Martin-chasseur d'Euphrosine

Melidora macrorrhina - Hook-billed Kingfisher

Systématique
  • Ordre
    :

    Coraciiformes

  • Famille
    :

    Alcédinidés

  • Genre
    :

    Melidora

  • Espèce
    :

    macrorrhina

Descripteur

Lesson, R, 1827

Biométrie
  • Taille
    : 27 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 85 à 110 g
Distribution

Distribution

Description identification

Sous-espèces (3) : Melidora macrorrhina macrorrhina, race type - Îles de la papouasie Occidentale ( Misool, Batanta, Salawati) et Nouvelle-Guinée, M.m. waigiuensis - Île Waigeo (Papouasie Occidentale), M.m. jobiensis - Île Yapen et côte nord de la Nouvelle-Guinée. Il n'y a pas d'empiètement entre l'aire de la race type et celle de la sous-espèce jobiensis.

Les plumes noires du front et du sommet du crâne sont bordées de chamois sur les côtés du front, et de bleu ou de turquoise ailleurs. Les lores, la plupart des parotiques et une bande en-dessous des joues sont noirs. Une bande noire démarre en arrière de l'oeil. Un collier blanc, parfois interrompu de noir, encercle la nuque. Le manteau, le dos, les ailes le croupion et la queue présentent une teinte brun foncé. Toutes les plumes (excepté les primaires et les secondaires) possèdent de larges franges chamois jaunâtre, ce qui donne au dessus un aspect écailleux. Le dessous et les sous-caudales sont entièrement blancs, souvent plus ou moins nuancés de chamois, de rose ou de jaune. Certaines plumes du menton, de la gorge et de la poitrine sont finement liserées de noir. La mandibule supérieure affiche une couleur noirâtre, l'inférieure est couleur corne. Iris brun foncé, pattes gris verdâtre.
La femelle adulte diffère du mâle par les plumes du front et du sommet du crâne qui sont bordées de vert-jaunâtre, sauf sur les côtés du vertex où une bande turquoise entoure la tête. Le dessous est chamois, rarement blanc pur. Les juvéniles se distinguent des adultes par leur sommet du crâne plus foncé, les liserés verdâtres plus étroits. Le collier et le dessous affichent une teinte chamois- roux, chamois-rosé ou chamois-jaune.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Melidora macrorrhina macrorrhina (w, c, and e New Guinea, Misool and Batanta Is,)
  • Melidora macrorrhina waigiuensis (Waigeo I.)
  • Melidora macrorrhina jobiensis (n New Guinea and Yapen I.)

Noms étrangers

  • Hook-billed Kingfisher,
  • Martín Cazador Ganchudo,
  • Hakenliest,
  • horgascsőrű halción,
  • Haaksnavelijsvogel,
  • Martin pescatore uncinato,
  • Haknäbbskungsfiskare,
  • Kroknebbisfugl,
  • kukabura hákozobá,
  • ledňáček hákozobý,
  • Krognæbbet Isfugl,
  • koukkukalastaja,
  • alció becganxut,
  • łuskogłów,
  • Зимородок-мелидора,
  • Raja-udang paruh-kait,
  • カギハシショウビン,
  • 钩嘴翠鸟,
  • 鉤嘴翠鳥,

Voix chant et cris

Habitat

Assez courante dans les forêts de basse altitude et les bosquets qui subsistent dans les zones exploitées, on peut observer cette espèce surtout au-dessous de 700 mètres, bien que localement elle puisse atteindre des altitudes de 1280 m. Son environnement est exclusivement sylvestre : il fréquente les forêts pluviales primaires et secondaires, les forêts-galeries, les broussailles, les anciennes plantations de teck ou d'hévéa, les peuplements forestiers en partie exploités et parfois les bouquets d'arbres en zone semi-urbaine comme à Lae.
Son aire de distribution englobe la Nouvelle-Guinée et les îles avoisinantes (Yapen,Waigeo, Batanta, Misool, Kolepom et vraisemblement Goodenough). Il est absent de la zone centrale montagneuse. Le baguage de l'espèce a demontré qu'elle était sédentaire.

Comportement traits de caractère

Cet oiseau solitaire développe la plupart de son activité au crépuscule et pendant la nuit. Il fréquente les forêts touffues et crie à la tombée de la nuit, parfois pendant la nuit noire et surtout juste avant l'aube. En période de lune, il crie constamment. Plusieurs oiseaux se répondent et réagissent aux imitations de leur voix. Leur nombre peut varier de deux à plus, car il s'agit sans doute d'un cri territorial. Cependant, en période de reproduction, cette activité vocale s'exerce également pendant la journée. L'appel le plus fréquent est un sifflement plaintif suivi généralement de 2 ou 3 notes brèves et plus aiguës que l'on peut retranscrire de la facon suivante : ' bou-ou-tou tou' ou bien 'teu tou tou'. La note terminale brève peut être trillée. Ce cri dure environ une seconde et peut être confondu avec le chant bref et fort du transyptera galeata. Le chant est surtout émis du haut de la cime d'un grand arbre. Dans la journée, il est généralement solitaire, se tenant perché à faible hauteur et habituellement à l'ombre. Peu craintif, il ne va jamais loin lorsqu'on le fait fuir. De son nouveau perchoir, il pousse alors un cri, en relevant et en abaissant les plumes du sommet de son crâne.

Alimentation mode et régime

Le régime et le comportement de nutrition sont très mal connus. toutefois, il a souvent le bec terreux et on suppose qu'il doit donc chercher de proies au sol comme le martin-chasseur bec-en-cuiller, Clytoceyx Rex. son régime est constitué principalement de gros insectes (y compris les phasmes) et de grenouilles.

Reproduction nidification

Le nid est une chambre creusée dans une termitière arboricole située entre 3 et 6 mètres au-dessus du sol dans un site ombragé. La galerie qui y mène s'élève légèrement en oblique jusqu'au sommet de la termitière. La chambre mesure 11 à 12 cm de diamètre. La femelle y pond deux oeufs dont l'éclosion s'effectue de façon échelonnée. Le mâle participe à l'incubation et au réchauffement des jeunes, au moins pendant la journée. Dans la région de Port Moresby et au-delà de l'embouchure de la Fly, la période de nidification intervient à la fin de la saison sèche, soit du mois de juillet au mois d'octobre.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Martin-chasseur d'EuphrosineFiche créée le 31/10/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net