Martin-chasseur cannelle

Todiramphus cinnamominus - Guam Kingfisher

Systématique
  • Ordre
    :

    Coraciiformes

  • Famille
    :

    Alcédinidés

  • Genre
    :

    Todiramphus

  • Espèce
    :

    cinnamominus

Descripteur

Swainson, 1821

Biométrie
  • Taille
    : 20 cm
  • Envergure
    : 20 cm.
  • Poids
    : 58 à 74 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les martins-chasseurs de Micronésie (leur autre nom) présentent un dimorphisme sexuel assez prononcé. Les mâles adultes affichent le capuchon, le cou, le manteau et l'ensemble des parties inférieures brun-roux. Un large bandeau noir lavé de bleuâtre, démarre à la naissance de l'œil, couvre les oreilles et aboutit derrière la nuque en s'atténuant. Les scapulaires, le bas du dos et les tertiaires sont bleu-vert, alors que les primaires, la queue et le croupion sont franchement bleus, un peu plus pâle en ce qui concerne ce dernier. Les couvertures sous-alaires ont la même teinte que le bas du dos. Les pattes sont brunes, le bec noir, légèrement plus pâle à la base de la mandibule inférieure.
Les femelles diffèrent de leur partenaire par leur menton et leur gorge blanc-ivoire. L'extrémité des plumes du tibia et du poignet des ailes est légèrement cannelle. Le dos et les scapulaires sont vert-olive. Les immatures ressemblent aux adultes. Toutefois, ils sont reconnaissables aux stries bleu-vert qui maculent le capuchon. Les plumes du dos et des couvertures alaires sont bordées de blanc-cannelle. Comme la femelle, ils ont une gorge et un menton blanc. Les plumes de la poitrine et de la nuque sont liserées de noir foncé.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Todiramphus cinnamominus miyakoensis (Myaku I.. Ryukyu Is., Japan.)
  • Todiramphus cinnamominus cinnamominus (Guam. s Marianas.)

Noms étrangers

  • Guam Kingfisher,
  • Alción Micronesio,
  • Zimtkopfliest,
  • Micronesische IJsvogel,
  • Martin pescatore di Micronesia,
  • Mikronesisk kungsfiskare,
  • Mikronesiaisfugl,
  • rybárikovec škoricový,
  • ledňáček mikronéský,
  • Mikronesisk Isfugl,
  • mikronesiankalastaja,
  • alció de l'illa Guam,
  • łowczyk cynamonowy,
  • Mikronēzijas dzenītis,
  • Микронезийская альциона,
  • ズアカショウビン,
  • 桂红翡翠,
  • 桂紅翡翠,

Voix chant et cris

Habitat

Les martins-chasseurs cannelle nichent et se nourrissent principalement dans les vieilles forêts calcaires, les zones boisées mixtes, les peuplements secondaires, et dans un degré moindre, les zones de broussailles et d'arbustes situés sur les plateaux. On peut également les trouver sur les grèves littorales avec palmiers et dans des massifs végétaux proches des rivières. C'est un des seuls oiseaux à se percher sur les fils électriques ou les poteaux téléphoniques en bordure des forêts. Dans les vieilles forêts, ils marquent une nette préférence pour les bois mous et pourrissants des pisonia grandis qui sont des sites très favorables pour y creuser des cavités. Ces arbres sont en effet plus sensibles aux dégradations provoquées par les typhons et les intempéries alors que les autres essences sont en principe plus viables et plus résistantes.

Comportement traits de caractère

Les martins-chasseurs cannelle sont sédentaires et conservent leur territoire tout au long de l'année. La prédation par le serpent brun arboricole (Boïga irregularis) semble responsable du déclin, voire de la quasi disparition du martin-chasseur dans certaines régions. Ce reptile aux mœurs nocturnes s'en prend principalement aux femelles qui couvent pendant cette période, bien que ces dernières soient particulièrement vigilantes et agressives pendant la période de nidification.

Alimentation mode et régime

Les martins-chasseurs de Micronésie ont un régime entièrement d'origine animale. Ils se nourrissent de lézards, de reptiles, de geckos, d'insectes, d'annelidés et de crustacés de petite taille. Ils trouvent surtout leur proies à terre. En captivité, les martins-chasseurs ingurgitent des geckos, des vers, des souris qui viennent de naître, des criquets des larves de papillons et des vers de farine. C'est un prédateur avisé et réfléchi qui se se perche généralement en se tenant immobile sur une branche d'arbre située suffisamment en hauteur pour lui permettre d'avoir une bonne vision. Dès qu'il a repéré une proie, il jaillit en piquant à la verticale, émettant souvent un cri. Après l'avoir capturée, il regagne son perchoir, sa proie dans le bec, puis il la frappe violemment d'un côté à l'autre sur une branche pour l'étourdir ou la tuer avant de l'engloutir.

Reproduction nidification

Mâles et femelles atteignent la maturité sexuelle à l'âge de 2 ans. La saison de reproduction s'étend de novembre à août, pendant la saison sèche. Ces oiseaux sont monogames et défendent tous deux leur territoire pendant toute l'année en faisant preuve d'une grande activité vocale. Le nid est une cavité située dans un arbre mort, parfois à plus de six mètres au-dessus du sol. Sa construction et son creusement constituent un des rituels majeurs de la parade. Les oiseaux s'élancent d'un perchoir et viennent percuter le tronc avec leur bec, effectuant un impact à chaque vol. La femelle pond deux ou trois œufs ronds, de couleur blanche. Le nombre de couvées n'est pas certain, cependant des observations récentes permettraient de déterminer qu'elles sont au nombre de deux par saison. L'incubation qui dure 21 jours est assurée par les deux partenaires. La femelle couve seule la nuit. Les jeunes naissent nus et aveugles. Les deux parents se chargent de leur éducation et de leur nourrissage jusqu'à ce qu'ils aient atteint 35 jours. Arrivés à cet âge, ils deviennent indépendants et prennent leur envol.

Distribution

L'aire de distribution de cette espèce est extrêmement réduite : elle comprend trois îles ou archipels dans le Pacifique : Guam, Ponhpei, et Palau.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 07/09/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net