Merle à bec noir

Turdus ignobilis - Black-billed Thrush

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Turdidés

  • Genre
    :

    Turdus

  • Espèce
    :

    ignobilis

Descripteur

Sclater, PL, 1858

Biométrie
  • Taille
    : 24 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 44 à 66 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les turdidés sont des passereaux de taille moyenne à grande. Ils possèdent généralement un bec assez long et fort, et des pattes robustes. La couleur de leur plumage est très variable. Beaucoup sont entièrement dans des tons discrets de brun, de gris ou de noir mais d'autres montrent des coul... lire la suite

Description identification

Les sexes sont identiques. A première vue, les adultes paraissent entièrement bruns et il faut faire preuve d'un peu d'attention pour remarquer les nuances. La tête entière, la face et les parties supérieures comprenant les scapulaires, les moyennes, les grandes couvertures, les tertiaires et les sus-caudales forment un ensemble brun-olive terne. L'extérieur des grandes couvertures, l'alula, les couvertures primaires et les rémiges sont brun sombre. Les secondaires et les tertiaires ont des liserés gris-brun. La queue est brun-olive mais avec des rectrices externes plus pâles. Les joues et les oreillons sont brun foncé. Ils contrastent fortement avec le menton et la gorge blanchâtres qui sont recouverts d'imperceptibles stries brun pâle. Les côtés de la gorge et de la poitrine ont une teinte gris-brun terne nuancé d'olive qui se prolonge jusqu'aux flancs. Le centre du ventre, la zone anale et les sous-caudales sont blancs ou blanc-crème. Le dessous des ailes est blanchâtre mais avec une fine bordure chamois-orange. Le bec est brun sombre ou noir. Les pattes et les pieds sont brun sombre. L'oeil est brun pâle.
Les immatures ressemblent fortement aux adultes mais leurs parties supérieures sont tachées ou striées de chamois-orange. Leur dessous est chamois-crème avec des taches diffuses sur le menton et sur la gorge ainsi que d'importantes stries sur la poitrine et sur les flancs. Le ventre et les sous caudales blanchâtres sont vaguement barrés de brun.
Chez les 5 sous-espèces, les différences sont peu marquées. La différence d'intensité de couleur sur la tête et les parties supérieures est le critère principal qui permet de les distinguer.

Indications subspécifiques 5 Sous-espèces

  • Turdus ignobilis goodfellowi (w Andes of Colombia)
  • Turdus ignobilis ignobilis (e and c Andes of Colombia)
  • Turdus ignobilis debilis (e Colombia, w Venezuela and w Amazonia)
  • Turdus ignobilis murinus (Foothills of s Venezuela and Guyana)
  • Turdus ignobilis arthuri (Lowlands of se Venezuela, Guyana and Suriname)

Noms étrangers

  • Black-billed Thrush,
  • Zorzal Piquinegro,
  • Sabiá-de-bico-preto,
  • Schwarzschnabeldrossel,
  • feketecsőrű rigó,
  • Zwartsnavellijster,
  • Tordo becconero,
  • Svartnäbbad trast,
  • Svartnebbtrost,
  • drozd čiernozobý,
  • drozd černozobý,
  • Sortnæbbet Drossel,
  • nurmikkorastas,
  • merla becnegra,
  • drozd czarnodzioby,
  • Черноклювый дрозд,
  • ハシグロムジツグミ,
  • 黑嘴鸫,
  • 黑嘴鶇,

Voix chant et cris

Le cri de contact est un "bok" doux, alors que le cri d'alarme est un "sreee" plus rude et plus haut perché. Le chant est assez semblable à celui de tous les nombreux turdidés d'Amérique du Sud. Il ressemble particulièrement à celui du merle à ventre clair. Il a également quelques parentés, bien qu'il en soit plus distant, avec le chant du merle américain (Turdus migratorius). C'est une suite de phrases agréables, musicales et flûtées qui commencent souvent par un "wert" et qui enchaîne par une série de "your-your-we", de "tu-lee" ou de "su-wee". Ces phrases sont souvent reprises en duo. Les merles à bec noir chantent souvent à partir d'un perchoir bien exposé au sommet d'un arbre. Ils produisent surtout leurs vocalises aux alentours de l'aube, beaucoup plus rarement après l'heure de midi.

Habitat

Le merle à bec noir est un habitant des zones tropicales et subtropicales. Il est présent des lisières des forêts de plaines jusqu'au sommet de certains tépuis. Il préfère les clairières et les zones légèrement boisées, souvent à proximité des cours d'eau . On le trouve également dans des étendues d'herbes pourvues de galeries de grands arbres, des parcs, des pâtures et des jardins. Il fréquente volontiers les banlieues des villes. Son habitat se situe habituellement entre 900 et 2100 mètres d'altitude, bien que dans certaines régions de la chaîne est des Andes, on puisse le trouver jusqu'à 2800 m en Colombie. En Equateur, il est courant dans des paysages de collines aux alentours de 1300 m. Au Brésil, il fréquente les mêmes zones de forêt que le merle à ventre clair (Turdus amaurochalinus).

Comportement traits de caractère

Le merle à bec noir vit en solitaire ou en couples. C'est un oiseau familier qu'on peut souvent apercevoir en train de sautiller ou de marcher sur le sol. Il est toutefois moins terrestre dans la partie orientale de son aire de distribution. Il recherche également sa nourriture dans les buissons et dans les arbres

Alimentation mode et régime

Le merle à bec noir possède un régime mixte. Il se nourrit principalement de vers de terre et d'insectes et il complète son menu avec quelques fruits et des baies.

Reproduction nidification

On possède vraiment peu de renseignements. Le merle à bec noir niche pendant tous les mois de l'année. Le nid est une large coupe grossièrement construite avec des plantes locales et un peu de boue. Il est habituellement placé dans un buisson , dans un arbre ou éventuellement sur une souche. La ponte comprend 2 oeufs bleu clair dont la coquille est fortement tachée de brun. On ne connaît pas la durée d'incubation.

Distribution

Le merle à bec noir est endémique du nord-ouest de l'Amérique du Sud où son aire de répartition est morcelée en deux parties bien distinctes. La première partie comprend le sud du Venezuela, le nord du Guyana et du Surinam. La seconde partie englobe, le centre de la Colombie, l'est de l'Equateur, le nord-est et le centre-est du Pérou, le nord de la Bolivie ainsi qu'une grande partie de l'ouest de l'Amazonie au Brésil. 5 sous-espèces sont officiellement reconnues : T.i. ignobilis, la race nominale (versant occidental des Andes dans l'est de la Colombie) - T.i. goodfellowi (vallée de Cauca, Colombie) - T.i. debilis (certaines parties de la Colombie et du Venezuela, est de l'Equateur, extrême-ouest du Brésil, centre du Pérou et nord de la Bolivie) - T.i. murinus (notre illustration) (sud du Venezuela, et Guyana) - T.i. arthuri (sud du Venezuela, Guyana, Surinam).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les effectifs de cette espèce sont absolument inconnus. Toutefois, compte-tenu du fait qu'elle possède un territoire absolument gigantesque (estimé à près de 3.500.000 kilomètres carrés) et qu'elle semble capable de s'adapter à une grande variété d'habitats, y compris certains ayant subi des dégradations importantes, elle ne semble vraiment pas en danger. Les instances internationales l'ont classée comme espèce ne posant pas de problème majeur (LC - Least Concern).

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 15/08/2008 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net