Merle austral

Turdus falcklandii - Austral Thrush

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Turdidés

  • Genre
    :

    Turdus

  • Espèce
    :

    falcklandii

Descripteur

Quoy Gaimard, 1824

Biométrie
  • Taille
    : 27 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 100 à 111 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les turdidés sont des passereaux de taille moyenne à grande. Ils possèdent généralement un bec assez long et fort, et des pattes robustes. La couleur de leur plumage est très variable. Beaucoup sont entièrement dans des tons discrets de brun, de gris ou de noir mais d'autres montrent des coul... lire la suite

Description identification

Les sexes sont quasiment identiques. En plumage usé, les deux adultes deviennent un peu plus pâles. Chez l'adulte mâle, le front et le capuchon, la nuque, les lores, les joues et les couvertures auriculaires sont noirâtres avec quelques marques brun clair sur le front et le capuchon. L'anneau oculaire est jaune-orange pâle. La zone qui va du bas de la nuque jusqu'au bas du dos, comprenant les grandes couvertures ainsi que la bordure des secondaires et des tertiaires, présente une couleur olive brunâtre. Le reste des ailes, y compris l'alule, les primaires et les rémiges sont brun noirâtre. La queue est brun noirâtre avec une couleur brun-olive sur la base des rectrices centrales. Le menton et la gorge chamois blanchâtre sont fortement tachés et striés de brun noirâtre. La partie basse de la gorge et le haut de la poitrine sont chamois-brun éclatant, virant à l'ocre-brun sur les côtés du cou et à l'orange plus ou moins clair sur le reste de la poitrine, le ventre, les flancs et les couvertures sous-caudales. Le dessous des ailes affiche la même couleur que la poitrine et les flancs. Le bec varie du jaune à l'orange pâle ; les yeux sont café ou brun sombre. Les longues pattes et les pieds sont jaune, jaune éclatant ou jaune-orange.
La femelle ne peut souvent être distinguée du mâle. Cependant sa tête est souvent brun moins sombre et nuancée de chamois-brun. Ses parties supérieures sont parfois plus pâles ou teintées de jaune-olive. Les immatures ont un dessus brun avec d'évidentes stries chamois clair sur la tête, la nuque, le manteau, le dos et les scapulaires. Les grandes et les moyennes couvertures ont des taches chamois-orange sur les extrémités. Les parties inférieures affichent une couleur jaune à jaune-orange avec de nombreuses taches brunâtres sur la poitrine, le ventre et les flancs et des stries sur le menton et la gorge. Le bec est brun. Les pattes et les pieds sont brun jaunâtre terne.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Turdus falcklandii falcklandii (Falkland Is.)
  • Turdus falcklandii magellanicus (s Chile and s Argentina)

Noms étrangers

  • Austral Thrush,
  • Zorzal Patagón,
  • Magellandrossel,
  • Magellán-rigó,
  • Magelhaenlijster,
  • Tordo australe,
  • Sydtrast,
  • Umbratrost,
  • drozd tmavohlavý,
  • drozd falklandský,
  • Syddrossel,
  • patagonianrastas,
  • merla austral,
  • drozd falklandzki,
  • Магелланов дрозд,
  • フォークランドツグミ,
  • 南美鸫,
  • 南方鶇,

Voix chant et cris

Le répertoire de cris est assez vaste. Les cris les plus communs sont un "huit" bas, un crépitement plus rauque "wreeet" ou "sreeep", un "trrrt trrrt" rugueux et un "choyz choyz choyz" puissant et profond qui sert de cri d'alarme. On peut également entendre un "skwuk" ou "squack" bref qui signale aux intrus qu'ils viennent de pénétrer dans le territoire de nidification. Le chant est plutôt faible, discret et hésitant, chaque note "chee chee char chear" étant séparée par une courte pause. Les phrases contiennent cependant des sifflements assez musicaux et des notes flûtées. Le merle austral chante surtout à l'aube et au crépuscule mais il peut également délivrer de courtes interprétations explosives pendant la journée au début de la saison de nidification. La saison des chants bat son plein d'août à décembre. Aux Falklands, le merle austral chante de n'importe quel perchoir élevé, hautes herbes, souches d'arbres, rochers bien exposés, arbustes, arbres ou toits de bâtiment, mais aussi à partir du sol. En Amérique du Sud, il chante surtout du sommet des arbres.

Habitat

Aux Falklands, le merle austral fréquente principalement les prairies épaisses composées de hautes herbes en touffes qui atteignent parfois 3 mètres de hauteur. Il vit également près des plages rocheuses sur lesquelles s'entassent des monceaux de varech pourrissant, sur les talus élevés dont les pentes sont recouvertes de blocs rocheux et de grandes fougères. Il est présent aussi dans les landes, les vallées, les jardins où on a planté des arbres, dans les parcelles d'ajoncs ou dans d'autres lieux où poussent des arbrisseaux. En Amérique du Sud, le merle austral fréquente une grande variété de forêts et de lieux boisés : sous-bois ouverts, zones boisées éparses, bois en cours de régénération, lisières de forêts denses, jardins et broussailles jusqu'à environ 2150 mètres d'altitude. En Argentine, il apprécie particulièrement les forêts de hêtres.
Le merle austral est endémique de la partie la plus méridionale de l'Amérique du Sud. Trois sous-espèces sont officiellement reconnues : Turdus f. falklandii (îles Falklands) - T.f. magellanicus (centre et sud du Chili, en dessous d'Atacama, archipel Juan Fernandez, îles du canal de Beagle à proximité de la Terre de Feu, Argentine au sud de Neuquen et du Rio Négro jusqu'à Santa Cruz) - T.f. mochae ( île Mocha, Chili).

Comportement traits de caractère

Le merle austral vit généralement en solitaire ou en couples. il fait preuve de curiosité et il est souvent familier. Il passe la plupart de son temps à terre où il court et il sautille à la recherche de proies. Il fouille particulièrement sur le sol nu et dans les algues en décomposition. Il y creuse de larges trous, sans doute pour y trouver des larves et des petits crustacés.

Alimentation mode et régime

Son menu est constitué de vers de terre, d'escargots et d'un large éventail d'arthropodes et leurs larves. Il consomme des baies et des fruits, en particulier des fraises sauvages. Dans de nombreuses parties de son aire de distribution, il utilise volontiers les mangeoires et il ingurgite les déchets domestiques.

Reproduction nidification

Aux Falklands, la saison de reproduction se déroule d'août à décembre, ailleurs elle a lieu de septembre à février. Le nid est une structure large et profonde en forme de coupe construite avec des herbes sèches, des tiges végétales et des racines. Il intègre également des lamelles de bois ou des bouts de ficelles qui sont agglomérés entre eux par de la boue, des excréments de bétail ou du crin de cheval. Le nid est placé entre 2 et 6 mètres au dessus du sol, dans une crevasse de rocher mais parfois aussi à terre. Dans ce cas, il est bien dissimulé par des hautes herbes, des fougères ou d'importantes touffes végétales. Eventuellement, il se trouve également dans un cyprès ou un buisson. Assez fréquemment, il est situé dans un hangar ou dans les dépendances d'une maison. La femelle pond 2 ou 3 oeufs, de couleur bleu-vert avec de nombreuses taches brunes ou violettes. L'incubation dure entre 14 et 16 jours. Les jeunes quittent le nid, entre 16 et 18 jours après l'éclosion. Au cours de la saison, le couple mène à terme deux ou trois nichées. En Amérique du Sud, les renseignements sur la reproduction sont très succincts.

Distribution

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Merle australFiche créée le 11/04/2008 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net