Mérion leucoptère

Malurus leucopterus - White-winged Fairywren

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Maluridés

  • Genre
    :

    Malurus

  • Espèce
    :

    leucopterus

Descripteur

Quoy Gaimard, 1824

Biométrie
  • Taille
    : 14 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 6 à 8 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez les Mérions leucoptères, les mâles de la race nominale ont un dessus entièrement noir brillant, hormis les scapulaires, les couvertures secondaires et l'intérieur des rémiges secondaires qui forment de belles épaulettes blanches. Les primaires gris-brun ont des liserés bleus, les rectrices sont bleu foncé, les cuisses sont souvent nuancées de brun.
En ce qui concerne les parties nues, les iris sont brun sombre, le bec est noir, les pattes gris-brun foncé.
Chez la femelle, le capuchon, le dos et les ailes sont gris-brun terne, la queue grise est légèrement lavée de bleu. Les parties inférieures sont blanches, les flancs et les sous-caudales ont un lavis chamois. Le bec est brun rosâtre, les yeux et les pattes sont semblables à ceux du mâle.
En plumage usé, les mâles ne diffèrent guère de leur partenaire. Les jeunes mâles n'acquièrent pas le plumage nuptial avant l'âge de quatre ans.
La race edouardi est un peu plus petite en taille que la nominale. Chez le mâle de la race leuconotus, les parties noires sont remplacées par du bleu-cobalt, la queue est un peu moins sombre. Certains aberrants ont moins de blanc sur le dessous.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Malurus leucopterus leucopterus (Dirk Hartog I.. off w Australia.)
  • Malurus leucopterus edouardi (Barrow I.. off w Australia.)
  • Malurus leucopterus leuconotus (w, c, s and e Australia)

Noms étrangers

  • White-winged Fairywren,
  • Maluro aliblanco,
  • Weißflügel-Staffelschwanz,
  • fehérszárnyú tündérmadár,
  • Witvleugelelfje,
  • Scricciolo fatato alibianche,
  • Vitvingad blåsmyg,
  • Hvitvingealvesmett,
  • zamatovec bielokrídly,
  • modropláštník bělokřídlý,
  • Hvidvinget Alfesmutte,
  • valkosiipimaluri,
  • malur alablanc,
  • chwostka białoskrzydła,
  • Белокрылый расписной малюр,
  • ハジロオーストラリアムシクイ,
  • 蓝白细尾鹩莺,
  • 藍白細尾鷯鶯,

Voix chant et cris

Le chant commence par quelques courtes notes introductives, il se poursuit par un long quadrille qui dure jusqu'à 4 secondes et qui est composé de notes qui montent et qui descendent régulièrement. Les cris de contact et d'alarme sont des "tsit", un peu plus rudes et abrupts en ce qui concerne les seconds.

Habitat

Les Mérions leucoptères fréquentent les broussailles basses dans les régions arides et semi-arides. Ils apprécient particulièrement les salicornes qu'on trouve dans les étendues salines et les chénopodes dont on peut apercevoir les feuilles en forme de pattes d'oie au printemps. Là ou la végétation est plus haute et plus fournie, les Mérions leucoptères sont remplacés par les Mérions de Lambert et par les Mérions splendides Au nord du 20ème degré de latitude sud, ils sont généralement supplantés par les Mérions à dos rouge (M. melanocephalus).

Comportement traits de caractère

Les Mérions leucoptères vivent en couples et en groupes. Leur très petite taille les autorise à glaner dans les feuilles et dans les tiges des broussailles denses. Ils se déplacent aussi sur le sol en sautillant. Ils procèdent à des brèves expéditions pour attraper des insectes.

Alimentation mode et régime

Les Mérions leucoptères se nourrissent d'insectes, en particulier de coléoptères. Ils apprécient aussi les araignées. Le menu est complété de matières végétales telles que les chénopodaciées (Rhagodia), les euphorbes et les pourpiers potagers (portulaca).

Reproduction nidification

Les Mérions leucoptères, aussi appelés Mérions à ailes blanches, se reproduisent à tous les mois de l'année, excepté juin. Ils déposent leur ponte au printemps et en été, mais également en automne s'il y a de bonnes chutes de pluies. Les femelles réalisent des couvées de substitution en cas d'échec des couvées normales. Ces dernières sont généralement au nombre de 2 au cours de l'année. Ces oiseaux sont monogames et restent fidèles au même partenaire. Pendant la nidification, ils sont sociaux et tolèrent la présence de leurs congénères dans le voisinage de leur nid.
Les Mérions leucoptères sont également coopératifs et ils recrutent au sein des nichées précédentes quelques assistants pour les aider dans les différentes tâches.
Ces passereaux sont très sociaux mais les relations à l'intérieur des groupes sont assez complexes et pas toujours bien expliquées. Les groupes contiennent plusieurs femelles nicheuses, chacune étant appariée avec un mâle en plumage terne. A l'intérieur de ce rassemblement, un seul mâle est revêtu d'un plumage nuptial éclatant, il endosse le rôle de mâle dominant chargé de défendre le territoire. Le mâle en livrée nuptiale possède une partenaire privilégiée et les autres femelles ont éventuellement leur contingent d'assistants à leur service, ces derniers se distinguant par leur plumage brun.
Le nid, qui est le plus petit de tous les nids de maluridés, est construit par la femelle. Il mesure 10 cm sur 8 et il est équipé d'une entrée latérale et d'un dôme. Il est bâti avec des herbes, du duvet végétal, et des plumes. Il est placé à moins d'un mètre au-dessus du sol, au sein d'un buisson épineux bien épais.
La ponte contient 2 à 4 œufs (la ponte la plus copieuse de toute la famille) qui sont incubés par la femelle pendant 13 ou 14 jours. Les poussins sont nourris par tous les membres du groupe coopératif. Les poussins s'envolent au bout de 11 jours mais ils restent dissimulés pendant une semaine et ils sont dépendants du clan pendant près d'un mois. Les juvéniles demeurent au sein de la famille et ils aident parfois à nourrir les nichées postérieures.
Les nids de mérions sont parfois parasités par les Coucous de Horsfield.

Distribution

Les Mérions leucoptères sont endémiques de l'Australie. Leur aire de répartition couvre tout le continent, excepté une large bande côtière qui part du plateau de Kimberley et se poursuit sans discontinuer jusqu'à la péninsule d'Ayre en Australie Méridionale en passant par le Queensland. Le bastion de cette espèce se situe surtout en Australie Occidentale. 3 sous-espèces (dont 2 races insulaires) sont officiellement reconnues :
M. l. edouardi - Barrow Island, Australie Occidentale.
M. l. leucopterus - Dirk Hartog Island, Australie Occidentale
M. l. leuconotus - côtes de l'Australie Occidentale, en direction de l'est à l'intérieur des terres jusqu'au centre du Queensland, le centre des Nouvelles-Galles et le nord-ouest de Victoria.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Le Mérion leucoptère n'est pas une espèce globalement menacée. Il est même considéré comme relativement commun sur l'ensemble de son aire dont la superficie est particulièrement développée.
Néanmoins, les 2 races insulaires (voir sous-espèces) sont considérées comme vulnérables car elles ont des effectifs assez réduits. Pour pouvoir les préserver, il conviendrait de supprimer toutes les espèces de prédateurs exotiques qui ont été implantées dans les îles occidentales.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 10/03/2016 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net