Martin-chasseur bec-en-cuillère

Clytoceyx rex - Shovel-billed Kookaburra

Systématique
  • Ordre
    :

    Coraciiformes

  • Famille
    :

    Alcédinidés

  • Genre
    :

    Clytoceyx

  • Espèce
    :

    rex

Descripteur

Sharpe, 1880

Biométrie
  • Taille
    : 34 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 245 à 325 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez le mâle adulte, les motifs qui décorent la tête sont nombreux et variés : le capuchon est brun foncé nettement délimité dans sa partie inférieure par un collier orange. Le front est légèrement plus clair, avec une nuance rousse. Les petites plumes en arrière des narines sont orange. Un trait oculaire orange qui va s'amincissant balaye l'arrière de l'oeil. Le menton et la gorge sont blancs, contrastant avec la nuque et le côté du cou oranges. Le manteau et le dos sont noirs, les scapulaires et les ailes brun très foncé. Le croupion et les couvertures sus-caudales affichent une couleur bleu-ciel vif, provoquant un effet de contraste saisissant avec le bleu-brun foncé de la queue. Les couvertures sous-alaires sont bordées de roux, les petites couvertures intérieures étant bordées de bleu pâle. Le dessous des ailes, la poitrine, les flancs, le ventre et les sous-caudales forment un ensemble orange. Le bec est très puissant, court, incurvé et arrondi avec une mandibule supérieure brun foncé et une inférieure couleur corne. L'iris est brun foncé, les pattes brun-jaune.
La femelle adulte est semblable au mâle, excepté la queue qui est brun-roux. Les juvéniles ressemblent aux femelles mais leur plumage paraît plus terne. Les couvertures sous-alaires sont nettement bordées de roux. Les plumes du cou et de la poitrine ont des liserés brun foncé

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Shovel-billed Kookaburra,
  • Martín Cazador Picopala,
  • Froschschnabelliest,
  • gilisztaevő jégmadár,
  • Kikkerbekijsvogel,
  • Kookaburra becco a pala,
  • Skovelnäbbskookaburra,
  • Plogkokaburra,
  • kukabura lyžicozobá,
  • ledňáček širokozobý,
  • Kongeisfugl,
  • lapiokalastaja,
  • alció bec d'esclop,
  • szuflodziób,
  • Лягушкоротый зимородок,
  • Raja-udang paruh-sekop,
  • ハシブトカワセミ,
  • 铲嘴翠鸟,
  • 鍬嘴翠鳥,

Voix chant et cris

Deux cris figurent au répertoire de cet oiseau. Le premier, considéré comme un cri d'appel, est une série de 3 ou 4 notes claires, descendantes et pouvant être entendues à une longue distance. Il dure environ une seconde, la dernière note étant légèrement séparée des notes initiales. Cet appel est surtout lancé après l'aube, du haut d'un perchoir élevé. Pendant son exécution, à chaque note l'oiseau hausse la queue. Le second cri est une suite de 8 à 10 sifflements montants, de même tonalité, émis à une seconde d'intervalle : 'wou wou wou wou ...'.

Habitat

Les martins-chasseurs bec-en-cuillière fréquentent les forêts pluviales de plaine et de montagne jusqu'à 2400 mètres d'altitude. Toutefois, ils sont bien plus répandus et communs dans les régions de collines et sur les reliefs accidentés qu'en plaine. Ces oiseaux marquent une nette préférence pour les zones boisées où la couverture nuageuse est permanente. On les trouve en bordure des forêts, dans les vallées et les ravins qui sont baignés par des cours d'eau. Ils sont également présents dans les jardins. Les martins-chasseurs bec-en-cuillère résident exclusivement en Nouvelle-Guinée, depuis la péninsule de Vogelkop, dans la partie indonésienne de l'île, jusqu'à la pointe orientale de la Papouasie et la baie de Milne. ils sont surtout présents dans la chaîne centrale et rigoureusement absents dans les plaines alluviales du bassin de la Fly.

Comportement traits de caractère

Les martins-chasseurs bec-en cuillière se nourrissent à terre, souvent au pied des grands arbres. Ils piochent avec leur bec une superficie de terrain qui mesure 20 X 30 cm et a 8 cm de profondeur environ. Les martins-chasseurs bec-en-cuillière enfouissent leur bec dans le sol, puis ils poussent, la queue horizontale ou baissée, en tournant parfois la tête latéralement. ils restent dans cette posture pendant environ une minute puis ils se relèvent, marquent une pause avant de se remettre à creuser. La technique paraît simple et ses oiseaux laissent une impression de facilité quand ils piochent. Ils extraient de grands lombrics qu'ils tirent en relevant la tête. Bien que cette technique ne soit pas souvent observée, il semble qu'elle constitue le principal mode de nutrition. En effet, les oiseaux capturés ont toujours le bec enduit de terre humide.
Le vol : Vol assez lourd. Quand il fuit, il vient se percher sur une branche à basse ou moyenne hauteur.

Alimentation mode et régime

On connaît peu de choses sur son régime, mais il semble qu'il se nourrisse principalement de grands lombrics. Il consomme également des insectes et leurs larves, des escargots et des petits lézards. Un serpent a même été signalé dans son alimentation.

Reproduction nidification

Les renseignements sur la nidification sont très sommaires. Les martins-chasseurs bec-en-cuillère sont vraisemblablement cavernicoles. La saison est mal définie. Un nid a été découvert dans un trou d'arbre au cours du mois d'octobre. Il contenait deux oisillons.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Martin-chasseur bec-en-cuillèreFiche créée le 25/10/2007 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net