très élevés : contrairement à un grand nombre de colibris, il n'aménage pas de lieu de parade, si bien que le répertoire des mâles est plus limité que celui de nombreuses espèces. Il émet un appel que l'on peut retranscrire comme un "tsiuck" très aigu et très tranché. Le chant est une suite de notes rapides, bourdonnantes et quelque peu essoufflées. Il est retranscrit de la façon suivante : "hsl-hsl-hsl-hsl-hsl-hsl-hsl".

Habitat

Le Mango à cravate noire fréquente les espaces végétaux qui ont le même aspect extérieur que celui des jardins. Dans les régions sèches et humides, il aime les parcelles qui ont des buissons et des arbres parsemés, y compris les parcs, les jardins et les lisières des forêts. Cet oiseau occupe les pentes agricoles des zones montagneuses. Normalement, le Mango à cravate noire semble restreint aux régions tropicales jusqu'à 1 000 mètres d'altitude. Cependant, au Venezuela, au nord du fleuve Orénoque, il peut grimper jusqu'à 1 400 mètres.

Comportement traits de caractère

Mango à cravate noire
♀ adulte

Le Mango à cravate noir est un oiseau très territorial et il fait preuve d'une grande agressivité vis-à-vis des insectes et des autres mâles qui font intrusion dans son espace de vie. Les Colibris Héloïse et les papillons de nuit sont les victimes privilégiées de ces tactiques de dissuasion car celle-ci touche en priorité les insectes pollinisateurs. Les poursuites aériennes sont apparemment des formes d'intimidations qui fonctionnent bien pour éloigner les intrus.
Une bonne assiduité dans la surveillance des sites procure de bons résultats et permet d'éloigner les usurpateurs.

Alimentation mode et régime

Le Mango à cravate noire se nourrit prioritairement de nectar avec lequel cet oiseau a des relations très soutenues. Il choisit des fleurs brillamment colorées et abondamment parfumées qu'il trouve dans les grands arbres, les buissons et les épiphytes. Il accorde sa préférence aux fleurs qui contiennent une teneur maximale en sucres et des pétales de forme tubulaire. Il patrouille intensément dans ces massifs de plantes et il se montre agressif pour ce qu'il considère comme son-garde-manger. Dans les plantes qui remplissent ces critères, on notera les erythrinas et les tulipiers qui sont utilisés pour protéger du soleil. Le Mango à cravate boire utilise sa longue queue en forme de paille et se sert de ses ailes pour se maintenir en équilibre. Cette technique est très efficace pour préserver son équilibre pendant qu'il prélève le liquide floral.

De nombreuses plantes indigènes pollinisables sont très fréquentées par les mangos : la présence des abeilles et des papillons constituent un facteur essentiel. En effet, le Mango à cravate noire n'est pas exclusivement nectarivore. La présence d'insectes et d'arthopodes prouve l'importance des protéines dans son menu, surtout pendant la période où les petits sont au nid.
L'utilisation de mangeoires artificielles jouent un rôle non négligeable car en plus de restaurant annexe où il puise de l'eau sucrée, la mangeoire remplit la fonction de lieu de loisirs où il nage et il sautille ainsi qu'un lieu de repos où il prend de multiples pauses.

Reproduction nidification

Les Mangos à cravate noire nichent pendant toute l'année sur leur site de nidification. Ces oiseaux-mouches sont d'un naturel très solitaire. Ils ne migrent pas en bandes, ils n'établissent pas de liens solides avec leur partenaire. Le mâle s'implique de façon très parcimonieuse dans les différentes tâches de la reproduction. Il ne fournit aucun avis sur la localisation du nid et il ne participe pas à l'architecture du nid ni à l'éducation des poussins.
Par contre, la femelle occupe une part importante dans la construction de l'édifice, elle bâtit un construction en forme de coupe avec des fibres végétales, du crin animal, elle garnit avec du duvet, des plumes et de la mousse qui procurent un bel effet de camouflage. Elle renforce et assouplit la paroi extérieure avec de la toile d'araignée.
Le Mangot à cravate noire cohabite volontairement avec des fourmis puantes (pseudomyrmex). Il est probable que ce choix soit délibéré et que cette tactique consiste bien souvent à éloigner les prédateurs.
À la naissance, les petits sont aveugles, immobiles et nus, ce qui les rend impotents pendant près de deux semaines. Leur mère les ravitaille avec la même technique que les autres colibris, elle introduit directement la langue dans le gosier des petits, ce qui accélère le débit d'aliments régurgités. Au bout de 12 jours, les oisillons reçoivent une certaine autonomie, une certaine liberté de mouvement, mais ils ne quittent pas le nid avant 24 jours. Au moment de l'envol, le petit a déjà subi quelques transformations : son plumage est noirâtre, hormis 2 rayures de duvet natal. Les juvéniles restent avec leur mère pendant encore 3 ou 4 semaines. La plupart du temps, Il y a 2 couvées par saison. La ponte contient 2 œufs blancs qui sont incubés de 15 à 17 jours.
Les Mangos à cravate noire atteignent la maturité sexuelle au cour de la seconde année.

Distribution

Les Mangos à cravate noire sont originaires d'Amérique du Sud, de l'isthme de Panama jusqu'à l'Uruguay qui semble être la limite la plus méridionale de l'aire. On peut les apercevoir au Venezuela, en Colombie, en Équateur, au Pérou, au Brésil, dans l'extrême nord de l'Argentine, de la Bolivie de l'Uruguay. On le voit aussi au Paraguay.

A. n. nigricollis - ouest du Panama et est de la Colombie, Trinidad et Tobago, les Guyanes, le Pérou, l'est de la Bolivie, le Paraguay, le nord-est de l'Argentine et le sud du Brésil.
A. n. iridescens - région côtière de l'Ouest-Équateur et extrême Nord-Ouest-Pérou (Tumbes).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les Mangos à cravate noire ne sont pas globalement menacés. Ils sont communs sur les terres agricoles ainsi que dans les villes côtières et dans les parcs urbains (Asuncion, Caracas). À Trinidad et en Colombie, les densités sont respectivement de 10 et de 7 oiseaux par kilomètre carré.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 31/12/2017 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net