Martin-chasseur violet

Halcyon coromanda - Ruddy Kingfisher

Systématique
  • Ordre
    :

    Coraciiformes

  • Famille
    :

    Alcédinidés

  • Genre
    :

    Halcyon

  • Espèce
    :

    coromanda

Descripteur

Latham, 1790

Biométrie
  • Taille
    : 25 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 76 à 77 g
Distribution

Distribution

Description identification

Sous-espèces (9) : Halcyon C. coromanda, espèce type - Népal, Sikkim, Bouthan, Bihar, Ouest Bengale, Bengladesh, nord de la Birmanie, S-O de la Chine, H.C. mizorhina - Iles Andaman, S-O de la Birmanie, H.C. major - Japon, Corée du Sud, N-E de la Chine, H.C. Bangsi - Iles Ryu Kyu, H.C. minor - Péninsule malaise jusqu'à Singapour, archipel Riau, Sumatra, Mentawai, Bangka et Biliton, Ouest Java et Bornéo, H.C Linae - Iles Palawan et Tawitawi, sud-ouest des Philippines, H.C. Rufa - Sulawesi et îles proches - H.C peligensis - île Peleng, H.C Sulana - îles Sula

Les deux partenaires sont identiques. Chez l'adulte, le dessus est marron-roux, excepté le bas du dos et le croupion qui forment un grand espace ovale ou losangique argenté ou bleu-ciel très pâle. Le front, le sommet du crâne, les lores, les parotiques et la région malaire sont légèrement plus pâles et présentent des nuances orange. L'occiput, la nuque, le manteau les scapulaires les ailes et la queue affichent une belle teinte en raison des reflets violets ou mauve qui transparaissent. Les côtés du croupion et les sus-caudales sont marron. Le menton jaune pâle contraste particulièrement avec la zone malaire rousse et la gorge jaune plus foncée. Le haut de la poitrine est roussâtre. Le reste du dessous présente une teinte orange foncé chamois, plus sombre sur la partie inférieure de la poitrine qui peut être roux-cannelle. Le dessous des ailes est roux.
Bec rouge ou rouge-orange, iris brun très foncé entouré par un cercle oculaire rouge. Les pattes sont écarlates. Les juvéniles se distinguent des adultes par leur plumage plus foncé, plus terne, presque sans reflets violets. La marque du croupion est bleu-roi foncé. Les plumes pectorales portent des liserés foncés. Le bec est brun-orange.

Indications subspécifiques 10 Sous-espèces

  • Halcyon coromanda coromanda (Nepal to s China, s Thailand and n Myanmar)
  • Halcyon coromanda major (ne China, Korea and Japan)
  • Halcyon coromanda bangsi (Ryukyu Is., Taiwan and Lanyu I.)
  • Halcyon coromanda mizorhina (Andaman Is.)
  • Halcyon coromanda minor (s Malay Pen., Sumatra, w Sumatra islands, Riau Arch., Bangka and Belitung, Java and Borneo)
  • Halcyon coromanda linae (Palawan I.. w Philippines.)
  • Halcyon coromanda claudiae (Tawitawi group and Sulu Arch.)
  • Halcyon coromanda rufa (Talaud and Sangihe Is south to Sulawesi and offshore islands)
  • Halcyon coromanda pelingensis (Banggai Is.)
  • Halcyon coromanda sulana (Sula Is.. e of Sulawesi.)

