Martin-pêcheur azuré

Alcedo quadribrachys - Shining-blue Kingfisher

Martin-pêcheur azuré

Martin-pêcheur azuré

Alcedo quadribrachys

(Bonaparte, 1850)


Ordre : Coraciiformes

Famille : Alcédinidés  ;

Genre : Alcedo

Espèce : quadribrachys

Sous-espèces : 2 [+] [-]
Alcedo quadribrachys quadribrachys(c, w)
Alcedo quadribrachys guentheri(s Nigeria to Kenya, nw Zambia amd n Angola)

Biométrie :

Taille : 16 cm
Envergure : -
Poids : 32 à 40 g

Statut de conservation IUCN :

Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué

EX EW CR EN VU NT LC NE

Distribution :
Distribution

Synonymes : ledňáček třpytivý (cs), Blårygget Isfugl (da), Schillereisvogel (de), Shining-blue Kingfisher (en), Martín Pescador Brillante (es), hohtosinikalastaja (fi), Schiller-jégmadár (hu), Martin pescatore blu (it), ルリハシグロカワセミ (ja), Indigoisfugl (nb), Glansijsvogel (nl), zimorodek lśniący (pl), Pica-peixe-azul (pt), Бирюзовый зимородок (ru), rybárik lesklý (sk), Blåryggad kungsfiskare (sv), 闪蓝翠鸟 (zh)

Identification :
Martin-pêcheur azuré Chez le mâle adulte, une petite tache chamois marque les lores, juste au dessus du bec noir. Le cou porte une large tache crème bordée d'orange en arrière. Le menton et la gorge sont crème, le reste des plumes de la tête sont noires terminées de bleu-outremer brillant. La calotte présente un aspect légèrement barré. Les scapulaires sont bleu-outremer foncé, les ailes présentent un aspect assez semblable au sommet du crâne. Une bande longitudinale bleu-violet brillant sépare le dos en 2 parties égales du manteau jusqu'au sus-caudales. La poitrine, les sous-alaires et l'abdomen sont marron. Une tache bleu-violet macule le côté de la poitrine. L'iris est brun foncé, les pattes rouge-orange cireux.
Pas de dimorphisme sexuel. La femelle est assez Martin-pêcheur azuré semblable au mâle. Le seul caractère qui l'en distingue est une petite marque rouge foncé à la base de la mandibule inférieure. Les juvéniles diffèrent des adultes par leur poitrine orange plus pâle dont les plumes sont terminées de bleu foncé. Une bande de taches foncées traverse la poitrine. La calotte est d'un bleu plus clair, la pointe du bec blanchâtre. Les pattes, également différentes, présentent une couleur rose pâle.

Habitat : Cette espèce se tient généralement à l'ombre des feuillages dans la végétation qui borde les rivières, les étangs et les lacs. Cependant, elle est également présente sur les côtes, dans les lagunes, les estuaires et les mangroves. A l'intérieur des terres, elle fréquente les roselières et les végétaux ligneux qui émergent de l'eau, les marécages avec papyrus, les réservoirs de toutes tailles, les ruisseaux et les rivières qui s'écoulent lentement dans les forêts primaires. On trouve aussi le martin-pêcheur brillant dans les savanes et les terres cultivées. Cet oiseau est endémique de l'Afrique Equatoriale. Martin-pêcheur azuré Dans l'ouest du continent, son aire de distribution s'étend de la Gambie au Cameroun en passant par la Guinée Bissau, la Sierra Leone, le Mali où il est fréquent au bord du fleuve Niger et le long des rivières Bafing, Sankarani, Baoulé, la Côte d'Ivoire et le sud du Nigéria. Du Cameroun, son aire se développe vers l'est jusqu'au Soudan, l'ouest du Kenya, du Rwanda et du Burundi. Sa limite méridionale est fixée au nord-ouest de la Zambie et au nord de l'Angola. Le martin-pêcheur brillant est apparemment peu sensible à l'altitude : on le trouve jusqu'à 850 mètres au Cameroun et jusqu'à 1800 mètres au Zaïre. Ses populations sont assez éparses dans les savanes, plutôt denses dans les lieux boisés.

Comportements : Cet oiseau, qui vit en solitaire ou en couple, est assez craintif et se montre circonspect. Sa technique de pêche n'a rien d'original et il se poste à l'affût sur un perchoir à 1 ou 2 mètres au-dessus de l'eau dans les roseaux ou les arbres qui bordent le cours d'eau. Comme le martin-pêcheur d'europe, il plonge presque verticalement, une fois qu'il a repéré une proie. Les martins-pêcheurs brillants passent leur nuit et dorment dans les fouillis végétaux, à faible hauteur au-dessus des cours d'eau. En vol, ils émettent un 'tchip' ou un 'tchout' aigu qu'ils reprennent rapidement jusqu'à 6 fois. Effrayés au nid, les jeunes oisillons produisent une sorte de pétillement.

Nidification : Ses moeurs reproductives sont assez mal connues. On sait pourtant qu'il est monogame, qu'il niche solitairement et qu'il pratique une défense de son territoire, du moins pendant la période de nidification. Le couple creuse une galerie qui mesure environ 40 centimètres de long dans une berge, une paroi de sablière ou un talus qui peut être distant jusqu'à un kilomètre de l'eau. La ponte, qui est constituée de 5 ou 6 oeufs de couleur claire, intervient vers le mois de septembre au Nigéria. Mais elle varie quelque peu selon les régions : vers novembre au Cameroun, probablement de décembre à mars au Gabon, en mars au Congo, en décembre, février et d'avril à juillet en Ouganda.

Régime : C'est un véritable martin-pêcheur. Son régime est donc principalement piscivore. Son menu est surtout composé de poissons mesurant jusqu'à 6 centimètres de long. Il se nourrit également de crevettes de larves d'insectes aquatiques.

Sources :

 

Autres liens :
Iucn
Birdlife
Avibase
Hbw Alive


Fiche créée le 20/11/2005 par Daniel LE-DANTEC


Partager cette page sur facebook Flus rss Twitter oiseaux.net
A propos | Nous aider | Mentions légales | Sources | Contacts | Version imprimable
Mis à jour le 20/08/2014 04:34:20 - © 1996-2014 Oiseaux.net

Le guide Ornitho : Le guide le plus complet des oiseaux d'Europe, d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient : 900 espèces

Martin-pêcheur azuré