Martin-pêcheur huppé

Corythornis cristatus - Malachite Kingfisher

Systématique
  • Ordre
    :

    Coraciiformes

  • Famille
    :

    Alcédinidés

  • Genre
    :

    Corythornis

  • Espèce
    :

    cristatus

Descripteur

Pallas, 1764

Biométrie
  • Taille
    : 13 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 12 à 18 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez le martin-pêcheur huppé adulte, les plumes du front et du sommet du crâne sont longues, surtout sur les côtés, et barrées de noir et de bleu pâle ou de bleu verdâtre. Les parotiques, les joues et les moustaches affichent une teinte rousse bien délimitée du menton et de la gorge blanche ainsi que de la tache blanche des côtés du cou. La nuque et le reste du dessus sont bleu-outremer brillant. La poitrine, les flancs, le ventre et les sous-caudales présentent une couleur roux assez foncé. Bec rouge, iris brun foncé, pattes rouge-orange.
Les deux sexes sont semblables.
Chez le juvénile, les plumes sont plus ternes et plus foncées, le bec est noir, les plumes du front et du vertex plus larges, plus courtes, bleu verdâtre avec des barres noires plus larges. Le manteau et les couvertures alaires affichent une teinte noir-de-suie tachetée de bleu vif. Les parties rousses sont maculées de brun. La tache frontale est chamois et non pas rousse. Les moustaches sont en partie tachées de noir. Le bec noir commence à devenir rouge à environ 3 mois.

Indications subspécifiques 5 Sous-espèces

  • Corythornis cristatus galeritus (Senegal to Ghana.)
  • Corythornis cristatus nais (Príncipe)
  • Corythornis cristatus thomensis (São Tomé)
  • Corythornis cristatus cristatus (Nigeria E to w Sudan, Uganda and Kenya, and S to S Angola, N Namibia and Botswana, Zimbabwe and South Africa.)
  • Corythornis cristatus stuartkeithi (e Sudan, Ethiopia and Somalia)

Noms étrangers

  • Malachite Kingfisher,
  • Martín Pescador Malaquita,
  • Pica-peixe-de-poupa,
  • Haubenzwergfischer,
  • malachit jégmadár,
  • Malachietijsvogel,
  • Martin pescatore malachite,
  • Malakitkungsfiskare,
  • Tiaraisfugl,
  • rybárik chochlatý,
  • ledňáček modropláštíkový,
  • Malakitisfugl,
  • malakiittikalastaja,
  • Kuifkopvisvanger,
  • blauet malaquita,
  • zimorodek malachitowy,
  • malahīta dzenītis,
  • Малахитовый зимородок,
  • カンムリカワセミ,
  • 冠翠鸟,
  • 冠翠鳥,

Voix chant et cris

Le martin-pêcheur huppé émet un "sik" ou un "kouik" bref, perçant et souvent répété. Lorsque deux oiseaux se produisent en duo, le chant s'apparente à un "ii-tiii-cha-cha-choui-touii-choui-choui" qui prend fin par un gloussement. En vol, il lance un "peep-peep" haut perché.

Habitat

Cette espèce fréquente les roseaux et les végétations denses du bord des étangs et des rivières lentes. Son habitat est varié et s'étend aussi aux marais, aux digues, aux rivages abrités, aux estuaires, massifs de papyrus, mangroves, sablières, champs d'épandage et cours d'eau bordés d'arbres. Il est également présent dans les savanes équatoriales où sa densité peut atteindre en certains endroits 4 couples au kilomètre carré. Moins abondant en altitude, il y est toutefois souvent commun et même répandu. Rare au-dessus de 2000 m, il existe néanmoins jusqu'à 3000 mètres en Afrique Orientale. Ces martins-pêcheurs sont très épars dans les zones de forêts pluviales.
Le martin-pêcheur huppé est endémique à l'Afrique Sub-saharienne, hormis les zones arides de Somalie, du Kenya, de Namibie et du Botswana. Il est répandu sur Saõ Tome, Pemba, Zanzibar et les îles Mafia. La limite septentrionale de son aire se situe au niveau du 15ème degré de latitude nord et il est fréquent de la vallée du Sénégal jusqu'au Soudan. Cependant, en direction de l'est, son aire n'atteint pas la mer Rouge.

Comportement traits de caractère

Le martin-pêcheur huppé vit en solitaire ou en couple et adopte un comportement territorial. Cet oiseau peu craintif se perche bien visiblement, à faible hauteur au-dessus de l'eau, sur une branche, un roseau, une souche ou un rocher. A la perception d'une proie, il déploie et rabaisse sa huppe dont les plumes se dispersent dans tous les sens lorsqu'il y a du vent. Sa technique de pêche est toujours identique : il plonge avec un petit bruit, remonte immédiatement sa proie et la rapporte à son perchoir où il l'achève en la frappant. Il la transporte en travers de son bec ou la tête la première dans son gosier. Après l'exécution de sa victime, il l'avale toute entière. Le martin-pêcheur huppé pêche parfois également sur les côtes marines, perché sur un rocher.
Le vol : S'il est dérangé, le martin-pêcheur huppé vole très rapidement et assez bas sur l'eau, en ligne directe vers le prochain perchoir.

Alimentation mode et régime

Ses ressources sont très dépendantes des points d'eau. Il se nourrit de coléoptères aquatiques, de notonectes, de larves et d'insectes aquatiques, de petits crabes et de crevettes, de têtards, de poissons de petites tailles ainsi que de grenouilles. Il chasse parfois à terre, ce qui lui permet de capturer des mantes, des coléoptères, des criquets et des petits reptiles (essentiellement des lézards). Dans certaines régions, cette espèce est particulièrement piscivore, attrapant 15 à 20 poissons par jour, le double en période de reproduction. Les jeunes oisillons s'en nourrissent presque exclusivement. Environ 60 à 70 poissons sont distribués quotidiennement aux 5 petits.

Reproduction nidification

Le couple creuse une galerie dans une berge, une dépression, un talus de route, un monticule de terre ou moins fréquemment, sur le sol, entre les racines d'un arbre renversé ou la paroi d'un terrier d'oryctérope. Ce tunnel, en légère déclivité, mesure entre 25 et 120 cm, et est rectiligne ou faiblement incurvé. Assez souvent, le couple entreprend 2 ou 3 ébauches mais n'en termine qu'une seule. Au cours de la saison de nidification qui dure entre 4 et 6 mois, la femelle mène à terme 3 ou 4 pontes qui se succèdent à intervalle réduit. Les oeufs blancs sont déposés sur une litière faite d'arêtes de poissons et de pelotes régurgitées. Chaque nichée comporte entre 3 et 6 oisillons. L'incubation dure environ 15 jours.
La période de nidification intervient généralement plus tard dans le nord que dans le sud : avril-décembre en Afrique Occidentale, mars-novembre en Ouganda, avril, mai, juillet, octobre et décembre au sud du Kenya et à l'est de la Tanzanie, tous les mois sauf juillet en Zambie, septembre-juin au Malawi et dans le sud du Mozambique, août-février et surtout septembre-octobre, dans la partie la plus méridionale, en Afrique du Sud et au Zimbabwe.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Le martin-pêcheur huppé est un résident commun dans son habitat.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 18/11/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net