Martin-chasseur de Gaudichaud

Dacelo gaudichaud - Rufous-bellied Kookaburra

Systématique
  • Ordre
    :

    Coraciiformes

  • Famille
    :

    Alcédinidés

  • Genre
    :

    Dacelo

  • Espèce
    :

    gaudichaud

Descripteur

Gaimard, 1823

Biométrie
  • Taille
    : 31 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 110 à 170 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le mâle adulte possède un large collier blanc teinté de jaune chamois près du manteau. La calotte noire est légèrement luisante. La face comprend deux petites marques blanches : une à la base du bec, l'autre en arrière de l'oeil. Le dessous est roux-cannelle, excepté les sous-alaires chamois jaunâtre. Le manteau, la partie supérieure du dos, les scapulaires et les tertiaires sont noirs. Le bas du dos, le croupion et les sus-caudales sont bleu-ciel vif. La queue présente une teinte bleu foncé avec l'extrémité sombre. Les rémiges noires sont largement bordées de bleu cobalt au niveau des primaires, des secondaires et des grandes couvertures ou largement terminées de cobalt ou de bleu-ciel au niveau des moyennes et des petites couvertures. Le bec est soit blanchâtre corne soit gris jaunâtre pâle. Les pattes sont gris foncé. La femelle est identique au mâle sauf la queue qui est rousse ou marron. Les juvéniles ressemblent à la femelle, cependant ils ont un bec gris et des plumes chamois-orange à la base de la mandibule inférieure. La moitié postérieure du collier est orange pâle, les plumes du collier et de la poitrine ont des liserés sombres.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Rufous-bellied Kookaburra,
  • Cucaburra Ventrirrufa,
  • Rotbauchliest,
  • vörhenyeshasú kokabura,
  • Roodbuikkookaburra,
  • Kookaburra panciarossiccia,
  • Vitnäbbad kookaburra,
  • Hvitnebbkokaburra,
  • kukabura hrdzavobruchá,
  • ledňák rezavobřichý,
  • Hvidnæbbet Latterfugl,
  • papuannauraja,
  • cucaburra de ventre rogenc,
  • kukabura rdzawobrzucha,
  • Краснобрюхая кукабара,
  • Kukabura perut-merah,
  • チャバラワライカワセミ,
  • 棕腹笑翠鸟,
  • 棕腹笑翠鳥,

Voix chant et cris

Martin-chasseur de Gaudichaud
♀ adulte

Cet oiseau est un véritable musicologue et au cours des nombreuses observations, on a répertorié pas moins de 7 émissions vocales différentes : 1) un 'tok' ou un 'tchok', fort et réitéré, ressemblant au cri d'un grand barbu. 2) 'tok-tok-tok' ou 'cou-cou- couc', émis rapidement et répétés regulièrement toutes les deux secondes. 3) une série de 5 à 20 aboiements forts rauques et aigus au rythme d'environ un ou deux par seconde. 4) une crécelle émise en vol et pouvant se transformer lorsque l'oiseau se pose. 5) 3 à 6 cris aigus 'eliou-eliou-eliou'. 6) un grincement semblable à celui d'un oiseau à berceau qui sert de cri de dissuasion pour chasser une autre espèce 7) un faible sifflement. Les cris 1 et 3 incitent les congénères à répondre. Lorsque les cris sont émis de concert, ils ressemblent beaucoup à un choeur de kookaburra à ailes bleues.

Habitat

C'est un des plus communs et un des plus largement répandus parmi les dacélonidés de Nouvelle-Guinée. Il fréquente assiduement les sous-bois des forêts riveraines ou des forêts de mousson. Non content d'être présent dans les forêts primaires, il occupe les bouquets d'arbres qui subsistent dans les coupes ou les plantations de teck. On peut aussi le trouver dans les broussailles proches des côtes, les forêts inondables, les mangroves et les jardins. De 500 mètres jusqu'à 1300 mètres d'altitude. Outre la Nouvelle-Guinée, le martin-chasseur de Gaudichaud habite les petites îles avoisinantes : Kolepom, Aru, Misool, Batanta, Salawati, Waigeo et surtout celles de la baie de Geelvink.

Comportement traits de caractère

Cet oiseau bruyant n'adopte pas de comportement grégaire et vit en solitaire ou en couple. Il chasse surtout à la base des frondaisons où il capture des lézards et des gros insectes sur les branches et dans les feuillages. Pour la recherche de nourriture, il développe un comportement assez inhabituel pour un martin-chasseur car il descend parfois à terre pour creuser. Chose encore plus étrange, il peut capturer de jeunes passereaux au nid. Quand il ne se nourrit pas, il s'expose bien en vue sur une branche morte, à la cime d'un arbre et commence à émettre des cris, ce qui incite ses congénères voisins à repondre. Le martin-chasseur de Gaudichaud adopte un comportement territorial très agressif , chassant de son domaine étendu (2-2,5 ha) d'autres oiseaux qui s'y introduisent. Parfois, il ne défend qu'un seul grand arbre.

Alimentation mode et régime

Comme les autres dacélonidés, son régime est exclusivement carnivore. Il consomme surtout des arthropodes des petits vertébrés. La liste n'est pas exhaustive : criquets, sauterelles, coléoptères, phasmes, larves, grosses araignées, crabes, petites grenouilles et lézards.

Reproduction nidification

La saison de nidification intervient surtout pendant la saison humide. Le couple creuse un nid dans une grosse termitière arboricole. En Nouvelle-Guinée, il est foré entre mai et septembre. La ponte, qui est généralement composée de deux oeufs, intervient au début du mois d'octobre. La période de pointe pour les éclosions se situe au mois de janvier et de février.

Distribution

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Martin-chasseur de GaudichaudFiche créée le 29/10/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net