Merle à col roux

Turdus rufitorques - Rufous-collared Thrush

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Turdidés

  • Genre
    :

    Turdus

  • Espèce
    :

    rufitorques

Descripteur

Hartlaub, 1844

Biométrie
  • Taille
    : 26 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 70 à 74 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les turdidés sont des passereaux de taille moyenne à grande. Ils possèdent généralement un bec assez long et fort, et des pattes robustes. La couleur de leur plumage est très variable. Beaucoup sont entièrement dans des tons discrets de brun, de gris ou de noir mais d'autres montrent des coul... lire la suite

Description identification

Les sexes sont différents. Chez le mâle adulte, le capuchon, les lores, les joues et les couvertures auriculaires sont noirs. L'anneau orbital est blanc ou jaune pâle. Le bas de la nuque, les côtés du cou, la poitrine et le haut du ventre forment un ensemble roux-orange ou châtain foncé, étroit sur la nuque mais très large sur la poitrine. En plumage frais, c'est à dire aux alentours d'octobre, les plumes sombres des parties supérieures du manteau jusqu'aux sus-caudales affichent des liserés grisâtres. Le reste du plumage du dessus et du dessous est noir fuligineux foncé avec des bordures brillantes sur les parties supérieures, les ailes, les couvertures sous-alaires et la queue. Le menton est chamois clair virant au brun foncé sur la gorge où l'on observe un grand nombre de stries noires. La poitrine et le haut du ventre varient de l'orange-rouge foncé au roux éclatant et au rouge-brique. La zone qui va du ventre jusqu'à la zone anale et aux sous-caudales est noire avec de fines stries blanches sur la partie centrale.
Le bec est jaune éclatant avec une pointe noirâtre. Les pattes et les pieds sont jaune brillant
Les femelles adultes sont semblables à leurs partenaires mais les parties noires sont remplacées par du brun, du noirâtre ou du gris-brun. Le capuchon est plus sombre. Le collier est plus clair, présentant des teintes chamois-orange pâle, brun-orange ou roux brunâtre. La poitrine et le haut du ventre sont identiques. Le menton et la gorge sont chamois-fauve avec des stries foncées. Le ventre et les flancs sont gris-brun avec une nuance chamois. La zone anale et les sous-caudales sont gris-brun avec une teinte olive.
Le bec, les pattes et les pieds sont brun-orange clair
Chez les juvéniles, les parties supérieures sombres sont fortement striées de chamois-orange clair. Les parties inférieures orange sont tachées de brun foncé.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Rufous-collared Thrush,
  • Zorzal Cuellirrufo,
  • Sabiá-coleira,
  • Rotnackendrossel,
  • vörösnyakú rigó,
  • Roodkraaglijster,
  • Tordo dal collare,
  • Rödkragad trast,
  • Rødkragetrost,
  • drozd červenokrký,
  • drozd nádherný,
  • Kravedrossel,
  • ruostekaulusrastas,
  • merla de coll roig,
  • drozd rdzawoszyi,
  • Красношейный дрозд,
  • アカエリツグミ,
  • 中美棕颈鸫,
  • 紅領鴝鶇,

Voix chant et cris

Le merle à col roux émet des "whip whip whip whip" rudes ou un simple "chick" ou "chuck" semblable à celui du Merle d'Amérique. En vol ou quand il est sur le point de décoller, il produit également un chuintement ou un zézaiement qui rappelle le jaseur d'Amérique (Bombycilla cedorum). Son chant rappelle celui du Merle d'Amérique mais, en dépit de quelques notes flûtées, il n'a pas la variété musicale de ce dernier et il est souvent délivré avec enthousiasme et une légère emphase, finissant en un bavardage qui devient presque inaudible. Le merle à col roux chante tard en soirée et il reprend ses vocalises aux premières lueurs de l'aube. On l'entend surtout de la fin du mois de janvier jusqu'à la fin du mois de mai.

Habitat

Les merles à col roux fréquentent les forêts de nuages ainsi que les bois et les forêts mixtes de conifères, de pins et de chênes. On les trouve également dans les zones boisées pourvues de broussailles et de buissons, dans les pâtures et à la lisière des terres cultivées dans les zones subtropicales et semi-tempérées. Parfois, ils s'installent aussi en bordure des villages. Au dessus de la ligne des arbres, ils vivent volontiers dans les cratères des volcans éteints. Les merles à col roux peuvent également être observés dans les prairies aux herbes ondoyantes pourvu qu'elles possèdent quelques arbres isolés tels que les cyprès, les agaves et les pins.

Comportement traits de caractère

Cette espèce est timide et extrêmement discrète. Elle vit généralement en solitaire ou en couple, mais elle est très grégaire et sociable quand elle est perchée ou qu'elle se repose. Elle établit notamment des rassemblements de taille variable dans les parcelles de cyprès ou dans les pinèdes. En dehors de la saison de reproduction, le merle à col roux forme des regroupements assez lâches. En hiver, il semble capable de supporter des températures extrêmement sévères à de hautes altitudes. Néanmoins, certains individus quittent les hautes montagnes en cas d'hiver très rigoureux pour rejoindre des altitudes plus clémentes. Cet oiseau se déplace à terre en sautillant à la manière typique des grives. Cependant, quand il est dérangé, il vole sur de courtes distances. Il recherche sa nourriture sur le sol, à l'intérieur de pâtures ouvertes.

Alimentation mode et régime

Les merles à col roux recherchent la majorité de leur nourriture à terre ou dans les buissons. Peter Clement et Ren Hathway dans leur ouvrage ne fournissent aucun renseignement sur le détail de leur menu. Il est probable, toutefois, que le merle à col roux soit majoritairement végétarien comme son proche cousin le Merle d'Amérique. Les graines, les fruits, les jeunes pousses de végétaux doivent constituer la plus grande partie de la diète. Quelques insectes sont sans doute ingérés.

Reproduction nidification

Les merles à col roux se reproduisent en avril-mai, mais la saison de nidification peut se prolonger jusqu'à la fin juillet. Le nid a une apparence assez semblable à celui du Merle d'Amérique (Turdus migratorius). Il est bâti en forme de large coupe avec des lichens gris, des petites brindilles, des tiges de fleurs et de la mousse. Tous ces matériaux sont liés entre eux par un peu de boue ou de la bouse de vache. L'intérieur de la coupe est garni avec de fines herbes ou des fibres végétales. Le nid est placé généralement à une hauteur de 4 mètres 50 au-dessus du sol dans un arbre, dans un fouillis de plantes grimpantes ou dans une fougère arborescente.
La ponte comprend 2 ou 3 œufs, de couleur bleu clair, sans marques et assez identiques à ceux du Merle d'Amérique. Les reproducteurs qui nichent à basse altitude mènent souvent à terme 2 couvées par saison.

Distribution

Les merles à col roux sont originaires de l'Amérique Centrale. Leur aire de distribution couvre les montagnes du Chiapas dans le sud du Mexique, le centre et le sud du Guatemala et les pentes du volcan de Santa Ana dans l'ouest de Salvador. Ils sont peut-être résidents dans l'ouest du Honduras. Les merles à col roux sont courants ou abondants à des altitudes qui varient entre 1500 et 3630 mètres. Ils sont monotypiques, c'est à dire qu'ils ne sont pas divisés en sous-espèces.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après Birdlife, l'aire de distribution est à peine supérieure à 61 000 kilomètres carrés. La population globale est évaluée entre 20 et 50 000 individus adultes. Elle semble en léger déclin mais pas suffisamment pour être considérée comme menacée en dépit de la dégradation constante de son habitat.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 24/10/2011 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net