Méliphage bridé

Bolemoreus frenatus - Bridled Honeyeater

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Méliphagidés

  • Genre
    :

    Bolemoreus

  • Espèce
    :

    frenatus

Descripteur

Ramsay, EP, 1874

Biométrie
  • Taille
    : 22 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 28.4 à 43 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez cet oiseau de moyenne taille, les parties supérieures gris-brun foncé se fondent dans les motifs noirâtres des joues et des oreillons. Une moustache blanche démarre des lores et décrit une trajectoire incurvée jusqu'à la tache orange de peau nue qui orne le dessous et l'arrière de l'œil. A la fin de la courbe, elle aboutit à l'intérieur d'une tache oculaire blanche. Une très discrète tache jaune décore la partie postérieure de l'œil. Comme chez la plupart des méliphages, les motifs faciaux sont nombreux et complexes à décrire car ils s'imbriquent souvent les uns dans les autres.
Les côtés du cou sont ornés d'une tache gris clair. Les bordures des rectrices et des rémiges sont jaune-vert terne. En plumage frais, une indistincte barre blanche orne les moyennes couvertures.
L'organisation des parties inférieures est heureusement plus rudimentaire : le dessous est gris plus pâle que le dessus, le centre du ventre est blanchâtre, contrastant avec les sous-caudales et les sous-alaires qui sont gris-brun sombre.
L'anneau orbital est gris-bleu, le bec noir avec une évidente base jaunâtre. Les pattes sont gris-brun ou gris foncé. Les 2 partenaires sont identiques bien que le mâle soit plus grand. Les juvéniles sont très semblables aux adultes sauf qu'ils n'ont pas de barre alaire.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Bridled Honeyeater,
  • Mielero embridado,
  • Buntschnabel-Honigfresser,
  • tarkacsőrű mézevő,
  • Bontbekhoningeter,
  • Succiamiele dalle redini,
  • Glasögonhonungsfågel,
  • Grimehonningeter,
  • medárik uzdičkový,
  • medosavka uzdičková,
  • Brillehonningæder,
  • klovnimesikko,
  • menjamel embridat,
  • kantarowczyk duży,
  • Пестроклювый медосос,
  • キスジミツスイ,
  • 暗喉吸蜜鸟,
  • 韁紋吸蜜鳥,

Voix chant et cris

Les méliphages bridés sont relativement calmes, bien que les oiseaux qui résident dans les arbres en floraison soient capables d'être très bruyants. Le chant est décrit comme une suite de gazouillements ondulés et rapides qui, la plupart du temps, sont descendants : "tchiou-tchiou-tchiou". Quand ils se restaurent, ces oiseaux font entendre une rude réprimande "chaarh". On peut également entendre des notes doublées ou triplées, "wachiiita, wachiita", dont l'usage n'est pas précisé.

Habitat

Les méliphages bridés fréquentent les forêts pluviales tropicales qui sont situées à une assez haute altitude, y compris celles qui sont en cours de régénération. On peut aussi les apercevoir dans les forêts ouvertes composées de grands eucalyptus et qui sont adjacentes des forêts pluviales. Ils s'adaptent volontiers aux lambeaux résiduels de forêts qui recouvrent les terres agricoles et aux galeries d'arbres qui poussent à l'intérieur des boisements arides.
Moins fréquemment, ils visitent les zones boisées marécageuses, les villes, les vergers et les plantations, à condition qu'elles ne soient pas trop éloignés de leur habitat traditionnel.
A des altitudes plus modérées, on les trouve dans les mangroves, à l'embouchure des ruisseaux. Toutefois, les méliphages bridés sont principalement des oiseaux qui vivent en moyenne altitude, de 600 à 1 500 mètres. De façon très occasionnelle, ils sont capables de s'installer près du littoral, tout à fait au niveau de la mer.

