Merle à dos gris

Turdus hortulorum - Grey-backed Thrush

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Turdidés

  • Genre
    :

    Turdus

  • Espèce
    :

    hortulorum

Descripteur

Sclater, PL, 1863

Biométrie
  • Taille
    : 23 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 61 à 69 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les turdidés sont des passereaux de taille moyenne à grande. Ils possèdent généralement un bec assez long et fort, et des pattes robustes. La couleur de leur plumage est très variable. Beaucoup sont entièrement dans des tons discrets de brun, de gris ou de noir mais d'autres montrent des coul... lire la suite

Description identification

Les sexes sont différents. Chez le mâle, la totalité des parties supérieures est gris cendré ou teintée de bleuâtre. Les lores sont plus sombres mais les joues et les couvertures auriculaires semblent plus claires. Le front et le capuchon sont parfois nuancés d'olive. L'anneau orbital est jaune. Les ailes sont semblables au dessus mais les centre des moyennes et des grandes couvertures sont brun sombre L'alula et les couvertures primaires sont brun noirâtre, les rémiges noirâtres. Toutes sont lisrées de gris clair. Les tertiaires sont identiques mais les liserés gris clair sont plus larges. Les couvertures sous-alaires sont roux-orange brillant comme les flancs. Le menton et la gorge varient du blanc ou gris pâle, avec une teinte chamois-orange sur les côtés. Le centre de la poitrine est gris-cendre pâle, contrastant avec le le bas de la poitrine, les flancs et les cuisses qui sont roux-orange brillant. Le centre de la poitrine, la zone anale et les sous-caudales forment un ensemble blanc. Les dernières sont parfois teintes de chamois ou d'orange clair. Le bec est jaune, s'assombrissant à la pointe. Les pattes et les pieds varient du jaune au châtain-brun.
Chez la femelle, le dessus est brun-olive, excepté le dos, le croupion et les sus-caudales qui sont parfois nuancés de gris-cendre. Le capuchon et les lores peuvent être plus pâles. Un étroit anneau jaunâtre entoure l'œil. Un trait malaire noir se poursuit jusqu'aux côtés du cou où il forme une rangée de petites taches ou de chevrons qui se remarquent particulièrement bien sur le fond blanc. Les ailes sont plus brunes que les parties supérieures, avec des liserés pâles sur les bordures extérieures des primaires. Le menton, la gorge et la poitrine sont blancs ou jaune pâle avec des petites taches noires sur le bas de la gorge. La poitrine est plus ou moins tachée de petits chevrons qui se poursuivent jusqu'aux flancs. Les flancs, les cuisses, les côtés du bas ventre présentent une belle couleur orange. Le centre du ventre et les sous-caudales sont blancs. Le bec est jaunâtre avec une petite tache brunâtre sur la pointe de la mandibule supérieure. Les pattes et les pieds sont bruns ou jaunâtres.
Les immatures ressemblent aux femelles mais ils sont striés et tachés de chamois-orange sur le dessus. Les parties inférieures sont plus abondamment marquées et affichent moins d'orange.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Grey-backed Thrush,
  • Zorzal Dorsigrís,
  • Gartendrossel,
  • kerti rigó,
  • Tuinlijster,
  • Tordo dorsogrigio,
  • Gråryggad trast,
  • Gråryggtrost,
  • drozd popolavý,
  • drozd východní,
  • Grårygget Drossel,
  • harmaaselkärastas,
  • merla de dors gris,
  • drozd szarogrzbiety,
  • Amūras strazds,
  • Сизый дрозд,
  • カラアカハラ,
  • 灰背鸫,
  • 灰背鶇,

Voix chant et cris

Les merles à dos gris chantent à partir de perchoirs élevés. Ils émettent des séries de phrases brèves, puissantes et variables qui durent 3 à 4 secondes et qui sont divisées en 2 parties, la première étant composée de notes sifflantes et rapides, la seconde comprenant 1 ou plusieurs trilles plus aigus "tvet-tvet-tvet, qwee-qwee-qwee, tveeu-tveeu-tveeu, tveeu-tve" (pause) puis "k'yuu-qwo, tve-tve-tve trryuu teytee teytee teytee". Certaines phrases rappellent celles de la Grive musicienne. Les merles à dos gris sont vocaux uniquement pendant la période de nidification. Les cris comprennent des gazouillements doux et des "chack-chack" rudes. Le cri d'alarme est un "tsee" ou un "chee" strident.

