Martin-pêcheur gracieux

Ceyx lepidus - Moluccan Dwarf Kingfisher

Systématique
  • Ordre
    :

    Coraciiformes

  • Famille
    :

    Alcédinidés

  • Genre
    :

    Ceyx

  • Espèce
    :

    lepidus

Descripteur

Temminck, 1836

Biométrie
  • Taille
    : 14 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 11 à 24 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les deux partenaires sont semblables. Chez l'adulte, le front est marqué d'une tache orange entourée de noir. Le front, la calotte, la région malaire, les joues, les parotiques et l'arrière du cou affichent une teinte bleu-noir brillant, chaque plume étant bleu pâle sur le rachis et terminée de bleu vif. Un triangle blanc éclaire la face latérale du cou. Le manteau, les scapulaires et les ailes sont bleu foncé brillant, les couvertures sont tachetés de bleu brillant comme le capuchon. Le dos, le croupion et les sus-caudales présentent une couleur bleu-outremer brillant. Le menton et la gorge sont blancs ou blanc jaunâtre, l'ensemble du dessous et des sous-alaires sont orange vif. Une petite tache bleu foncé macule le bord de la poitrine. Le bec est rouge, l'iris brun foncé. Les pattes jaune-orange sont constituées uniquement de trois doigts. Les juvéniles possèdent un dessus légèrement moins bleu, plus noirâtre que chez l'adulte. Le bec orange présente une base foncée et une pointe claire.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Ceyx lepidus uropygialis (n and c Moluccas)
  • Ceyx lepidus lepidus (s Moluccas except Buru I.)

Noms étrangers

  • Moluccan Dwarf Kingfisher,
  • Martín Pescador Variable,
  • Waldfischer,
  • Melanéz törpejégmadár,
  • Bosdwergijsvogel,
  • Martin pescatore variabile,
  • Variabel kungsfiskare,
  • Opalisfugl,
  • rybárik menlivý,
  • ledňáček lesní,
  • Lepidaisfugl,
  • melanesianpikkukalastaja,
  • blauet pigmeu de les Moluques,
  • zimorodek zmienny,
  • Карликовый лесной зимородок,
  • Udang-merah kerdil,
  • マメカワセミ,
  • 矮三趾翠鸟,
  • 矮三趾翠鳥,

Voix chant et cris

Le martin-pêcheur gracieux émet un 'tziip' perçant mais poussif, qu'il lance parfois presque continuellement en vol.

Habitat

C'est une espèce sylvestre qui fréquente les forêts pluviales primaires et secondaires, les forêts de mousson, les plantations abandonnées et les végétations denses le long des cours d'eau où il se tient à l'étage moyen et inférieur. Il se nourrit à distance des points d'eau, ce qui ne l'empêche pas de venir se baigner dans les ruisseaux forestiers. Ses populations sont courantes sur l'ensemble de son aire de distribution, des Philippines Centrales et des îles Sula jusqu'aux îles Salomon. Il s'installe du niveau de la mer jusqu'à 1000 mètres sur Karkar et Bougainville, à 1200 mètres sur Guadalcanal et 1300 mètres en Nouvelle-Guinée. Le baguage de l'espèce a démontré qu'elle était indiscutablement sédentaire.
Sous-espèces (14) : Alcedo lepida lepida - Sud des Moluques, Ceram et îles avoisinantes sauf Buru - Alcedo lepida cajeli - Île Buru, à l'ouest de Ceram - Alcedo lepida margarethae - Sud des Philippines, Negros, Cebu, Tablas, Banton, Romblon, Sibuyan, Siquijor, Mindanao, Basilan, Jolo, Balimbing- Alcedo lepida wallacii - îles Sula, Au nord-ouest de Buru - Alcedo lepida uropygialis - Nord des Moluques - Alcedo lepida solitaria - Nouvelle-Guinée, îles Aru, îes de la Papouasie Occidentale de la baie de Geelvink, île Karkar , archipel d'Entrecasteaux - Alcedo lepida dispar - îles de l'Amirauté - Acedo lepida mulcata - Langonvaï, Nouvelle-Irlande, îles Lihir - Alcedo lepida sacerdotis - Nouvelle-Bretagne et île Rooke - Alcedo lepida collectoris - îles Vella Lavella, à Gatukaï, Salomon - Alcedo lepida meeki - îles Bougainville et et de Choiseul aux îles Santa Ysabel - Alcedo lepida malaitae - Malaita, îles Salomon - Alcedo lepida nigromaxilla - Guadalcanal, îles Salomon - Alcedo lepida gentiana - San Cristobal, îles Salomon-

Comportement traits de caractère

Il est solitaire et craintif. Chez cet oiseau, la variabilité est si grande qu'il est difficile de préciser des caractères communs. Cependant, toutes les sous-espèces émettent des sifflements, se perchent à faible hauteur dans les sous-bois et volent lentement bien que leurs battements d'ailes soient rapides. Le martin- pêcheur gracieux chasse à l'affût depuis l'étage inférieur de la végétation. Il regarde en tous sens, dodeline de la tête et relève la queue parfois de façon énergique. Il lui arrive de se baigner plusieurs fois par jour. Il plonge dans l'eau jusqu'à ce qu'il soit trempé et revient à son perchoir où il lisse alors son plumage.

Alimentation mode et régime

Le martin-pêcheur est insectivore : il capture des libellules et d'autres insectes en pratiquant un vol rapide, direct, au ras des mares forestières.

Reproduction nidification

Les deux adultes creusent une courte galerie dans un talus, une berge, entre les racines d'un arbres renversé. Dans l'île Bougainville, elle est parfois forée dans une termitière. Dans tous les cas, la galerie aboutit à une chambre de ponte dans laquelle la femelle dépose deux oeufs. La période de nidification varie selon les régions : la ponte intervient en novembre en Nouvelle-Guinée, sur la rivière Brown, aux alentours de septembre en Nouvelle-Bretagne et en septembre aux îles Bougainville.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 02/12/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net