Martin triste

Acridotheres tristis - Common Myna

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Sturnidés

  • Genre
    :

    Acridotheres

  • Espèce
    :

    tristis

Descripteur

Linnaeus, 1766

Biométrie
  • Taille
    : 25 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 82 à 143 g
Longévité

12 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Le martin triste ne possède pas de dimorphisme sexuel. Le dos et le ventre sont marron-chocolat. La tête et la poitrine sont noires. Le bec et les pattes sont jaunes. Le contour des yeux ne possède pas de plumes, cette peau jaune en forme d'amande autour de l'œil forme une continuité avec le bec. Les sous-caudales et le bas ventre sont blancs. Les rectrices sont noire et blanc. En vol on observe de larges plages blanches sur les ailes. Le juvénile est plus clair, sa tête et sa gorge sont plutôt brunes que noires.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Acridotheres tristis tristis (s Kazakhstan, Turkmenistan and e Iran to s China, Indochina, Malay Pen. and s India)
  • Acridotheres tristis melanosternus (Sri Lanka)

Noms étrangers

  • Common Myna,
  • Miná común,
  • Mainato,
  • Hirtenmaina,
  • pásztormejnó,
  • Treurmaina,
  • Maina comune,
  • Brun majna,
  • Hyrdestær,
  • škorec hnedý,
  • majna obecná,
  • Maina,
  • pihamaina,
  • Indiese Spreeu,
  • minà comú,
  • Hjarðmænir,
  • majna brunatna,
  • parastā maina,
  • žalostna majna,
  • Обыкновенная майна,
  • インドハッカ,
  • 家八哥,
  • นกเอี้ยงสาริกา,
  • 家八哥,

Voix chant et cris

Le martin triste glousse, cri et babille de façon déstructurée. Ses bavardages sont brouillons et sans réelle mélodie. Deux chants sont caractéristiques d'actions précises. À l'envol il lance un "kwerrh" et en cas d'alerte il émet un "traaahh". Il n'y a qu'en période de reproduction que les deux oiseaux d'un couple s'accordent pour former de jolis duos.
Même s'il peut parfois imiter d'autres oiseaux, ce n'est pas un expert dans ce domaine.

Habitat

Le martin triste se met facilement à découvert en particulier dans les zones anthropisées. En ville il cherche la proximité de l'homme et n'hésite pas à pénétrer dans les habitations. En milieu naturel et éloigné des hommes, le martin triste évite les zones boisées et ne rentre que rarement dans le cœur de la forêt. Il existe quelques exceptions comme sur l'île de Mayotte où il fréquente les forêts humides jusqu'aux sommets. Ce qui par exemple, n'est pas le cas sur les autres îles de l'archipel des Comores.

Comportement traits de caractère

Le martin triste est un oiseau grégaire et vie en petite colonie. La nuit il se regroupe en dortoirs parfois très important, jusqu'à 1 000 individus. Il choisit des lieux où il sera hors de danger, comme des forêts de bambous ou arbres couverts de lianes. Oiseau de nature querelleur et familier envers les humains. Très opportuniste il ne dédaigne pas les dépôts d'ordures pour se nourrir, ni la proximité des animaux domestiques. Il se nourrit en marchant et en picorant au sol. La distance entre le site de nourrissage et le dortoir peut atteindre 10 km.
En période de nidification le martin triste est très territorial et n'hésite pas à défendre son territoire en se battant violemment. Les combats sont en général une mise au sol avec de violents coups de bec. Les couples de martin triste sont fidèles à vie et gardent leur site de nidification.
Son agressivité se dirige aussi sur les espèces indigènes lors des recherches de cavités naturelles. Le martin triste prolifère à leur détriment.
Le vol : En vol le martin triste laisse apparaître de larges plages blanches sur les ailes.

Alimentation mode et régime

Le martin triste est friand d'insectes ravageurs de récoltes, d'où son introduction dans les îles de l'océan Indien. Mais il possède un régime très éclectique. Il se nourrit de toutes sortes de fruits, d'insectes, d'invertébrés, d'œufs, de poussins et va jusqu'à capturer de petits lézards.

Reproduction nidification

Le martin triste n'est en rien difficile pour la construction du nid. C'est un amas de brindilles et d'herbes en forme de coupe qu'il mélange à des plumes. Parfois même on y trouve des morceaux de plastiques ou du papier. Il a su s'adapter à ses environnements divers et variés, une cavité lui suffit : arbre, falaise, bâtiment, fourré de végétation.
La femelle dépose 1 à 4 œufs bleu-turquoise qu'elle couve principalement toute seule même si on a observé des couples se relayer. L'incubation dure 13 à 14 jours, les deux sexes nourrissent au nid durant 25 jours, puis 3 semaines après l'envol. Il peut y avoir deux nichées par an et par couple.

Distribution

Le martin triste est originaire d'Asie. Dès le XVIIIè siècle il a été introduit à Madagascar et Maurice pour lutter contre une prolifération de criquets sur les cultures. Sur les Comores ce n'est qu'au début du XXè siècle qu'il a été introduit et encore plus tard à Mayotte.
L'espèce est présente sur toutes les îles de la Société et à Hiva Oa (Marquises). Elle a été vue récemment à Nuku Hiva où sa destruction est tentée. Aux Tuamotu, elle est présente à Hao. Aux Australes, elle est présente à Tubuai et Rurutu. Enfin on le rencontre aussi en Afrique du Sud et en Australie.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Comme de nombreuses espèces introduites, le martin triste a su parfaitement s'adapter aux différents milieux. Espèce opportuniste et agressive, il est considéré comme nuisible.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 25/07/2015 par Nathalie Santa Maria © 1996-2017 Oiseaux.net