Habitat

Les merles à dos gris nichent dans les chênaies épaisses et dans les fourrés jusqu'à une altitude de 1 100 mètres, souvent près d'un petit cours d'eau ou d'une rivière. On les trouve aussi dans les peuplements mixtes de cèdres et de charmes. Dans l'Oussouriland, c'est à dire dans la partie orientale de la Sibérie qui va de Vladivostock à Khavarosk, on peut les observer dans les vallées de montagne qui sont pourvues d'épaisses parcelles d'aulnes, d'ormes, de peupliers géants, de bosquets clairsemés de noisetiers et de bouleaux. Pendant la migration et la saison hivernale, ces oiseaux fréquent les zones boisées plus ouvertes telles que les massifs de bambous, les zones de broussailles et les bosquets qui sont situés sur les collines basses ou dans les plaines le long des rivières.

Comportement traits de caractère

Pendant la saison de nidification, les merles à dos gris vivent en solitaire ou en couple, mais en hiver ils forment des rassemblements assez lâches. La plupart de leurs activités, leurs attitudes et de leurs postures sont assez semblables à celles de la Grive musicienne avec laquelle ils ne cohabitent pas. Toutefois, ces oiseaux sont très prudents et généralement inapprochables. Ils passent donc de longues périodes dans les feuillages, à l'abri des regards. Les merles à dos gris recherchent leur nourriture sur le sol, habituellement dans des endroits où le couvert est épais. Ils déploient une grande activité au milieu des végétaux en décomposition et ils retournent bruyamment les feuilles de la litière.
Les merles à dos gris sont de grands migrateurs. Ils quittent les lieux de nidification à la fin du mois de septembre et les premiers passages en petits nombres ont lieu dans le nord-est de la Chine au début octobre. Les dates de séjour à Hongkong se situent de la mi-novembre à la mi-avril. A cette dernière date, les merles à dos gris entament le voyage du retour. L'arrivée en Russie sur les lieux de reproduction commence à la fin avril mais se poursuit au moins jusqu'à la mi-mai.

Alimentation mode et régime

Les merles à dos gris consomment principalement des invertébrés, en particulier des insectes et leurs larves. Le menu est complété avec des mollusques (escargots) et des petits fruits.

Reproduction nidification

La saison de reproduction commence en début mai et se finit à la mi-août. Le nid a la forme d'une coupe construite avec des herbes sèches, des fines brindilles ou des matières végétales du même genre, le tout étant aggloméré avec un peu de boue. L'intérieur est garni avec des fines herbes. L'édifice est bien dissimulé dans un buisson, à la fourche d'un arbre ou dans une cavité à 2 mètres au-dessus du sol. La ponte comprend 4 ou 5 œufs, de couleur variable, du vert clair au bleuâtre avec plus ou moins de mouchetures brun-rouille et des taches ou des stries rose-lilas. La durée d'incubation est de 12 à 13 jours. Les oisillons quittent le nid au bout de 13 jours, alors qu'ils ne savent pas encore parfaitement voler. Il y a deux couvées par saison.

Distribution

Les merles à dos gris sont originaires de l'Asie de l'Est. Pendant les mois d'été, ils nichent en Sibérie Orientale, dans le bassin des fleuves Amour et Oussouri, mais également en Mandchourie et dans la Chine du Nord-Est, principalement la province du Heilungkiang. En hiver, ces oiseaux migrent vers le sud et s'installent en Chine Méridionale (du Yunnan jusqu'à l'île d'Hainan en passant par le Kiangsi, le Fukien et le Kwangtung) ainsi qu'au nord du Viet-Nam (est du Tonkin et nord de l'Annam). Malgré la très grande superficie de son aire, l'espèce est considérée comme monotypique et ne comprend aucune sous-espèce.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook, cette espèce n'est pas globalement menacée. C'est un reproducteur commun en Russie et en Chine et il niche aussi occasionnellement en Corée. Pendant la période hivernale, il est plutôt commun en Chine Méridionale, abondant à Hongkong et relativement répandu à Shanghai. Par contre, à cette période, il est assez rare au Nord-Viet-Nam.
D'après Birdlife, l'aire de distribution est supérieure à 1 million de kilomètres carrés et le nombre de couples nicheurs varie de 10 à 100 000. L'espèce est classée comme de préoccupation mineure.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 08/07/2012 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net