Martin-pêcheur pie

Ceryle rudis - Pied Kingfisher

Systématique
  • Ordre
    :

    Coraciiformes

  • Famille
    :

    Alcédinidés

  • Genre
    :

    Ceryle

  • Espèce
    :

    rudis

Descripteur

Linnaeus, 1758

Biométrie
  • Taille
    : 25 cm
  • Envergure
    : 45 à 47 cm.
  • Poids
    : 70 à 110 g
Longévité

4 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Le martin-pêcheur pie présente une livrée noire et blanche. De taille moyenne, il ne peut être confondu avec aucun autre martin-pêcheur. Chez le mâle adulte, le front, le capuchon et la nuque sont noirs striés de blanc. La huppe est striée de noir et de blanc. Les sourcils blancs sont d'inégale largeur : ils sont étroits au-dessus de l'œil, plus larges sur les côtés de la calotte et en avant de l'orbite. La nuque est noire, contrastant avec les côtés blancs du cou. Les lores et les joues noires rejoignent la nuque de la même couleur. Les plumes des parties supérieures, du manteau jusqu'aux sous-caudales, sont noires avec de larges bordures blanches. Le croupion est blanc, avec une large bande subterminale noire. La queue est noire avec une étroite pointe blanche. Le menton et la gorge sont blancs. La poitrine porte une large bande noire, souvent presque discontinue en son milieu. Cette bande est soulignée, quelques millimètres plus bas, par une très fine bande noire. Le reste des parties inférieures est blanc. Le dessous des ailes est blanc. Le bec est noir, avec des commissures gris-bleu. Les pattes sont gris foncé ou noirâtres. La femelle diffère de son partenaire par l'absence de la seconde bande noire au bas de la poitrine. La bande pectorale est généralement plus fine, interrompue en son milieu.

Les juvéniles ressemblent à la femelle, mais il se distinguent de cette dernière par le fait que les plumes des lores, du menton, de la gorge et de la poitrine sont liserées de brun. La bande pectorale est grisâtre, le bec plus petit.

Indications subspécifiques 5 Sous-espèces

  • Ceryle rudis syriacus (Turkey to Israel east to sw Iran)
  • Ceryle rudis rudis (Egypt and Africa south of the Sahara)
  • Ceryle rudis leucomelanurus (e Afghanistan through India to s China and n Indochina)
  • Ceryle rudis travancoreensis (sw India)
  • Ceryle rudis insignis (e and se China, Hainan I.)

Noms étrangers

  • Pied Kingfisher,
  • Martín Pescador Pío,
  • Guarda rios malhados,
  • Graufischer,
  • tarka halkapó,
  • Bonte IJsvogel,
  • Martin pescatore bianconero,
  • Gråfiskare,
  • Terneisfugl,
  • rybárec strakatý,
  • rybařík jižní,
  • Gråfisker,
  • kirjokalastaja,
  • alció garser,
  • Skjaldþyrill,
  • rybaczek srokaty,
  • raibais dzenītis,
  • črnobeli pasat,
  • Малый пегий зимородок,
  • ヒメヤマセミ,
  • 斑鱼狗,
  • นกกะเต็นปักหลัก,
  • 斑翡翠,

Voix chant et cris

Le martin-pêcheur pie a une communication très bruyante qu'il émet en vol ou d'un perchoir. Son cri le plus fréquent est un "kouik" aigu et perçant, répété à intervalles irréguliers. Il produit également des cris de menaces aigus et saccadés car ses querelles de territoire sont fréquentes : "tchiker kerker". Cet oiseau ne possède pas de chant.

Habitat

Le martin-pêcheur pie vit dans divers habitats humides et peut être vu aussi bien le long des fossés bordant les routes ou au bord des mares des villages qu'autour des grands réservoirs et des lacs. Il fréquente également les rivières lentes, les fleuves, les rizières, les zones inondées et les marais. Dans certaines parties de son aire de répartition, comme l'Afrique de l'Ouest, le martin-pêcheur pie habite les estuaires envasés, les lagunes côtières et les mangroves. Il est commun le long des rivages sableux ou rocheux où il pêche en plongeant dans les vagues.