Noms étrangers

  • Ruddy Kingfisher,
  • Alción Rojizo,
  • Feuerliest,
  • tüzes halkapó,
  • Rosse IJsvogel,
  • Martin pescatore rossiccio,
  • Rostkungsfiskare,
  • Flammeisfugl,
  • rybárikovec ohnivý,
  • ledňáček ohnivý,
  • Violetisfugl,
  • punakalastaja,
  • alció roig,
  • łowiec płomienny,
  • rudais dzenītis,
  • Рыжий зимородок,
  • Cekakak merah,
  • アカショウビン,
  • 赤翡翠,
  • นกกะเต็นแดง,
  • 赤翡翠,

Voix chant et cris

Habitat

Compte tenu de sa vaste aire de distribution, il occupe une assez grande variété d'habitats. Dans l'Himalaya, le nord-est de la Chine et au Japon où son environnement est montagneux, il se tient au bord des torrents, dans les épaisses forêts d'arbres sempervirents à des altitudes jusqu'à 1800 mètres. Dans les zones tropicales, il occupe plutôt les côtes boisées, les palmier nipa, les forêts inondables et surtout les mangroves. En zone tempérée, dans la région de Tokyo, on le trouve dans des peuplements humides et frais tels que les cèdres du Japon. Les martins-chasseurs violets nichent en Asie du Sud-Est et de l'Est, de l'Himalaya et du nord-est de l'Inde jusqu'en Indochine, la péninsule malaise, Sumatra, Java, Bornéo et Sulawesi. L'aire se poursuit en direction du nord vers Palawan, les Philippines, la Chine du Sud-Est et du Nord-Est, la Corée du Sud et le Japon. Quelques oiseaux sont sédentaires en Inde et peut-être en Corée, mais la plupart des martins-chasseurs du nord de l'aire sont de grands migrateurs. Les oiseaux du Japon et du nord-est de la Chine migrent aux Philippines et aux Célèbes, ceux de l'Inde, du Népal, du Bhoutan et de la Birmanie traversent la péninsule malaise pour prendre leurs quartiers d'hiver surtout à Sumatra. Les migrateurs traversent les forêts de nuit.

Comportement traits de caractère

Ses moeurs sont assez mal connues en raison de sa grande discrétion. Le martin-chasseur violet vit en solitaire ou en couple. Il est assez bruyant, ce qui permet de penser qu'il a un comportement territorial comme la plupart des autres martins-chasseurs. Les sédentaires restent dans les mêmes endroits pendant au moins 6 ans tandis que les migrateurs visitent fidèlement les même sites hivernaux pendant plusieurs années consécutives. Il possède un mode de nutrition probablement semblable à celui des autres martins-chasseurs, c'est à dire qu'il chasse à l'affût et qu'il examine le sol et les mares avoisinantes à partir d'un perchoir. Tout comme eux, il entrouvre brièvement les ailes et hoche régulièrement la tête de temps en temps.

Alimentation mode et régime

Le martin-chasseur violet s'adapte à son habitat et peut composer une multitude de menus. Malgré tout, son alimentation reste résolument carnivore. Dans les habitats terrestres, il consomme des gros insectes (coléoptères, criquets, sauterelles, larves), d'autres petits arthropodes, des petits escargots terrestres et des lézards. Ces derniers peuvent mesurer parfois jusqu'à 8 centimètres. Aux Philippines, de nombreuses observations ont permis de déterminer qu'il mange de gros escargots terrestres dont il casse la coquille en les frappant contre une pierre qui sert régulièrement d'enclume. Parmi les proies d'eau douce, on peut noter des écrevisses, des poissons, des grenouilles et des tétards. Sur le littoral, il ingurgite surtout des poissons de rivage, des crabes et des cadavres.

Reproduction nidification

En Inde, pour construire leur nid, la plupart des oiseaux creusent un terrier dans un talus. Mais au Japon, ils forent plutôt dans dans des troncs d'arbres à 3 mètres au-dessus du sol ou dans des murs de terre. A Bornéo, les nids sont souvent creusés dans des termitières arboricoles. Dans tous les cas de figure, les nids sont généralement bien dissimulés par la végétation. L'entrée du nid a 5 cm de diamètre et la galerie mesure entre 45 et 100 cm. La chambre de ponte possède une largeur d'environ 15 cm et une hauteur de 12 cm. La femelle y dépose habituellement 4 à 6 oeufs. Les deux partenaires se relaient pour couver et s'occupent de l'éducation des jeunes.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 30/10/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net