Martin-chasseur géant

Dacelo novaeguineae - Laughing Kookaburra

Martin-chasseur géant

Martin-chasseur géant

Dacelo novaeguineae

((Hermann, 1783))


Ordre : Coraciiformes

Famille : Alcédinidés  ;

Genre : Dacelo

Espèce : novaeguineae

Sous-espèces : 2 [+] [-]
Dacelo novaeguineae novaeguineae(e, sw Australia)
Dacelo novaeguineae minor(Cape York Pen.. ne Australia.)

Chant :

Biométrie :

Taille : 42 cm
Envergure : -
Poids : 190 g

Statut de conservation IUCN :

Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué

EX EW CR EN VU NT LC NE

Distribution :
Distribution

Synonymes : ledňák obrovský (cs), Latterfugl (da), Jägerliest (de), Laughing Kookaburra (en), Cucaburra Común (es), isonauraja (fi), kacagójancsi (hu), Kookaburra sghignazzante (it), ワライカワセミ (ja), Latterkokaburra (nb), Kookaburra (nl), kukabura chichotliwa (pl), Kokaburra (pt), Смеющаяся кукабара (ru), kukabura obrovská (sk), Kookaburra (sv), 笑翠鸟 (zh)

Identification :
Martin-chasseur géant La grosse tête blanchâtre est surmontée d'une petite calotte brunâtre. Un trait brunâtre balaye l'oeil jusqu'aux tempes. Le bec épais est noir et de couleur corne. Le dos brun foncé, les ailes brun et bleu clair contrastent avec le dessous blanchâtre. La queue, assez longue, est barrée de marron et de noir. Son extrémité est blanche. Les pattes sont courtes et grises. Dans l'ensemble, il possède une silhouette trapue et caractéristique, la même répartition des volumes que l'ensemble des martins-chasseurs, catégorie à laquelle il appartient. En limite de son aire de distribution, là ou les deux des aires se chevauchent, il peut être confondu avec le kookaburra à ailes bleues (Dacelo Leachii). Chez ce dernier cependant, le large sourcil brun Martin-chasseur géant est absent, la queue est bleue, l'oeil pâle et les ailes sont recouvertes d'une épaisse bande bleue qui ne laisse aucun doute sur son identification.

Habitat : Cet oiseau de l'est australien, récemment introduit dans le sud-ouest et en Tasmanie, fréquente prioritairement les lisières des forêts et les clairières, paysages dégagés et suffisamment ouverts pour la pratique de la chasse. Mais on peut également l'observer dans les savanes arborées et à proximité des agglomérations.

Répartition : uniquement délimité à l'est et au sud-ouest du continent australien et à la Tasmanie. Dans le centre-nord et le nord-ouest, il est remplacé par la sous-espèce à ailes bleues. Dans le Queensland, les deux oiseaux cohabitent, cependant le kookaburra rieur a une implantation plus continentale, alors que l'espèce à ailes bleues a tendance à occuper les zones côtières.

Comportements : Vu la diversité de son alimentation, le kookaburra utilise de multiples techniques de chasse. Les proies peuvent être capturées, soit à terre, soit sur la végétation, soit dans l'eau. Martin-chasseur géant La capture est toujours précédée d'une période d'observation au cours de laquelle l'oiseau à l'affût sur un perchoir épie ses proies potentielles. Le kookaburra vit en groupes familiaux. L'éducation des jeunes est un peu particulière. Les oisillons peuvent être pris en charge par le couple seul mais dans certaines circonstances, les parents sont assistés par un comité éducatif constitué de 3 à 6 oiseaux âgés d'un à deux ans provenant vraisemblablement de couvées précédentes et qui aident le couple à élever ses petits. Ces assistants éducateurs assument les mêmes responsabilité que les parents. Dans ce dernier cas, la défense du territoire est collective.

Nidification : La période de nidification intervient entre septembre et décembre (saisons inversées dans l'hémisphère Martin-chasseur géant sud). Le couple reste uni pendant toute la durée de sa vie. Le nid est placé dans un arbre creux ou dans une termitière arboricole. Il s'agit la plupart du temps d'une chambre nue placée dans une cavité naturelle La ponte est comprise entre deux et quatre oeufs. Les deux parents couvent à tour de rôle et s'occupent de l'éducation des petits. L'envol des jeunes kookaburras s'effectue entre 4 et 5 semaines après l'éclosion.

Régime : Tout ce qui vole, marche, rampe et nage et qui possède une taille adaptée à sa prédation est susceptible de finir sous son bec ou sous ses pattes : insectes, crabes et poissons, vers et escargots , oisillons, araignées, grenouilles, petits rongeurs, lézards. Les proies les plus petites sont avalées entières. Par contre, les proies de plus grande taille sont préalablement tuées en étant martelées contre le sol ou une branche d'arbre. Le kookaburra n'est pas très farouche vis-à-vis des humains dont il accepte volontiers des morceaux de viande. Bien que cet aliment ait déjà été 'pré-traité', l'oiseau ne le frappe pas moins contre le sol, comme s'il s'agissait d'une proie vivante.

Sources :

 

Autres liens :
Iucn
Birdlife
Xeno_Canto
Avibase
Hbw Alive


Martin-chasseur géant

Martin-chasseur géant

Martin-chasseur géant

Martin-chasseur géant

Martin-chasseur géant


Fiche créée le 07/09/2005 par Daniel LE-DANTEC


Partager cette page sur facebook Flus rss Twitter oiseaux.net
A propos | Nous aider | Mentions légales | Sources | Contacts | Version imprimable
Mis à jour le 16/09/2014 04:35:24 - © 1996-2014 Oiseaux.net

Kingfishers - Kookaburras: Jewels of the Australian Bush

Martin-chasseur géant

Martin-chasseur géant

Martin-chasseur géant

Martin-chasseur géant

Martin-chasseur géant

Martin-chasseur géant

Martin-chasseur géant

Martin-chasseur géant

Martin-chasseur géant

Martin-chasseur géant

Martin-chasseur géant