Mérion empereur

Malurus cyanocephalus - Emperor Fairywren

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Maluridés

  • Genre
    :

    Malurus

  • Espèce
    :

    cyanocephalus

Descripteur

Quoy Gaimard, 1832

Biométrie
  • Taille
    : 16 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 12 à 17 g
Distribution

Distribution

Description identification

C'est le plus grand de tous les mérions. Le mâle de la race nominale a un capuchon bleu royal avec de légers reflets métalliques. Le front, les lores et les côtés de la tête jusqu'à l'étroit collier forment un ensemble noir. Il n'y a pas de contraste avec les couleurs des couvertures auriculaires. Le haut du dos, les scapulaires et la partie antérieure des sus-caudales affichent une belle teinte turquoise, le bas du dos est bleu-noir alors que les ailes et la queue noirâtres sont nuancées de bleu.
La gorge et les parties inférieures sont bleu-marine.
En ce qui concerne les parties nues, les iris sont brun sombre, le bec est noir. Les pattes sont gris-brun foncé.
Chez la femelle, la tête est assez ressemblante à celle de son partenaire. Le dessus est châtain, la queue est noire avec d'épaisses terminaisons blanches. La gorge bleu foncé contraste fortement avec le dessous entièrement blanc. Les yeux et le bec sont identiques à ceux du mâle, les pattes sont brun moyen.
Les immatures ressemblent basiquement à leur mère, mais leur tête est noir grisâtre et leur dessus brun roussâtre. Leurs parties inférieures sont totalement blanches. Les jeunes mâles subissent une mue pour passer du plumage "féminin" à celui d'adulte mature.
Les différentes races se distinguent par la coloration plus ou moins foncé de leur plumage, la race bonaparti étant la plus sombre de toutes. La race mysorensis est originale par sa calotte bleu-cobalt. La femelle présente un capuchon plus foncé que son partenaire.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Malurus cyanocephalus cyanocephalus (nw and n New Guinea)
  • Malurus cyanocephalus mysorensis (Biak I.. off nw New Guinea.)
  • Malurus cyanocephalus bonapartii (s New Guinea, Aru Is.)

Noms étrangers

  • Emperor Fairywren,
  • Maluro emperador,
  • Kaiserstaffelschwanz,
  • Keizerelfje,
  • Scricciolo fatato imperatore,
  • Koboltblåsmyg,
  • Koboltalvesmett,
  • zamatovec cisársky,
  • modropláštník modrý,
  • Blå Alfesmutte,
  • papuansinimaluri,
  • malur emperador,
  • chwostka modra,
  • Королевский новогвинейский малюр,
  • Cikrak-peri kaisar,
  • アオパプアムシクイ,
  • 蓝细尾鹩莺,
  • 帝王細尾鷯鶯,

Voix chant et cris

Le chant est très inhabituel pour un mérion. Bien qu'il soit variable localement, il présente des caractéristiques qui sont facilement reconnaissables : c'est un long mélange de gazouillements et de trilles brefs qui rappelle un peu l'expression d'une grive. Le cri de réprimande et le cri de contact sont des "tst..tst;;tst" rapides. Le cri d'alarme est un "tschik" simple.

Habitat

Les Mérions empereurs vivent dans les boisements en cours de régénération à la lisière des forêts. On les trouve également dans les trouées et dans les clairières, sur les berges des rivières et en bordure des routes. Ils fréquentent aussi les jardins abandonnés dont la végétation est envahissante.

Comportement traits de caractère

Les Mérions empereurs recherchent bruyamment leur pitance en petits groupes familiaux. Les rassemblements sont "unispécifiques", ces oiseaux étant généralement intolérants à la présence d'autres espèces. Quand ils sont dans les branches, les Mérions empereurs agitent souvent la queue ou bien ils la déploient, ce qui leur procure une attitude d'oiseau très actif.
Ce sont des oiseaux sédentaires. Un oiseau bagué a été capturé plus d'une dizaine de fois en 8 années. A chaque contrôle, il était distant seulement d'environ une centaine de mètres par rapport à la capture précédente.

Alimentation mode et régime

Les Mérions empereurs se nourrissent principalement d'arthropodes. Ils consomment des coléoptères, des petites bestioles de la famille des hémiptères, des sauterelles et des araignées. Toutes ces proies sont capturées sur les feuilles, sur les frondes de palmes et sur les branches, à une faible hauteur au-dessus du sol.

Reproduction nidification

On connaît peu de choses sur ce secteur de son activité. Les oisillons sont aperçus entre les mois de mars et d'octobre, on suppose donc que la période de nidification se déroule à tous les mois. Les Mérions empereurs sont monogames et établissent des liens conjugaux qui durent pendant toute l'année. Cependant, comme la plupart de leurs congénères, ils ont des "mœurs légères" et leurs relations avec le même partenaire vont rarement au-delà d'une saison.
Les Mérions empereurs sont des nicheurs coopératifs, ils utilisent des assistants qui ont un fort lien de parenté et qui sont issus des nichées des années précédentes. La sociologie est assez complexe : ces oiseaux vivent en couples ou en petits groupes, composés généralement de 4 mâles et d'une jeune femelle, qui s'occupent des jeunes ayant pris récemment leur envol.
Le nid est une structure en forme de gourde et avec une entrée latérale. Il est construit avec des bandes de fougère et des feuilles qui sont liées entre elles par des morceaux de mousse. Il est placé dans un buisson, à 1 mètre au-dessus du sol. Il contient généralement 4 poussins. On ne possède pas d'informations supplémentaires.

Distribution

Ces oiseaux sont endémiques de la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Dans cette grande île dont la superfiicie dépasse plusieurs centaines de milliers de kilomètres carrés, leur aire de répartition couvre toutes les régions de plaine, de la péninsule du Vogelkop jusqu'à la région de Port-Moresby. Elle évite toutes les zones montagnardes du centre ainsi que la presqu'île de Huon. Dans son domaine dont la surface est estimée à 477 000 kilomètres carrés, il y a officiellement 3 races
M. c. cyanocephalus - du Vogelkop à la baie de Geelvink et aux plaines du nord de la Nouvelle-Guinée (est jusqu'à l'embouchure de la rivière Ramu).
M. c. mysorensis - Biak Island, dans la baie de Geelvink.
M. c. bonapartii - îles Aru, plaines alluviales du sud de la Nouvelle-Guinée, de la baie de Geelvink jusqu'à Port-Moresby.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Le Mérion empereur n'est pas globalement menacé. Il n'est pas vraiment rare, trois groupes familiaux se répartissant généralement sur un espace de 25 hectares. Cette espèce apprécie habituellement les habitats qui ont subi des transformations ou des modifications légères.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Mérion empereurFiche créée le 21/03/2016 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net