Comportement traits de caractère

Les méliphages bridés vivent en solitaire, en couple ou en petites bandes. Quand les arbres sont fleuris, ils forment des rassemblements plus importants, ils se révèlent alors plus bruyants et font preuve d'une plus grande agressivité. En général, ces oiseaux sont assez confiants vis à vis des humains. Ils visitent les zones de pique-nique et n'hésitent pas à s'approcher pour venir fouiller dans les poubelles, si bien que leur observation est assez aisée.
Ces oiseaux sont majoritairement sédentaires. Toutefois, pendant la saison hivernale, ils descendent des moyennes montagnes et ils rejoignent les endroits où les conditions sont plus clémentes et les habitats plus arides. A la même période, ils recherchent également des lieux de vie plus favorables et ils pénètrent plus volontiers dans les villes.

Alimentation mode et régime

Les méliphages bridés ont un régime mixte composé d'insectes, de nectar et de fruits. Dans la chaîne Paluma, le menu change de nectarivore pendant la période août-novembre, à insectivore pendant la période humide qui va de décembre à mars. Ces oiseaux prospectent principalement dans la canopée, moins souvent dans les niveaux inférieurs.
Sur plus de 120 observations réalisées, plus d'un tiers venait de la basse canopée (entre 10 et 17 mètres), un autre tiers provenait de la haute canopée (entre 17 et 25 mètres). Près de 15% étaient réalisés dans les arbres émergeant au-dessus de 25 mètres. Le reste, soit environ 16%, était issu des petits arbustes du sous-bois (entre 1 et 3 mètres au-dessus du sol).
Les méliphages bridés fouillent régulièrement dans les feuilles et dans les fleurs, moins fréquemment sur les troncs, ils prélèvent le nectar et les fruits de divers arbres de la forêt pluviale comme les eucalyptus et les melaleucas ainsi que les touffes de gui.
En ville, ils trouvent leurs ressources dans les fleurs exotiques des parcs et des jardins. Parfois, ils profitent des incisions réalisées par les écureuils volants (petaurus) dans les eucalyptus pour prélever de la sève. La plupart du nectar est collecté en fouillant dans la corolle des fleurs grâce à leur long bec approprié. En ce qui concerne les insectes, plus de 85% sont glanés sur les feuilles en adoptant des postures et des attitudes diverses. Le reste est attrapé au cours d'expéditions et de poursuites aériennes.

Reproduction nidification

La construction du nid et toutes les attitudes qui en découlent ont lieu du mois de septembre au mois de décembre. Les poussins encore dépendants de leurs parents sont visibles à la mi-octobre et les femelles sont pourvues de coussinets de couvaison pendant tout le trimestre qui va de septembre à décembre. Le nid a la forme d'une coupe, il est construit avec de longues tiges de plantes grimpantes et des nervures de fougères, il est garni avec des fibres végétales. Le diamètre extérieur mesure environ 11 cm, la profondeur de 6 à 7 cm. Il est placé dans un enchevêtrement de plantes grimpantes ou de vrilles, éventuellement dans une touffe de gui. Certains observateurs affirment qu'on peut même le trouver sur la branche feuillue d'un arbuste ou d'un buisson, entre 90 centimètres et 8 mètres au-dessus du sol.
La ponte est constituée habituellement de 2 œufs dont on ignore la durée d'incubation. Les oisillons continuent à être nourris par les parents jusqu'à quelques temps après l'envol. On ne possède pas d'informations supplémentaires.
Grâce au bagage des oiseaux, on sait que la durée de vie est environ 7 ans et 7 mois. La survie annuelle est estimée à un pourcentage proche de 70%, ce qui est un résultat très appréciable.

Distribution

Les méliphages bridés sont endémiques de l'Australie. Ils occupent une parcelle géographique assez réduite dans le nord-est de l'état du Queensland, sur la cordillère à partir du mont Amos en direction du sud jusqu'au mont Elliot, non loin de Townsville. On les trouve aussi dans les petites îles qui longent la côte. A l'intérieur des terres, ils font une incursion jusqu'au plateau d'Altherton.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Malgré leur territoire peu étendu (à peine plus de 50 000 kilomètres carrés selon Birdlife), cette espèce est considérée comme ne posant pas de soucis majeur (LC). Elle semble assez commune et ses effectifs semblent stables.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 28/01/2016 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net