Comportement traits de caractère

En Afrique Orientale, les mœurs reproductives du martin-pêcheur pie ont été étudiées dans les moindres détails. Cette étude approfondie a permis de déterminer qu'en Ouganda et au Kenya notamment, un couple sur trois adopte un mode de reproduction coopératif auquel participe deux catégories d'assistants. La première sorte d'assistant, appelée assistant primaire, est toujours un mâle. C'est généralement le fils d'un des membres du couple. Il joue un rôle essentiel et assiste le couple dans toutes ses tâches dès le début de la nidification. Dès que la ponte est déposée, il se charge de ravitailler le couple et transmet le poisson au mâle qui sert d'intermédiaire avec la femelle qui couve. L'assistant primaire apporte également sa contribution au couple pour houspiller ou chasser les intrus (mammifères et reptiles) qui s'approchent du nid. La deuxième sorte d'assistant, appelée assistant secondaire, n'a en principe aucun lien de parenté avec le couple. Il s'agit, la plupart du temps, d'oiseaux n'ayant pas trouvé de partenaire ou n'ayant pas réussi à se reproduire. Dans un premier temps, ils sont rejetés par le couple, et ils sont ré-acceptés ensuite. Ils n'interviennent que lorsque les œufs sont éclos. Leur tâche se cantonne à nourrir la nichée. Ils fournissent en priorité la femelle plutôt que les petits. Un couple nicheur possède rarement plus d'un assistant primaire, alors qu'il peut avoir plusieurs aides secondaires. Les paires qui nidifient en un lieu où la nourriture n'est pas très abondante ont d'avantage d'aides que ceux qui vivent dans un endroit plus favorisé sur ce point.

Le martin-pêcheur pie possède un vol rapide, direct, composé de battements d'ailes irréguliers, parfois entrecoupés de brefs vols planés. Il se baigne souvent en effectuant une série de petits plongeons rapides à la surface de l'eau, suite à quoi il grimpe sur un perchoir pour lisser ses plumes. Le martin-pêcheur pie fréquente des dortoirs collectifs pouvant atteindre plus de 200 oiseaux. Il se repose sur des petits arbres situés sur des îlots, sur un grand arbre tombé dans l'eau, dans les trous d'une paroi de sable ou même à terre.

Alimentation mode et régime

Le martin-pêcheur pie est un authentique martin-pêcheur qui se nourrit donc de poissons qu'il capture en plongeant dans l'eau. Il préfère les petits cichlidés et les barbeaux, mesurant en moyenne 6 centimètres et pesant 4 grammes, mais il peut capturer des poissons de 25 g. Il mange environ 44 grammes de nourriture par jour mais en attrape davantage lorsqu'il nourrit ses jeunes. Le martin-pêcheur pie pêche de deux façons : il se perche et plonge sur la proie qu'il a repérée, ou bien il vole au ras de l'eau et s'élève à quelques mètres de la surface en vol stationnaire dès qu'il a aperçu un poisson. Il perche habituellement à une cinquantaine de mètres de la rive, mais peut s'aventurer jusqu'à 3 kilomètres au large pour capturer les poissons qui remontent à la surface à l'aube et au crépuscule. L'alcyon avale souvent les petits poissons en volant, mais regagne son perchoir si la proie dépasse 2 cm. Il l'assomme alors contre une branche et l'avale la tête la première afin que les nageoires et les écailles passent plus facilement. Les arêtes de poisson et les restes indigestes d'insectes sont régurgités sous la forme de pelotes grises de 2,5 cm de long.

Reproduction nidification

En période de reproduction les alcyons pies se poursuivent en criant, défendant férocement leurs perchoirs et leur nid. Celui-ci est un terrier creusé dans la berge d'un lac ou d'un rivière, ou le long de la côte. Parfois, il se trouve dans une sablière à plus d'un kilomètre de l'eau. Mâle et femelle creusent le terrier avec leur bec. Il atteint 1,2 à 1,5 mètre de long et se termine par une chambre de nidification. Le creusement peut durer jusqu'à 11 semaines mais s'effectue habituellement en un mois. Trois jours plus tard, la femelle pond ses œufs. Le couple se partage l'incubation, mais la femelle en assure les deux-tiers pendant le jour et presque la totalité durant la nuit. Les jeunes alcyons naissent nus et aveugles, mais à cinq jours leurs yeux s'ouvrent et leurs plumes apparaissent. A l'âge de deux semaines, ils sont emplumés. Ils picorent les parois de leur nid afin de recouvrir leurs excréments avec du sable. Sur le sol de la chambre de nidification, les pelotes d'arêtes des poissons qu'ils ingurgitent s'accumulent. Dans le nord de l'aire, l'oiseau niche au printemps et en été. Dans le nord des tropiques, il dépose sa ponte en hiver (de septembre à mars) tout comme dans le sud (avril à août). Dans les régions équatoriales, la nidification intervient à n'importe quel moment de l'année.

Distribution

Le martin-pêcheur pie possède une vaste aire de distribution scindée en deux parties bien distinctes : l'Afrique au sud du Sahara et l'Asie du sous-continent indien jusqu'à l'Indochine et la Chine Méridionale. Quatre sous-espèces sont officiellement répertoriées : Ceryle rudis rudis, la race nominale (continent africain, centre et sud de la Turquie, Mésopotamie jusqu'au nord du golfe Persique) - C.r. travancoreensis (sud-ouest de l'Inde) - C.r. leucomelanura (reste du sous-continent indien, Sri Lanka, nord de l'Afghanistan, Cachemire, contreforts de l'Himalaya jusqu'à l'Indochine) - C.r. insignis (sud-ouest de la Chine, Hainan).

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 30/03/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net