Martin-chasseur forestier

Todiramphus macleayii - Forest Kingfisher

Martin-chasseur forestier
adulte
Systématique
  • Ordre
    :

    Coraciiformes

  • Famille
    :

    Alcédinidés

  • Genre
    :

    Todiramphus

  • Espèce
    :

    macleayii

Descripteur

Jardine Selby, 1830

Biométrie
  • Taille
    : 20 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 29 à 42 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez le mâle adulte, le milieu du front, le sommet du crâne, les couvertures sus-alaires, les tertiaires et les rectrices présentent une teinte bleu-violet. Une grande tache supralorale blanche et ronde surmonte la base du bec. Les lores et les parotiques noirs contrastent avec l'arrière du cou blanc. Le manteau est bleu-roi, le dos turquoise, les sus-caudales bleu-cobalt. Les côtés du cou, le menton, la gorge, la poitrine, les flancs, le ventre et les sous-caudales forment un vaste ensemble blanc. Les flancs sont parfois teintés de chamois. Le dessous de l'aile est blanc. La mandibule supérieure affiche une couleur brun noirâtre, l'inférieure corne jaunâtre avec des bords et la moitié proche de la pointe brun noirâtre. L'iris est brun foncé, les pattes noir grisâtre. La femelle se distingue de son partenaire par l'arrière du cou bleu foncé comme la calotte et le manteau (pas de collier blanc). Les flancs sont généralement chamois.
Les juvéniles diffèrent du mâle adulte par leur couleur bleu moins vif, leur tache supralorale chamois, leurs plumes de la calotte et des sus-alaires liserées de chamois. Celles de la poitrine sont chamois avec des franges sombres. Les flancs et le ventre ont des reflets chamois. Le dos est gris-bleu ou foncé.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Todiramphus macleayii elisabeth (e New Guinea)
  • Todiramphus macleayii macleayii (n Australia to Lesser Sundas)
  • Todiramphus macleayii incinctus (ne and ec Australia to New Guinea and nearby islands)

Noms étrangers

  • Forest Kingfisher,
  • Alción de Macleay,
  • Spiegelliest,
  • tükrös halción,
  • Macleay's Ijsvogel,
  • Martin pescatore di foresta,
  • Skogskungsfiskare,
  • Skogisfugl,
  • rybárikovec zrkadlový,
  • ledňáček lesklý,
  • Nymfeisfugl,
  • australianmetsäkalastaja,
  • alció forestal,
  • łowczyk leśny,
  • Лесная альциона,
  • Cekakak rimba,
  • モリショウビン,
  • 林翡翠,
  • 林翡翠,

Habitat

Cette espèce fréquente en général les milieux boisés et les forêts éparses situées surtout près de l'eau mais son habitat préféré peut varier localement, notamment en Nouvelle-Guinée et en Nouvelle-Bretagne où les visiteurs d'hiver peuvent occuper des espaces plus ouverts que les sujets sédentaires. En Australie, le martin-chasseur forestier s'installe dans les forêts proches des marais, les savanes à pandanus, les lisières des forêts sclérophylles humides, les terres agricoles, prairies, marais et criques boisées. On le trouve également dans les forêts claires d'eucalyptus, les mangroves, les peuplements de melaleucas et les forêts de moussons. En Nouvelle-Guinée, son habitat n'est pas franchement différent : lisières et clairières des forêts et tous les milieux boisés jusqu'à 1600 mètres d'altitude.
En Australie, son aire de distribution s'étend au nord-est de la Nouvelle-Galles du Sud, surtout à l'est de la cordillière, à la péninsule du Cap York et au territoire du Nord, depuis l'île Melville, Darwin, la rivière Victoria jusqu'à Groote Eylandt, soit en gros le quart nord-est du continent. Le martin-chasseur forestier est également présent dans l'est de la Nouvelle- Guinée-Papouasie, de la baie de l'Astrolabe au moins jusqu'à la partie occidentale de l'archipel Bismarck.
Sous-espèces (3) : Halcyon mcleayii mcleayii, race type, extrême nord de l'Australie du fleuve Victoria aux îles Melville. Halcyon m. incincta, nord-est de l'Australie, du Cap York en suivant la côte jusqu'en Nouvelle-Galles du Sud. Halcyon m.elizabeth, est de la Papouasie et les îles jusqu'à la Nouvelle- Irlande.

Comportement traits de caractère

Le martin-chasseur forestier vit généralement en couple. Cet oiseau se dévoile très ostensiblement et se révèle très bruyant lorsqu'il défend son territoire. Comme il est migrateur, il en possède deux, un pour l'été et un pour l'hiver. Les couples sont très fidèles et reviennent au même territoire chaque année. Les oiseaux de Nouvelles-Galles du Sud et Queensland partent en mars et avril et ne reviennent qu'en septembre-octobre. Ils hivernent sur les îles Tai et Tanimbar, en Indonésie, au bord du fleuve Mimika, dans le sud de la Nouvelle-Guinée-Papouasie, et jusqu'à l'archipel de la Louisiade, la Nouvelle-Bretagne et peut-être la Nouvelle-Irlande. Les sous-espèces Elizabeth et McLeayii sont sédentaires. Comme la plupart des martins-chasseurs, le forestier chasse à l'affût du haut d'une branche nue ou d'un cable électrique. Dès qu'il repère une proie, il pique à terre qu'il heurte parfois avec ses pattes et sa poitrine. Il la saisit dans son bec et regagne son perchoir pour l'immobiliser en la frappant vigoureusement. Le mâle parade en se dressant devant la femelle sur un poteau téléphonique ou un piquet de clôture. Il déploie et relève la queue, abaisse les ailes et crie en pointant le bec vers le ciel. Ses cris sont parfois si élevés que tout son corps est agité de vibrations.

Alimentation mode et régime

Son régime est carnivore et il consomme des invertébrés et des petits vertébrés terrestres : criquets, libellules, coléoptères, larves d'insectes, araignées, grenouilles, tétards et lézards. Les jeunes au nid reçoivent des rainettes, des gambusies (petits poissons d'eau douce mesurant entre 3 et 7 cm) et des lézards. Les parents leur rapportent chacun quotidiennement 6 à 10 batraciens et des lézards mais ils refusent en général les insectes.

Reproduction nidification

Le couple creuse habituellement son nid dans une termitière arboricole. Occasionnellement, il peut utiliser des cavités naturelles d'arbres ou les racines d'un arbre renversé. Un bref tunnel légèrement incurvé aboutit à une chambre de ponte dont les dimensions atteignent environ 23 centimètres de diamètre. La femelle y dépose entre 3 et 6 oeufs. Les jeunes sont nourris par les adultes des deux sexes. Selon les régions, la ponte intervient à des périodes sensiblement différentes : octobre-décembre dans les Nouvelles-Galles du Sud en Australie, août-décembre dans le Queensland, septembre-novembre dans le Territoire du Nord et janvier en Nouvelle-Guinée.

Distribution

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 25/11/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net