Martin-chasseur à dos de feu

Todiramphus pyrrhopygius - Red-backed Kingfisher

Systématique
  • Ordre
    :

    Coraciiformes

  • Famille
    :

    Alcédinidés

  • Genre
    :

    Todiramphus

  • Espèce
    :

    pyrrhopygius

Descripteur

Gould, 1841

Biométrie
  • Taille
    : 22 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 41 à 70 g
Distribution

Distribution

Description identification

Ce martin-chasseur possède un front et un capuchon vert strié et tacheté de blanc. Le dessus de l'oeil porte une esquisse de sourcil blanc. Une bande noire d'inégale largeur couvre les lores, les parotiques et la nuque. L'arrière du cou, les joues, le menton, la gorge, les parties inférieures et les sous-alaires forment un vaste ensemble blanc. Le manteau, les scapulaires et le haut du dos affichent une teinte verte, très foncée près du collier blanc. Certaines plumes du haut du dos sont bordées de blanchâtre, ce qui procure à cette région un aspect strié. Le bas du dos et le croupion sont roux vif. Les sus-caudales sont chamois-roux, le milieu de certaines plumes étant verdâtre. La queue présente une couleur bleu foncé, mais certaines rectrices latérales ont une nuance plus verte. Les couvertures sus-alaires sont bleu clair , les tertiaires et les secondaires bleu foncé étroitement bordées de blanc. Les primaires sont noirâtres. Le bec noir grisâtre possède une mandibule inférieure partiellement couleur corne. Les pattes sont gris-olive.
La femelle diffère du mâle par ses couleurs bleues et vertes plus ternes qui sont de surcroit tachetées de gris ou de brun. Le front et la calotte sont striés, le collier et les flancs sont blancs parfois nuancés de chamois. Les juvéniles ont l'aspect général de la femelle mais s'en distinguent par la teinte roux-chamois pâle des flancs et de l'arrière du cou. L'extrémité des plumes du cou et de la région pectorale est foncée. Les petites et les moyennes couvertures ont des bordures chamois.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Red-backed Kingfisher,
  • Alción Culirrojo,
  • Rotbürzelliest,
  • vöröshasú halción,
  • Roodrugijsvogel,
  • Martin pescatore dorsorosso,
  • Rostgumpad kungsfiskare,
  • Rustgumpisfugl,
  • rybárikovec hrdzavochrbtý,
  • ledňáček červenokostřecový,
  • Ørkenisfugl,
  • ruosteperäkalastaja,
  • alció de carpó vermell,
  • łowczyk rdzaworzytny,
  • Краснопоясная альциона,
  • コシアカショウビン,
  • 红背翡翠,
  • 紅背翡翠,

Voix chant et cris

Habitat

Il fréquente les peuplements d'acacias en terrain sec ou aride. On le trouve également dans les régions avec couverture d'eucalyptus arbustifs, de chénopodes, ou dans les lits asséchés des cours d'eau pourvus en eucalyptus nains. Quelques rares observations ont été effectuées dans le désert de Gibson, le grand désert de Victoria et à une distance inférieure de 100 km des côtes de la Nouvelle-Galles du Sud. Son aire de distribution s'étend à toute l'Australie excepté le Sud-Ouest, au sud d'une ligne qui va de Perth à Ayr (dans le Queensland). Il est assez courant et sa répartition est régulière.

Comportement traits de caractère

Les renseignements sont assez succints. Le peu d'informations recueillies permettent toutefois de déterminer qu'il se comporte comme un martin-chasseur classique et qu'il se nourrit beaucoup à terre comme les espèces des régions arides de l'Afrique (Martin-chasseur à tête grise, à tête brune et strié). Comme la plupart des autres oiseaux des régions arides du centre de l'Australie, il niche et il migre en fonction des circonstances locales, et notamment des précipitations.
Les mouvements migratoires ne sont pas très nets. La présence de cet oiseau est irrégulière et assez imprévisible. En de nombreux endroits, il peut être commun certaines années et absent les autres. Généralement sédentaire ou migrateur partiel dans la partie nord de l'Australie, il est surtout visiteur d'hiver dans la péninsule du cap York. Plus au sud, il est sutout visiteur d'été venu nicher du mois d'août au mois d'avril (septembre- mars dans l'extrême sud). Les déplacements locaux, de l'intérieur du continent en direction des côtes sont souvent plus lisibles et plus évidents que les mouvements nord-sud.

Alimentation mode et régime

Son alimentation est composée pour une grande part d'insectes : sauterelles, criquets migrateurs qui prolifèrent dans les milieux semi-arides et coléoptères. Elle est complétée par une grande variété de petits animaux, invertébrés ou non : araignées, scolopendres, grenouilles, têtards, lézards, souris, oeufs et oisillons de petites espèces.

Reproduction nidification

Le couple fore un tunnel dans un talus, une sablière, une termitière terrestre, parfois une termitière arboricole ou dans la terre qui garnit les racines d'un arbre tombé. Cette galerie mesure environ 1,20 mètre de long . La ponte est composée de 4 à 6 oeufs et le couple mène généralement à terme deux nichées par saison si les conditions sont favorables. Compte-tenu de la vaste étendue de son territoire, la saison de nidification intervient à des périodes différentes selon les régions : de septembre à janvier, dans le Territoire du Nord, de septembre à février dans le Queeensland, d'août à novembre en Australie Occidentale, en novembre en Australie Méridionale et de septembre à mars en Nouvelle-Galles du Sud

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 28/12/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net